Librinova aux Assises du Livre Numérique – 13 Novembre 2015  

Aujourd’hui, Librinova assistait aux Assises du Livre Numérique qui se tenaient quai de Grenelle à Paris. Mais les Assises du Livre Numérique ou ALN, qu’est ce donc ? C’est une journée de conférences, organisée par le SNE (Syndicat National de l’Edition), qui propose de faire deux fois par an un tour d’horizon des opportunités, innovations et perspectives du numérique pour le secteur de l’édition.

 

Bien sûr, nous ne pouvions pas ne pas y être, et encore moins ne pas partager avec vous une partie de ces passionnants débats, qui réunissent tous les professionnels du monde de l’édition !

 

La thématique de cette 15ème édition des ALN était « Livres numériques : une vision européenne ? »

 

L’occasion de comprendre les enjeux de la transition digitale  en Europe et de s’inspirer de ce qui se fait déjà chez nos voisins britanniques, allemands ou encore, italiens.

 

« Non, le numérique n’est pas qu’une vague mode » : dès le discours d’introduction, Virginie Clayssen, Présidente de la commission numérique du SNE et conseillère auprès du Président d’Editis, donne le ton de cette journée résolument tournée vers les ebooks et la nécessité d’améliorer leur disponibilité.

 

« We spent years and years talking about digital publishing, why don’t we start doing it ?» demande à juste titre Mr Bhaskar, cofondateur et directeur éditorial chez Canelo Digital Publishing en Angleterre. Certes, il existe des disparités en terme de parts de marché entre les différents pays européens: les ventes de livres numériques représentent près de 20% du marché total des livres en Grande-Bretagne, 4,5% environ en Allemagne, 4% pour l’Italie, 2% pour l’Espagne et 2 % pour la France. Et il existe également des disparités de genre, les romances et les titres de science-fiction étant plus prisés dans leur version numérique que les genres plus spécialisés tels que les essais ou la poésie par exemple.

 

Mais quels que soient les pays et les genres, il existe un constat global : les ventes d’ebooks vont continuer à croître. L’institut Xerfi prévoit ainsi que les ventes de livres numériques devraient  avoisiner les 250 millions d’euros en 2015 en France, c’est-à-dire représenter quasiment 6,5% du marché du livre.

 

Les ebooks sont bel et bien un moyen d’offrir la possibilité de lire à plus de lecteurs.

D’où la nécessité d’actionner les leviers exposés par Virginie Rouxel lors de la première conférence de cette journée des Assises du Numérique. Ces actions qui permettront d’accompagner la progression des ventes d’ebooks français sont diverses :

 

  • Soutenir le développement du marché numérique mondial (via le développement de standards, des catalogues, etc.)
  • Investir dans la technologie (pour gérer la structuration des données qui sont complexes pour le livre numérique)
  • Disposer d’un outil de suivi de la fiscalité (variable selon les pays et évolutive au fil du temps)
  • Penser l’usager numérique.

Ce dernier point nous a semblé particulièrement intéressant : avec 3,5 millions de Français à l’étranger et 2 millions de citoyens dans les DOM-TOM, il est aujourd’hui primordial de comprendre les pratiques de lecture de ces Français qui n’achètent pas leurs livres dans les e-librairies françaises mais dans des stores étrangers. Les acteurs de la chaîne du livre doivent améliorer la disponibilité des ebooks français à l’étranger.

 

Avec une diffusion dans plus de 90 librairies en ligne en France, mais également en Europe, aux Etats-Unis, au Canada, et en Afrique du nord, Librinova se positionne en précurseur sur cette problématique de diffusion.


“Self-publishing is a huge force
.”

L’autoédition joue un rôle central dans la croissance des ventes de livres numériques. Considérée parfois, et à tort, comme une sorte de « sous-édition », l’autoédition est en réalité à l’origine de centaines de milliers de nouvelles publications chaque année et permet de faire émerger de nombreux succès. Cette nouvelle dynamique ne peut laisser indifférents les éditeurs.

 

Librinova, en proposant une passerelle entre l’autoédition numérique et l’édition traditionnelle, en a fait son credo :

Oui, l’autoédition numérique n’est pas une mode mais bien une tendance de fond qui va prendre de plus en plus d’ampleur ;

 

Oui, les auteurs indépendants doivent se professionnaliser et l’un des moyens de le faire est de leur proposer l’aide de professionnels de l’édition ;

 

Oui, de nombreux best-sellers de l’édition traditionnelle sont – et seront de plus en plus fréquemment – issus de l’autoédition. Notre rôle est de repérer le plus tôt possible les ouvrages les plus prometteurs, de les accompagner vers le succès et de les proposer aux éditeurs, parfois perdus dans la jungle des publications en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Logo étoile

Tout sur
l’auto-édition

Ne perdez aucune miette d’information :
inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle !