Auto-édition, édition à compte d’auteur ou d’éditeur ?

Au moment d’éditer son livre, beaucoup d’auteurs se posent la question : quelle solution choisir pour toucher un large public tout en restant maître de son œuvre ? Trois solutions sont possibles : l’édition à compte d’éditeur, l’édition à compte d’auteur ou l’auto-édition. Quelles sont les différences entre les trois et laquelle choisir ? Le point avec Librinova.

 

Auto-éditer son livre

L’auto-édition est la plus récente des trois formes d’édition proposées aux auteurs, et connaît un succès grandissant grâce à l’avènement du livre électronique. Lorsqu’un auteur choisit d’auto-éditer son livre, c’est à lui de créer et de publier son livre, au format papier, au format numérique ou dans les deux formats, en passant par un intermédiaire ou en se chargeant de toutes les étapes lui-même. Avec Librinova, l’auto-édition vous permet de publier votre œuvre rapidement, et en vous offrant un maximum de flexibilité :

  • Votre livre est disponible en quelques jours sur les sites libraires pour la version numérique, et en 4 semaines environ pour la version papier ;
  • Vous restez propriétaire des droits d’exploitation de votre œuvre : vous cédez seulement le droit non-exclusif de distribuer et diffuser votre ouvrage, et pouvez continuer d’envoyer votre manuscrit à d’autres maisons d’édition, commercialiser votre livre par le biais d’autres réseaux ou encore retirer votre livre de chez Librinova rapidement, quand vous le souhaitez ;
  • Vous percevez 100% des revenus nets tirés des ventes de votre livre numérique, Librinova ne prend pas de commission ;
  • Vous êtes votre propre éditeur : ainsi, vous gérez la correction, la mise en page, la création de la couverture de votre livre ou encore sa promotion… Pour vous épauler dans ces tâches parfois complexes, Librinova propose plusieurs formules à la carte pensées pour les auteurs souhaitant auto-éditer un livre.

 

Édition à compte d’éditeur

Avec cette solution, l’auteur envoie son manuscrit à une maison d’édition ; si celle-ci souhaite l’éditer, un contrat entre l’auteur et l’éditeur vient sceller les conditions de publication, de diffusion et d’exploitation. Un système intéressant, mais peu ouvert aux primo-romanciers :

  • L’édition à compte d’éditeur implique que l’auteur cède ses droits de diffusion, d’exploitation et de représentation à l’éditeur contre une rémunération (en général, celle-ci représente 5 à 15 % du prix de vente de chaque ouvrage) ;
  • La maison d’édition prend en charge toutes les étapes de la publication : correction, création de couverture, distribution en librairies, promotion, etc. ;
  • C’est l’éditeur qui prend le risque de la publication : il investit dans le livre et son auteur sans être certain que le public soit au rendez-vous ;
  • Cette prise de risque est la raison pour laquelle l’auteur est rémunéré par un pourcentage sur les ventes et doit généralement pousser la porte de plusieurs maisons d’édition avant de trouver un éditeur prêt à lui faire confiance, en particulier s’il s’agit de son premier ouvrage. Les maisons d’édition reçoivent plusieurs milliers de manuscrits par an et doivent donc sélectionner drastiquement les quelques primo-romanciers (1 à 3) qu’ils publieront.

 

Édition à compte d’auteur

Concrètement, l’édition à compte d’auteur demande beaucoup d’autonomie ainsi qu’un investissement financier important pour publier en livre. Par ailleurs, l’auteur doit céder ses droits à son éditeur. Un choix qui s’avère difficilement rentable pour un auteur :

  • Avec l’édition à compte d’auteur, les auteurs peuvent souscrire à différents services payants, comme par exemple la création de la couverture, la mise en page ou encore la relecture de l’œuvre ;
  • La plupart des contrats exigent que l’auteur achète un certain nombre de livres sur le total imprimé ;
  • Les maisons d’édition à compte d’auteur ne sélectionnent généralement pas les ouvrages publiés et n’investissent pas d’argent dans le projet ; la prise de risque se fait du côté de l’auteur, qui paie pour être publié, sans aucune garantie de retour sur investissement ;
  • L’auteur doit signer un contrat d’exclusivité avec l’éditeur, pour une durée d’une ou deux années. Impossible donc d’être publié chez un autre éditeur pendant toute cette période.

Vous avez désormais toutes les clés pour différencier et comparer les modèles de publication qui s’offrent à vous. À vous de choisir la meilleure solution pour publier votre livre !

 

Pour aller plus loin :

→ 10 conseils pour auto-éditer son livre comme un professionnel

→ Promouvoir son livre sur internet : comment faire ?

→ Comment se faire connaître en tant qu’auteur autoédité ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Logo étoile

Tout sur
l’auto-édition

Ne perdez aucune miette d’information :
inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle !