La minute conseil – Comment faire connaître son livre ?

Parvenir à publier son livre en numérique est une réussite dont tout auteur peut être fier ! Mais il ne s’agit que de la moitié du travail… Après le temps de l’écriture vient le temps de la promotion, et celui de l’éternelle question : comment faire connaître mon livre ? Dans cette vidéo, Charlotte de Librinova vous fait part de quelques astuces pour séduire vos lecteurs.

 

 

1 commentaire

Publié par Christophe : le 2 novembre 2019

Bonjour,

Je vois que cette vidéo date de janvier 2016… J’aimerais quand même apporter mon vécu et obtenir des conseils en retour, si possible et si vous avez le temps, bien évidemment. Il se peut que d’autres auteurs soient exactement, ou en partie, dans la même situation que moi.

J’ai écrit un livre et l’ai envoyé à une quinzaine d’éditeurs il y a 3 ans. Suite à leur refus, je me suis auto-édité sur amazon. (je ne connaissais pas Librinova à l’époque)

1-Jolie couverture, présentation produit au top (on m’a même demandé si Amazon l’avait écrite pour moi), prix minimum. Ce qui correspond à vos conseils sur ce premier point.

2-Faire fonctionner son réseau. J’ai malheureusement peu d’amis et une famille qui me soutient très peu. J’ai réussi à faire environ 40 ventes (30 directes + 10 en boule de neige). Seules 10 personnes sur ces 40 au total ont lu mon livre. Ces 10 personnes (proches et boules de neige) l’ont adoré. Seulement voilà, mon livre s’inscrivant dans la littérature générale et non dans une sous-catégorie tel que le policier, l’horreur, etc., les ventes et les commentaires positifs ne m’ont pas aidé à être plus visible que cela sur le site. Que l’on soit en 101ème ou en toute dernière position sur amazon, cela revient au même, que ce soit dans la catégorie la plus générale ou la sous-catégorie la plus petite. Ou alors si petite qu’il faudrait avoir écrit sur comment enseigner le language des signes à son chien.

3-J’ai aussi créé une page Facebook, mais la publicité ciblée payante de Facebook ne m’a absolument rien apporté. Ce que je comprends : entre les faux comptes FB et des personnes inconnues touchées au hasard (actives ou non), les probabilités qu’un post facebook débouche sur une vente ou le like de la page sont extrêmement minimes. Pour 40 euros, j’ai gagné un like. Sur le post, pas sur la page.

Les autres possibilités que vous mentionniez :
-Un blog: oui, mais je retomberais sur le même problème de l’audience extrêmement réduite, vu ma situation (peu d’amis et ma famille qui… bon je l’ai déjà dit). L’effet boule de neige se veut malheureusement quasi impossible quand on a que quelques flocons fondus dans les mains.
-Des pages facebook avec une audience identique à la mienne (d’autres auteurs) : ces pages font venir à elles tout plein de gens qui sont au final tous dans la même situation, chacun poste un lien pour son livre et personne ne va acheter le livre de l’autre. Je vois tous les jours des posts avec 0 like. La seule interaction que je note entre les utilisateurs est la remise en question de l’orthographe de l’un envers l’autre.

Et puis, il y a le constat que je fais : oui, certains parviennent (grâce à leur grand réseau) à créer une audience et par effet boule de neige, à provoquer des achats et à grimper dans des top 100, etc. J’ai parfois acheté ou lu des extraits, et on n’est loin, très loin, de quelconque qualité littéraire. Et c’est sur beaucoup de sites pareil. Je vois des livres super nuls avoir des moyennes de notes plus élevées que celles de grands chefs d’oeuvre littéraires, sur Babelio, sur Amazon, etc. Et les commentaires sont fabuleux (dans les deux sens du terme). Les personnes avec de grands réseaux réussissent cette stratégie. Mais les autres, et surtout ceux catégorisés dans la littérature générale, ne peuvent pas émerger.

En conclusion, et c’est du marketing pur : on peut réussir avec un très bon livre + ces stratégies OU avec un très mauvais livre + ces stratégies. Mais même avec une bonne base (un très bon livre), il faut absolument les ressources nécessaires à ces stratégies.

En ayant renvoyé mon manuscrit à une vingtaine d’éditeurs cet été, j’ai reçu l’appel d’une éditrice d’une très grande maison, qui m’a couvert d’éloges dans les premières minutes de l’appel (je me disais, ça y est! Enfin! Je vais être publié, woo, woo) et qui rapidement, m’a demandé de réduire drastiquement la taille de mon livre, afin de le présenter à sa direction. Seule la taille posait problème. Comme m’a dit mon oncle, « c’est la question de savoir si tu te vends au capitalisme ou non ». Et la réponse est non.
Il y a eu des emails et des courriers de refus habituels. D’autres éditeurs qui n’ont toujours pas répondu.
Et puis, il y a quelques éditeurs qui m’ont répondu négativement par e-mail tout en me proposant de tenter l’expérience Librinova. En ayant fait le tour du site, Librinova me semble être une très bonne opportunité : présentation de son livre aux éditeurs après 1000 ventes (sur ce point-là, beaucoup mieux qu’amazon). Le service semble hyper professionnel. Les tarifs des prestations correspondent, quant à eux, aux tarifs du marché. Pour les éditeurs, je comprends que c’est un test et une assurance que le livre soit vendeur.

Mais je remets mes difficultés déjà vécues face à cette opportunité : comment réaliser 1000 ventes sur ce site? Je crois comprendre qu’il me faudrait réaliser ces mêmes stratégies non-réussies. En les réalisant mieux? Différemment? J’ai un master en marketing, mon livre est vendeur par son contenu et non par le marketing de vente que je pourrais personnellement lui apporter. Et ma peur est la suivante: si un éditeur venait choisir un livre au hasard ici et le trouvait bien, ne l’ignorait-il pas au final à cause de ventes hyper faibles?

Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Logo étoile

Tout sur
l’auto-édition