François-Xavier Freland

Ma biographie

François-Xavier Freland est aujourd’hui Grand Reporter indépendant pour plusieurs médias, spécialiste Afrique et Amérique latine. Historien et journaliste de formation, il a d’abord travaillé comme photographe dans un studio de mode et de publicité à Madrid. Il a publié six essais chez Autrement, Naive Livre, La Martinière, et en 2012, « Qui veut la peau d’Hugo Chavez » au Cherche Midi Éditeur. Les amants tristes est son premier roman. Il publiera en octobre 2017 un essai sur la crise sécuritaire au Mali chez Anamosa éditeur. http://anamosa.fr/livres/
"Tout le monde n'est pas Cézanne, Nous nous contenterons de peu." Louis Aragon.

Mon portrait littéraire

Mon livre favori

La crucifixion en rose, Mort à crédit, Les petits chevaux de Tarquinia...

Mon auteur favori

Henry Miller, Céline, Marguerite Duras...

Mon héros / héroïne favori(te)

June, Ferdinand...

Le livre que j'aime offrir

L'africaine blanche

Mes genres littéraires favoris

Littérature classique , Romans contemporains , Essais , Romans historiques , BDs / mangas , Littérature sentimentale

Ma revue de presse

France Inter : "Un très beau roman" Mickaël Thébault La face B de l'actualité internationale

LIRE L'ARTICLE

Mes publications

les-amants-tristes

Les Amants tristes

  de François-Xavier Freland

Les Amants tristes est le roman d'une histoire d'amour sans concession. Certains appellent ça la passion. Laure et lui se sont connus virtuellement, sur un site de rencontre. A priori, dans le réel, ils ne se seraient peut-être jamais croisés. Sans doute, est ce pour cette raison que leur histoire démarre sur un rythme lent, puis effréné, trop, c'est moderato cantabile en vitesse accélérée. Ces deux êtres liés par l'inquiétude de la vie, se réfugient, comme souvent, dans le sexe, lorsqu'il s'agit de fuir l'ennui, le temps qui passe. "L'amour physique est sans issue", disait Serge Gainsbourg, ce couple lunatique tente vainement de démontrer le contraire, quitte à sombrer dans un jeu pervers qui l'entrainera à sa perte. Au bout du compte, une seule question retient le lecteur, se sont-ils aimés ?

JE DÉCOUVRE LE LIVRE

Logo étoile

Tout sur
l’auto-édition

Ne perdez aucune miette d’information :
inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle !