Témoignage d’Anne Idoux-Thivet, autrice Librinova

Anne Idoux-Thivet a choisi Librinova pour auto-publier son premier roman historique en 2016. Elle vous raconte son expérience :

« Librinova organise régulièrement des concours d’écriture. C’est par le biais de l’un d’eux que j’ai découvert cette plateforme d’autoédition. Mon manuscrit – il s’intitulait 27, rue de la Bienfaisance –  a été remarqué, un échange d’une grande richesse s’est noué, j’ai réalisé que je n’avais pas affaire à un outil numérique complètement désincarné. Cette première approche m’a aidée à avoir confiance en mes capacités à écrire.

Le roman historique était le champ exclusif que je me proposais d’explorer. Une des membres de l’équipe de Librinova m’a soufflé l’idée de m’essayer à l’écriture d’un roman contemporain. Je me suis lancée et l’Atelier des souvenirs est né. Ce conseil m’a permis de trouver ma véritable voie.

Le temps était venu pour moi de partager ce nouvel univers, tendre et fantaisiste, que je découvrais en même temps que je le créais, qui me ressemblait, mais dont j’ignorais s’il pourrait toucher un public, quel qu’il fût. L’immense latitude de diffusion offerte par Librinova a rapidement permis à mon roman de rencontrer des lecteurs, qui se sont laissés embarquer par Alice et sa pétillante bande de « petits vieux ».

Immédiateté de la publication une fois le manuscrit achevé, visibilité, liberté quant au prix fixé… Comme tous les auteurs qui choisissent Librinova, j’ai été séduite par ces atouts. Mais je fais partie de ces personnes qui ont grandi avant l’ère du numérique et pour qui l’écrivain n’est accompli que s’il travaille avec une maison d’édition traditionnelle, susceptible de diffuser son livre en librairie. Et c’est sur ce point que je dois le plus à Librinova, avec qui j’ai signé un contrat d’agent, début 2017. Quelques mois plus tard, je signais un deuxième contrat, d’édition, cette fois, avec la maison Michel Lafon. Quelles auraient été mes chances d’y parvenir seule, en envoyant mon manuscrit par la poste ? Infimes, c’est certain.

Depuis lors, Andrea, mon indispensable « agent Librinova », m’accompagne. Avec finesse et professionnalisme, elle me donne un avis précieux sur mes manuscrits, gère les questions administratives – très rébarbatives pour moi ! -, m’informe sur mes droits en tant qu’auteure. J’ai confiance en sa compétence et en celle de tous les membres de la dynamique équipe de Librinova.

Ainsi que mon parcours en témoigne, Librinova constitue une interface formidable entre auteurs, lecteurs et éditeurs. J’ai eu beaucoup de chance de croiser la trajectoire de son adorable petite étoile bleue ! »

 

Pour aller plus loin:

→ Comment fonctionne l’auto-édition façon Librinova ?

→ Souvenirs du parcours d’Anne Idoux-Thivet, auteure auto-éditée à succès

→ Les chiffres clés de l’auto-édition en 2018

1 commentaire

Publié par Berchoud : le 23 juillet 2019

Et quelle est la part des chiffres de vente ? Et comment on les booste ? Merci d’avance de vos réponses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Logo étoile

Tout sur
l’auto-édition