Angèle-Berthe Benarts

Ma biographie

Née en 1966, à Lille, Angèle-Berthe Benarts n'avait jusqu'alors écrit que des tracts pour la lutte syndicale ou politique, des poèmes par amour ou par rage, des discours et des comptes-rendus parce que ça faisait partie de son boulot. Dans ses romans "Ce que pèse une âme" et "Comme une luciole" , les êtres n'hésitent pas à "jeter leur vie toute entière sur la grande balance du destin", par amour, par conviction. Enhardie par les retours sur ses premières oeuvres, elle  a publié en juin 2020, sous son vrai nom, Isabelle Vandiedonck,  un recueil de 16 nouvelles "des nuages, des oiseaux et les larmes des hommes".

Mon portrait littéraire

Mon livre favori

Le carnet d'or (Doris Lessing)

Mon auteur favori

Gabriel Garcia Marquez

Mon héros / héroïne favori(te)

Le prince Mychkine (l'Idiot)

Le livre que j'aime offrir

Gouverneurs de la rosée (Jacques Roumain)

Mes genres littéraires favoris

Littérature classique , Romans contemporains , BDs / mangas , Polar

Mes publications

comme-une-luciole

Comme une luciole

  de Angèle-Berthe Benarts

Antoine, le fils, est regardé comme un être étrange : il ne se soucie jamais du lendemain mais se dévoue corps et âme pour tous ceux qui croisent son chemin.

« Ma vie, c’est justement ça : aider les papillons à s’envoler en y trouvant moi-même un intense plaisir. »

Jean, le père, a élevé seul ses deux garçons après le départ d’Annie, leur mère, artiste fantasque et dépressive.

Jean s’inquiète pour Antoine, Antoine s’exaspère, Antoine admire Jean, Jean admire Antoine.

Dans ce roman, on suit le cheminement d’Antoine qui veut rejoindre ses frères humains dans ce qu’ils ont de plus fragile, se dépouiller de son ego pour n’être qu’ouverture et accueil aux autres.

Quand il part, son frère, Fabien, dit : « Il va rencontrer d’autres gens et éclairer un peu leur chemin. Comme une luciole. »

JE DÉCOUVRE LE LIVRE


ce-que-pese-une-ame

Ce que pèse une âme

  de Angèle-Berthe Benarts

Avant, Jean jouait les gros durs, les chefs de bande, un peu gouape, un peu marlou, prisonnier de ses choix antérieurs. Et puis, le môme est arrivé, perdu, sauvage, à vif. Ils se sont apprivoisés et chacun a aidé l'autre à grandir, à se libérer, à s'aimer soi-même et à aimer. On suit Jean et Antoine sur un quart de siècle, de 1958 à 1982, plongés dans une époque avec ses préjugés et ses tumultes. Ça s'engueule, ça se révolte, ça se bagarre. Jean et sa bande ont des allures de pieds nickelés. Antoine épouse les révoltes et les rêves de cette jeunesse qui veut changer le monde. Les femmes qui apparaissent d'abord dans des rôles un peu convenus de mères ou de putains font place aux militantes et aux dirigeantes. Le jeune et le vieux resteront des séducteurs invétérés. Ils croiseront beaucoup de belles personnes, à moins que ce ne soit le regard porté sur ces personnes qui les rende attachantes. Cette bienveillance amoureuse de l’auteur pour ses personnages, de Jean pour Antoine, de Juliette pour Jean, de Jean pour Isabelle,  c’est un cadeau du Ciel.
"Mon âme n’est pas plus légère mais Dieu m‘aide à la porter". 

JE DÉCOUVRE LE LIVRE

Logo étoile

Pour tout savoir de l'activité de Librinova,
suivez-nous sur les réseaux sociaux.