Cyril Laroure

Ma biographie

Au risque de créer le mystère ou d’être accusé de fausse modestie, je préférerais ne pas me « présenter » et j’espère que vous comprendrez ma réserve.

Je pense avoir équipé mes textes de tout ce dont ils ont besoin pour se défendre d'eux-mêmes sans l’assistance de ma personne. Connaître l’auteur ne leur ajoute rien.

À mes yeux, qui je suis n’a pas d’intérêt. Je cherche à partager une façon de voir le monde, et qu’elle puisse trouver auditeur.

 Cyril Laroure.

Pourquoi voyons-nous ce « plouc », cet incapable, cet imbécile dans l’autre, sans l’avoir rencontré, et ne voyons-nous pas ce borné tant familier en nous-mêmes ? Pourquoi ne voyons-nous pas cet être pitoyablement perdu, qui, chacun de son côté, cherche la réponse à la même question ? Du jour au lendemain il est là, ce misérable. Tout ce qu’on lui a dit, c’est qu’il est fait pour marcher. Et c’est ce qu’il fait, il marche. Sans savoir pourquoi ni où il va. La certitude morale est le javelot du barbare. Le doute est le bouclier du civilisé.

Mon portrait littéraire

Mon livre favori

À la recherche du temps perdu

Mon auteur favori

Saul Bellow

Le livre que j'aime offrir

Au revoir là-haut

Mes genres littéraires favoris

Littérature classique , Romans contemporains , Essais

Mes publications

un-petit-village-et-une-petite-histoire

Un petit village et une petite histoire

  de Cyril Laroure

"Je dépose ces mots à vos pieds"

Dans un petit village de France, alors que les élections viennent d'avoir lieu, la réaction d’un candidat vaincu pousse Cyril Laroure à réagir.

Le comportement du perdant met en effet en lumière des tensions : comment l’homme, cultivé et habitué des interactions sociales, a-t-il pu céder à la violence ?

Dans cet ouvrage composé de deux lettres ouvertes, l’auteur s'exprime sur la brutalité d’une culture du pouvoir déterminée par les enjeux économiques et gangrenée par les velléités de domination. Et si cela constituait le terreau d’une violence qui sommeille au sein des démocraties représentatives ?

Cyril Laroure retrace l’histoire de cette violence dans cet essai philosophique percutant dans la lignée des écrits de Yuval Noah Harari.

"L’élite, le politicien, le gouvernement et le gouverné, nous sommes tous avec Ulysse dans son petit bateau et nous faisons le même voyage. Nous ne sommes ni plus vertueux ni plus méchants que lui. Les Sirènes nous enchantent aussi doucement et, tout comme lui, nous avons le choix de nous faire amarrer au mât ou de nous laisser emmener par les vagues embaumées pour échouer, brisés contre les écueils. C’est une parabole, vieille de deux mille huit cents ans, qui nous parle de la tentation et nous montre la différence entre culture et civilisation."  C.L.

JE DÉCOUVRE LE LIVRE

Logo étoile

Pour tout savoir de l'activité de Librinova,
suivez-nous sur les réseaux sociaux.