Marie Yang

Ma biographie

J'ai imaginé le récit de la Terrasse à Venise en voyant passer les bateaux à Venise et en visitant plusieurs fois les biennales et les expositions d'art contemporain à Paris et à Venise. Le monde de l'art me fascine depuis longtemps. J'ai publié dans divers domaines, dont la dentelle contemporaine vénitienne et irlandaise.
Crédit photo copyright : Max Yang
« Elle ouvre, cette clé, la haute grille de fer forgé qui donne sur la petite terrasse en corbeille au-dessus du canal. Au bas des glissantes marches de marbre, la gondole attend entre les pali. Je m'installe sur ses coussins de cuir noir. A la proue, le fer tranchant se recourbe hardiment. N'est-ce pas lui qui semble avoir coupé à travers Venise les luisantes entailles de ces canaux que borde çà et là, de sa plaie mal cicatrisée, quelque rouge façade de palais ? N'est-ce pas lui qui a déchiré, d'un sillage vite recousu derrière moi, l'étoffe satinée de la lagune ? » Henri de Régnier dans Ima

Mon portrait littéraire

Mon livre favori

Voyage au bout de la nuit

Mon auteur favori

Guy de Maupassant

Mon héros / héroïne favori(te)

Marie Curie

Le livre que j'aime offrir

Les nuits de Paris de Rétif de la Bretonne

Mes genres littéraires favoris

Romans contemporains , Polar

Mes publications

la-terrasse-a-venise-2

La Terrasse à Venise

  de Marie Yang

Un jeune artiste talentueux est à bord d’un voilier de croisière à Venise avec son ami américain Allan, marchand d’art, pour célébrer la vente d’une œuvre exceptionnelle d’Olivier «White Medusa» vendue un million d’euros.

Tandis qu’une tempête éclate sur le bassin de Saint-Marc, Allan réclame à Olivier la moitié de la somme perçue pour l’œuvre car c’est lui qui en a eu les principales idées.

Olivier refuse de payer, il tombe à l’eau pendant la tempête, et est retrouvé mort le lendemain matin sur les marches d’eau de la basilique du Rédempteur le long du canal.

Allan se sentant fautif s’enfuit.

Quelques mois plus tard, Allan revient à Venise sur les lieux du crime pour exposer son installation «Quadro Criminale» à la Biennale de l’art contemporain. Il a peur d’être accusé du meurtre de son ami, il est hanté par le fantôme d’Olivier.

L'héritière d'un riche palais vénitien mène une enquête qui n’a aucune chance d’aboutir, mais elle reçoit des indices qui l’aident à avancer dans le milieu trouble des artistes, de la drogue et de l’art contemporain, parmi les méandres vénitiens. Meurtre passionnel ou simple accident ? Trouvera-t-elle la réponse ?

JE DÉCOUVRE LE LIVRE

Logo étoile

Pour tout savoir de l'activité de Librinova,
suivez nous sur les réseaux sociaux.