Interview de notre auteur à succès : Marilyse Trécourt !

 

 

 

Auteur du roman Au-delà des apparences et du recueil de nouvelles Une autre vision du bonheur, tous deux publiés sur Librinova, Marilyse Trécourt connaît un grand succès depuis un an. Elle nous raconte son parcours d’écrivaine et son expérience avec l’auto-édition numérique :

 

 

 

Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ?

Ce qui me donne envie d’écrire, c’est avant tout l’envie de partager. Partager des histoires mais aussi des émotions, quelles qu’elles soient. Rien ne me fait plus plaisir que de susciter, chez mes lecteurs, ce genre de réactions  : « j’en ai pleuré », « l’histoire permet de se remettre en question », « ça m’a bien fait rire »…

 

Quelles ont été vos sources d’inspiration ?

Mon inspiration me vient d’événements du quotidien, de situations banales ou décalées et de personnages atypiques, auxquels je m’amuse à ajouter quelques ingrédients, en fonction de mes envies : une pincée de drame, une louche d’humour, quelques cuillères de suspense, et une bonne dose d’optimisme (la plupart du temps !).

 

Au-delà des apparences s’est vendu à près de 1600 exemplaires : pourquoi pensez-vous que ce roman connaît un tel succès ?

J’aurais du mal à l’expliquer… Quand il a été mis en ligne en août 2014, je me disais « si j’arrive à en vendre 100, ce serait miraculeux ! ». Je pense que la photo de la couverture (soigneusement choisie parmi quelques centaines d’autres !), le texte de présentation du livre, mais aussi son petit prix (3,99 €) ont contribué à attirer l’attention des lecteurs potentiels.

Les conseils de Charlotte et Laure de Librinova m’ont également été d’une grande aide !

 

Quelles sont les principales difficultés que vous rencontrez lorsque vous vous attelez à l’écriture d’un roman ou d’une nouvelle ? Comment les surmontez-vous ?

La première difficulté, c’est de trouver une idée (bonne de préférence). Généralement, je choisis d’abord le style de l’histoire que j’aimerais écrire : triste, mélodramatique, fantastique, humoristique… Il m’arrive également de penser à un thème que j’aimerais traiter (par exemple le parfum qui est à la fois une passion et la trame de fond de l’une de mes nouvelles), mais ce n’est pas systématique.

Ensuite, je dois avouer, au risque de passer pour une mystique, que je laisse l’idée venir toute seule. Elle peut faire son apparition en une nuit, parfois plus, parfois moins, mais elle s’impose à moi, quand je ne m’y attends pas vraiment. Alors, je la prends et je la décortique, je la développe et je la dessine, comme un peintre, en y ajoutant des couleurs, des décors, des personnages. Je lui donne vie.

 

Quelle relation entretenez-vous avec vos lecteurs ? Échanger avec eux sur les réseaux sociaux est-il important pour vous ?

Mes relations avec les lecteurs sont de deux types : directes (avec les personnes de mon entourage ou que je rencontre lors de manifestations), et indirectes à travers les avis des lecteurs sur les plateformes de vente et les échanges sur les réseaux sociaux (page Facebook, Blog, Twitter). Ces relations sont indispensables car elles m’apportent tout ce qu’un auteur attend de l’écriture : une forme de reconnaissance, de la confiance (pour les jours de doute ou de découragement), de la gratitude pour les conseils que l’on me donne, et surtout une grande satisfaction !

 

Après 1580 exemplaires vendus de Au-delà des apparences et la publication de votre recueil de nouvelles Une autre vision du bonheur, vous avez déjà une bonne expérience de l’édition numérique grâce à Librinova: le recommanderiez-vous ?

Non seulement je le recommanderais, mais je le fais déjà ! Sans l’autoédition numérique, mes écrits seraient restés dans les mains de mon petit groupe d’amis ou enfouis dans un tiroir de mon bureau, en attendant qu’un jour, peut-être, un éditeur veuille bien s’y intéresser… Grâce à ce type d’édition, mes histoires ont la chance de vivre et d’être partagées avec toutes ces personnes !!! Et ça, c’est déjà une très belle aventure !

 

Auriez-vous des conseils à donner aux écrivains en herbe dans la réalisation de leur premier livre ?

Outre le fameux conseil de base (lisez avant d’écrire !), je préconiserais d’avoir confiance dans ses talents « d’écrivain ». Et pour y parvenir (si tant est qu’on y arrive un jour !), l’idéal, à mon sens, est de commencer par des textes courts, puis de les soumettre à des personnes impartiales et objectives ou à des concours de textes (nouvelles, essais…).

Ensuite, il est nécessaire de connaître les techniques de « construction » d’un roman, grâce à la lecture d’ouvrages dédiés, à une formation (ou à un cours en ligne comme en proposent les MOOC*) ou à l’analyse du type de plan de ses romans préférés, par exemple.

Et finalement, se lancer : écrire, écrire et encore écrire, le plus régulièrement possible, jusqu’à écrire le mot jubilatoire par excellence : FIN.

 

Quels sont vos projets d’écriture : un nouveau roman est-il en cours ?

Je travaille actuellement sur un nouveau projet de roman, assez différent du premier, avec des dosages d’ingrédients différents, mais qui semble néanmoins satisfaire mon petit comité de lecture… D’ailleurs,une autre romancière éditée chez Librinova en fait partie: Carène Ponte, que j’ai rencontrée grâce à vous !

Quand il sera terminé, je ne doute pas que mon premier réflexe sera de le publier lui aussi sur Librinova !

 

*MOOC: cours en ligne ouverts à tous et généralement gratuits

4 commentaires

Publié par Carene : le 18 février 2015

Belle interview !! Et en plus d’être un écrivain de talent, elle est jolie ! 🙂 Et je peux vous dire que son deuxième roman sera très sympa. Moi j’en suis convaincue !

    Publié par Céline : le 4 mars 2015

    Je confirme !! J’ai aussi lu son livre et je me suis régalée : originalité, rebondissements, émotion !! auteure à suivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Logo étoile

Tout sur
l’auto-édition

Ne perdez aucune miette d’information :
inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle !