Jean-Marcel Goyet

Ma biographie

"Il faut être bien vain pour écrire l'histoire, il faut avoir de l'imagination" disait Anatole France en se moquant de la sèche érudition. C'est ce qui a poussé Jean-Marcel de Belmont, après de longues années de recherches arides, à secouer la poussière des archives pour écrire un récit en même temps documenté et fantaisiste. C'est tout un monde qu'il a voulu décrire et recréer pour servir de cadre aux ébats plus ou moins réels de deux princes en mal d'aventure. 

Mes publications

de-profundis-des-indes-5

De profundis des Indes

  de Jean-Marcel Goyet

Un beau jour des années 2000, j'ai pris la mer pour aller sillonner l'Inde pendant quelques mois. Mon récit est celui de mes pérégrinations d'un État à l'autre du sous-continent, ses odeurs, ses couleurs et ses bruits, le travail des hommes, la magnificence des palais et la beauté des dieux dans leurs temples. 

Il a fallu l'ébranlement de tout mon être pour me décider à emprunter la « Route des Indes ». J'avais toujours ressenti le dégoût de l’exotisme et du tourisme. Je savais leur illusion très éloignée de la jouissance silencieuse du foisonnement du monde. J'ai donc tenté de gommer mon passage au milieu des hommes et des paysages à la recherche de la liberté absolue de qui n'est pas là, n'être qu'un regard. 

Chemin faisant, j'ai pu goûter le mille-feuille des sensations qui se relient toujours à une expérience sensorielle, esthétique ou philosophique venue parfois de la plus petite enfance. Je ne suis pas parti sans bagages ; livres, films et musiques m'ont accompagné pour résonner avec le spectacle du monde. 

De quoi ai-je cherché à me distraire par le spectacle indien ? Sentiments et sensualité m’attendaient partout pour combler un vide personnel, une sorte de géographie sentimentale qui a peu à peu envahi mes Indes devenues le tombeau de mes amours et de tous mes morts. 

JE DÉCOUVRE LE LIVRE

Logo étoile

Pour tout savoir de l'activité de Librinova,
suivez-nous sur les réseaux sociaux.