Marcq Morin

Ma biographie

Né en 1950, à Lille,  Gérard Demarcq-Morin, pseudo : Marc Morin, fut remarqué par Jean Callens, directeur du Furet du Nord, qui lui permit dans les années 90 de publier romans et bandes dessinées en collaboration avec la Région Nord-Pas-de-Calais. Il a reçu en 1992 le prix Renaissance Française pour son roman Le Grand Débord
Après plusieurs années d’abstinence littéraire, Gérard Demarcq-Morin, sous le pseudo de Marc Morin, s’est remis à écrire.
L'homme est bon mais les gens sont méchants...

Mon portrait littéraire

Mon livre favori

Léon l'Afriquain d'Amin Maalouf

Mon auteur favori

Victor Hugo

Mon héros / héroïne favori(te)

Un anti héros

Le livre que j'aime offrir

mon coup coeur du moment

Mes genres littéraires favoris

Littérature classique , Romans contemporains , Romans historiques

Mes publications

les-chemins-de-fuite

Les chemins de fuite

  de Marcq Morin

L’exode, au début de la seconde guerre mondiale, rassemble des êtres bien différents : un vieil acariâtre, un simple d’esprit, un nain, une fillette. La vie n’a pas épargné ces quatre-là qui fuient pour tenir debout.
Leur relation simple, rude et grossière, est nourrie de pudeur et d’amour, et à travers leurs paroles triviales, se perçoit leur présence authentique.
Raconté avec sobriété, les Chemins de fuite est un récit réaliste où la sentimentalité évite la sensiblerie.
Cette histoire est une vision du monde d’avant-guerre, vraie et réelle, un récit clair et émouvant, une belle histoire d’amitié où le suspense réside dans la crainte de voir se séparer des gens qui s’aiment.

JE DÉCOUVRE LE LIVRE


le-nichot

Le Nichôt

  de Marcq Morin

Cette histoire débute à la fin du XVIIe siècle, alors que flotte sur Lille, depuis plus de vingt ans, la bannière fleurdelisée du roi de France. Avec une innocence marquée par un penchant à la crédulité, le narrateur nous livre ses souvenirs ; d’abord comme un homme du peuple, philosophe à sa façon, puis comme un analyste clairvoyant des mystères de ce monde.
En langage populaire, un Nichôt est un œuf de plâtre que l’on dépose dans un nid pour inciter la volaille à pondre. Vulgairement, il désigne un fainéant, un bon à rien. C’est le surnom du héros à qui la vie réserve bien des infortunes qui seront chacune une providence dont il sortira grandi.
 
Le Nichôt est un roman foisonnant, dont la force du récit tient en haleine. Le personnage est attachant et la trame historique et tous les détails de sa vie quotidienne sont restitués dans toute leur saveur, avec la plus grande exactitude.
Titre ancien : Les tribulations du Nichôt.

JE DÉCOUVRE LE LIVRE


baroco

Baroco

  de Marcq Morin

Le Créateur a réservé à Didyme de Sain un sort bien singulier en le faisant homme et femme à la fois. Initié dès son plus jeune âge à l’art de la folie par un moine goliard, puis aux mathématiques par le vénérable d’une secte rosicrucienne, il est investi d’une mission qui le conduit de Flandre en Angleterre sur les planches du théâtre de Shakespeare, puis jusque sur le Nil où il remontera le cours de l’histoire en quête d’un trésor philosophique venu du fond des âges.
 Il y a de la folie et de la jubilation dans ce récit aventureux qui peut se lire aussi pour le plaisir des mots.
 Récit historique, picaresque et baroque. Pour ceux qui aiment les romans de Robert Merles et de Waltari.

JE DÉCOUVRE LE LIVRE


la-vierge-d-equinoxe

La Vierge d'équinoxe

  de Marcq Morin

Au 19e siècle, une belle naufragée souffrant d’amnésie est découverte dans une barque échouée sur le rivage d’un îlot de Bretagne. Recueillie et soignée par les insulaires, son innocence, sa douceur et ses ferventes prières pour le repos de l’âme des marins morts en mer en font presque une sainte vénérée de son vivant. Pour la voir, les gens viennent de loin.
Mais alors pourquoi, par un triste jour de Toussaint, le corps décapité de la jeune femme est-il traîné sur la grève par un cheval avant d’être livré à la mer.
C’était, dit-on, au temps qui vit la disparition des fées et des sirènes.
Dans ce roman l’auteur fait revivre une Bretagne mythique, ses habitants, leur vie âpre et laborieuse, leurs joies et leurs traditions empruntes de mystères et de légendes.

JE DÉCOUVRE LE LIVRE


le-boutefeu

Le Boutefeu

  de Marcq Morin

Montclus, petit village du Gard est curieusement victime d’un maléfice après l’arrivée d’un étranger et de sa boite à frisson d’où sort une musique à faire danser un paralytique.
Les villageois sentent au plus profond de leur être quelques changements avilissants.
Pour annuler ce sortilège, existe un remède. Mais quel remède ! Et quelle humiliation pour les hommes qui doivent expier un péché de jeunesse.
 
Une histoire à l’accent du midi, avec le bruit des cigales et un soleil qui chauffent les têtes, causant parfois d’étranges tragédies… Pour ceux qui aiment Pagnol et Giono.

JE DÉCOUVRE LE LIVRE


le-grand-debord

Le Grand Débord

  de Marcq Morin

Tapie dans les Moëres, la fille des sources vives, la Wurle feint la femelle de l’espèce humaine pour s’aliéner les hommes du pays.
Asséchée de nos jours, ce coin de terre flamande fut disputé à la mer par une race d’hommes à la volonté farouche. Cette pugnacité à combattre l’eau a fait naître dans l’esprit des gens l’image d’un esprit aquatique à l’entité femelle, maîtresse des sources vives et souterraines.
Sirène, ondine naïade, vouivre ou Wurle sont autant de noms différents pour désigner un personnage mythique commun aux peuplades lacustres qui symbolise les désirs indistincts du mâle pour le milieu marécageux, assimilés dans son esprit à l’obscur vagin féminin : lieu de perdition et d’enlisement, finalité de ses instincts ; mais aussi et surtout, terrain fertile et antre de la fécondation qui assure le principe maternel, maître de la vie.
Principe auquel il ne faut pas attenter car les forces mystérieuses et souterraines resurgissent pour châtier l’inconscient qui ose les braver.
 
C’est à la découverte de l’âme profonde d’un pays que ce roman vous convie. Écrit  dans un style luxuriant, ce roman exalte les forces vives de la Nature et donne vie à de simples humains perdus entre le ciel et l’eau qui deviennent, sous la plume de l’auteur, les héros d’une vieille légende, très vieille légende…

JE DÉCOUVRE LE LIVRE


et-si-j-aurais-tue-adolphe

Et si j'aurais tué Adolphe

  de Marcq Morin

L’histoire se passe lors de la Première Guerre mondiale, dans une famille ouvrière. La maison est occupée par des militaires allemands. La fillette trouve un ami en la personne de Heinz, un « bochevique », quand survient un dénommé Adolphe qui prend ses quartiers dans la maison. 
Le récit raconté d’une voix enfantine, avec ses fautes de français, devient poignant au fur et à mesure qu’il se découvre sous le regard innocent de l’enfance.
On découvre qu’Adolphe Hitler fut cantonné lors de la Grande Guerre non loin de Lille. Il servait comme caporal  et portait à vélo les messages entre le quartier général et le front.
Adolphe Hitler a effectué plusieurs tableaux représentant des lieux et des paysages du Nord.
La légende dit qu’il aurait eu un fils d’une jeune cuisinière qui servait à la Kommandantur.

JE DÉCOUVRE LE LIVRE


le-rosaire-de-lucifer

Le Rosaire de Lucifer

  de Marcq Morin

En 913, à l’extrémité de la Bretagne, les moines d’une abbaye bretonne sont avertis du débarquement prochain d’une armée viking. Sans tarder, une grande partie d’entre eux fuient avec leurs saintes reliques. Tous sauf Bèra, autre nom pour Arthur, un jeune novice qui est envoyé dans la montagne auprès d’un vieux moine qui vit en  hermite  pour recueillir le miel d’un art merveilleux : le Rosaire de Lucifer ou Psalmoi de la Rose, secret des mesures du monde antique. D’aucuns prétendent qu’il est le fondateur des compagnons bâtisseurs.
Il faut entendre par Lucifer, le porteur de Lumière détenteur de la Connaissance, la fameuse Rose d’Umberto Eco.
 Le Rosaire de Lucifer conte la confrontation d’un adolescent confit de bondieuseries avec le dernier des druides, l’enchanteur Yfène Mérilig’n,

JE DÉCOUVRE LE LIVRE


la-sirene-de-bruges

La Sirène de Bruges

  de Marcq Morin

Au 17e siècle, le narrateur, jeune homme pétulant et quelque peu frétillant du bas-ventre, se trouve être l’assistant d’un vieux taxidermiste truculent qui pratique la fatale ouverture (autopsie) pour les besoins de la Police. Il est bientôt appelé à collaborer avec celle-ci : des cadavres de jeunes gens cruellement lacérés sont retrouvés dans les canaux. Certains évoquent la Mermine, la sirène des Anciens ; la Police pense à des pratiques diaboliques.
L’enquête nous ouvre les portes du Béguinage où se déroulent dans une annexe des pratiques pas très orthodoxes. 
Bien que faisant partie d’une suite, la Sirène de Bruges se lit indépendamment du précédent ouvrage : Le Diable en la Cité.
Thriller historique et fantastique, La Sirène de Bruges, à l’écriture attachante et aux personnages truculents, nous emporte à la poursuite d’une sirène maléfique dans la ville de Bruges.

JE DÉCOUVRE LE LIVRE


la-toupie

La Toupie

  de Marcq Morin

Après que toute vie semble éteinte sur la Terre, Luis désespère de trouver un être vivant lorsque survient une fille sauvage.
Luis cherche à l’apprivoiser et tente d’en faire un être civilisé.
Mais qui est le mieux adapté à la vie désormais ?
La formidable histoire d’amour  d’un homme et d’une femme qui doivent refaire le monde.
Un livre fort qui va puiser dans le cœur de l’homme, les puissances naturelles qui  poussent deux êtres à s’aimer envers et contre tout.

JE DÉCOUVRE LE LIVRE


le-diable-en-la-cite

Le Diable en la Cité

  de Marcq Morin

Au début du 17e siècle, Massimo van Cruys, jeune greffier, voué à la prêtrise par son tuteur, le nonce Guido Bentivoglio, est placé au côté du commissaire de l’Inquisition, le révérend père Baldus. Cela afin de l’assister dans une étrange enquête concernant les meurtres de plusieurs religieux aux mœurs détestables, ainsi que des cas de possessions diaboliques au cœur d’un couvent Lillois. Les exorcistes se déchainent.
En suivant l’enquête du commissaire, Massimo découvrira les perversions et manipulations dont sont victimes de jeunes nonnes, et devinera que l’origine du mal est une sombre mystification diabolique qui trouve ses tenants dans les basses œuvres de l’Eglise et ses aboutissants auprès de jeunes pervertis fréquentant la cour des rois.
Ce roman est très librement inspiré d’un fait réel connu sous le nom de l’affaire des Brigittines de Lille.

JE DÉCOUVRE LE LIVRE

Logo étoile

Tout sur
l’auto-édition

Ne perdez aucune miette d’information :
inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle !