Portrait de Claude du Granrut, auteur et femme engagée

Depuis quelques semaines, Librinova a le plaisir de compter parmi ses auteurs Claude du Granrut. Éminente femme politique française, elle a notamment été membre de plusieurs cabinets ministériels de 1957 à 1974, vice-présidente du Conseil régional de Picardie et membre du Conseil économique et social. Féministe convaincue, avec Tous inachevés, elle signe un essai sur l’égalité femmes-hommes et le genre qu’elle considère comme un outil de libération pour les femmes comme pour les hommes ! Elle raconte son combat à Librinova : 

 

Pouvez-vous nous raconter votre parcours personnel et professionnel en quelques mots ?

J’avais 14 ans quand mes parents ont été arrêtés par la Gestapo et déportés. Mon père n’a pas survécu. J’ai fait mes études supérieures avec une bourse à Sciences Po, puis aux Etats-Unis. Je considérais que mon bagage m’autorisait à entreprendre une carrière professionnelle. Je me suis heurtée à la prévention stéréotypée des responsables d’entreprise qui ne m’offraient que des postes de dactylo. Après dix ans de petits boulots, j’ai pu intégrer le Comité du Travail féminin au Ministère du Travail, un outil utile et gouvernemental au service des mouvements féminins. C’est là que j’ai réalisé que pour pouvoir faire évoluer la condition des femmes, il fallait entrer en politique, que ce soit au niveau local, régional, et enfin européen, au Comité des régions de l’Union Européenne.

 

Comment l’idée d’écrire Tous inachevés vous est-elle venue ?

Je cherchais une nouvelle base légitime et décisive à l’action revendicatrice des femmes. Le concept de genre, qui questionne le caractère essentialiste des rôles attribués aux hommes et aux femmes m’a paru capable de donner à chacun un espace de liberté pour se créer des droits nouveaux.

 

Quel est votre objectif avec ce livre ? À qui vous adressez-vous ?

Mon objectif est de montrer aux femmes comme aux hommes qu’il est possible de se libérer des stéréotypes, mais aussi de se construire à partir de leurs propres capacités et ambitions. Cet essai s’adresse donc aux hommes comme aux femmes.

 

Le concept de genre est très dénigré aujourd’hui, pourquoi avoir choisi cette approche pour parler d’égalité femmes-hommes?

Sous couvert d’arguments anthropologiques, psychologiques ou sociologiques, le concept de genre a donné lieu à des exagérations qui l’ont dénaturé. Le concept de genre est avant tout libérateur pour tout individu déclaré homme ou femme, qui s’affirmera comme un être social, dont l’identité n’est pas cantonnée à la seule biologie.

 

Pour publier votre livre, vous avez choisi Librinova, un prestataire innovant et numérique. Pourquoi ? Pouvez-vous nous raconter comment s’est déroulée votre expérience ?

Je suis née avec la radio et le téléphone, mes enfants avec la télévision, mes petits-enfants avec l’ordinateur, mes arrières-petits-enfants avec le numérique. C’est pour eux que j’écris ; je dois donc m’inscrire dans leur univers de travail et de connaissance. Librinova m’offrait cette possibilité, je l’ai saisie, et je me suis pliée avec joie à ces nouvelles règles de l’édition. Cela n’empêchera pas une éventuelle édition traditionnelle.

1 commentaire

Publié par jeanfrancoisjfmamoreau : le 12 décembre 2016

J’ai rencontré l’an dernier Mme de Grandrut à Ravensbrück, admiré la pesonnalité et son œuvre et adhéré à la Société des familles et amis des anciennes déportées et internées de la Résistance (SFAADIR) qu’elle prréside. Je lui souhaite beaucoup de succès avec son nouveau livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Logo étoile

Tout sur
l’auto-édition

Ne perdez aucune miette d’information :
inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle !