Interview de Marie-Noëlle Rinne

 

Après un premier roman intitulé Le cercle des douze et publié chez Librinova, Marie-Noëlle Rinne revient avec Jeanne, au présent. Grâce à ce récit poignant d’une jeune enfant autiste qui découvre la vie qui l’entoure, l’auteure est l’une des lauréates de notre concours « 50 nuances d’auteurs ». Aujourd’hui, elle se confie :

 

 

 

Quel mot vous définit le mieux ?

Le mot qui me définit sans doute le mieux est « zen ». Mais je dois dire que ce n’est quelquefois qu’une apparence !

 

Comment êtes-vous devenue auteur ? Depuis quand écrivez-vous ?

J’ai toujours aimé imaginer des histoires et les écrire aussi. J’aime les mots bien que je parle peu.

 

Qu’est-ce qui vous a conduit à écrire Jeanne, au présent ?

Jeanne s’est un jour présentée à moi dans ma tête. C’est toujours la première ligne d’une histoire qui s’affiche à moi. Après, le reste de la pelote suit, avec pas mal de nœuds quand même.

 

Comment êtes-vous parvenue à dépeindre la vie d’une enfant autiste avec autant de justesse ?

Je ne sais pas si la justesse peut  exister… J’essayais de ressentir ce qu’elle pouvait ressentir, n’ayant pas accès aux mêmes codes que les autres. Je n’ai compris qu’assez tard dans l’histoire qu’elle était autiste. J’ai côtoyé des personnes extraordinaires dans des milieux psychiatriques, ainsi que le fils d’une amie qui, en effet, avait reçu le diagnostic d’autisme.

 

Pouvez-vous me parler de votre expérience avec Librinova ?

J’ai décidé de publier mes deux livres chez Librinova car les quelques éditeurs que j’avais contactés me renvoyaient mes manuscrits soit sans les avoir lus, soit sans les comprendre. Quand j’ai découvert Librinova, j’ai aussi trouvé mon foyer d’accueil (plein de gens accueillants Emoji ).

 

Avez-vous un prochain livre ou projet en tête ?

Oui, j’ai un livre qui pour l’instant s’appelle Mort et moi, l’histoire d’une femme qui sur son lit de mort rencontre les femmes qu’elle aurait pu être si elle avait fait d’autres choix…

 

Portrait chinois

 

Si vous étiez un écrivain célèbre, vous seriez ?
Si j’étais un écrivain célèbre je serais… Montaigne et Rabelais ! Ils écrivent comme des chats mais ils célèbrent la vie dans l’instant présent. Assez bouddhistes en fait.

 

Si vous étiez le personnage d’un roman, vous y seriez ?
Si j’étais un personnage de roman, je serais Jo March, l’héroïne de Louisa May Alcott. J’adorais cette fille qui se réfugiait dans son grenier pour écrire…

 

Si vous écriviez vos mémoires, le titre en serait ?
Si j’écrivais mes mémoires, le titre serait Emerveillée. Je suis souvent émerveillée par ce qu’il y a autour de moi.

 

Si votre livre était adapté au cinéma, quel acteur voudriez-vous pour jouer le rôle ?
Si mon livre était adapté au cinéma, je pense qu’une jeune inconnue devrait tenir le rôle de Jeanne. Mon mari suggère Natalie Portman, ce qui n’est pas une mauvaise idée. En tout cas, c’est Danny Elfman qui compose la musique !

 

Si vous organisiez un dîner exceptionnel, qui seraient vos invités idéaux ?
Un dîner extraordinaire ! J’ai répondu à cette question en tout premier, avant les événements du 13 novembre, et y ai pris beaucoup de plaisir ! J’ai invité 12 personnes, 12 étant le chiffre parfait.

 

En image :

 

Jésus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Logo étoile

Tout sur
l’auto-édition

Ne perdez aucune miette d’information :
inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle !