Abderrahmane Si Moussi

Ma biographie

L'auteur a connu son père à peine an, suite à sa disparition dans une guerre qui a fortement ébranlée sa famille. Il a fait ses études primaires dans une école pour orphelins de guerre, loin des siens.
Il a soutenu un doctorat en psychologie à Paris, sur le destin adulte des orphelins de guerre algériens.
Enseignant-chercheur à l'université d'Alger durant trois décennies, il a été notamment fondateur du Laboratoire d'Anthropologie Psychanalytique et de psychopathologie. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages et publications scientifiques.
Formé à la psychanalyse, il est membre de la Société Psychanalytique de Paris.
Le Royaume de Toumkel, sa première expérience littéraire, est  inspirée et marquée par sa grande expérience de la psychologie humaine et du traumatisme de guerre.  Ce parcours lui a permis de parler de la guerre et de ses effets à long terme avec finesse, humour et avec un certain détachement.

Les larmes taries, la ville devient féerique à leurs yeux. Les drames passés ne les empêchent plus de rire, de profiter des bienfaits du monde et de l'espace devenu le leur. Aucun coin de la ville ne leur est devenu étranger.

Mon portrait littéraire

Mon livre favori

Une enfance à Nairobi, de Stéphanie Zweig

Mon auteur favori

Mouloud Feraoun

Le livre que j'aime offrir

Histoire de ma vie, de Fathma Ait Mansour Amrouche

Mes genres littéraires favoris

Littérature classique , Romans historiques

Mes publications

le-royaume-de-toumkel-1

Le Royaume de Toumkel

  de Abderrahmane Si Moussi

Ce récit retrace une histoire vraie. Celle d’un village, d’une famille et d’une personne dont la vie est bouleversée à jamais par une guerre coloniale. L’auteur décrit comment sont mort quatre fils de Touma, un des personnages principaux du Royaume de Toumkel. Une femme exceptionnelle qui a régné silencieusement sur et avec des hommes, dans des montagnes rudes où les mâles sont rois.  Les descriptions poignantes, parfois tragiques et dures, sont tempérées par des séquences de la vie admirable de ces villageois, de leur culture millénaire et de leur environnement. Le roman contient un humour fin qui adouci les éléments dramatiques propres à toute guerre. Il est difficile de ne pas aimer cette communauté, ce peuple, cette famille et les personnages décrits. Bien que parlant de douleurs et de sang, on ne sort pas anéanti de la découverte du village de Toumkel et de la ville aux remparts, scènes de déroulement d’une histoire poignante et tendre. L’auteur rapporte de nombreuses anecdotes qui illustrent la vie quotidienne et l’expérience spécifique du petit Mohsa et de ses camarades, séparés de leur famille dès leur tendre âge. Un récit dont on sort bouleversé quelque peu mais aussi grandi et humble. Un livre qui peut parler à tout être humain sensible à la guerre et au malheur de son prochain. La guerre dans sa concrétude humaine qui ne tue pas l’espoir et la fraternité.

JE DÉCOUVRE LE LIVRE

Logo étoile

Pour tout savoir de l'activité de Librinova,
suivez-nous sur les réseaux sociaux.