Témoignage d’Aurélie Jeannin, autrice Librinova

Aurélie Jeannin a choisi Librinova pour auto-publier son premier roman Préférer l’hiver en 2018. Après avoir remporté le Prix des étoiles, elle vous raconte son expérience :

« J’ai posté mon manuscrit. Des pages imprimées et reliées envoyées à des maisons d’édition ; puis l’attente fébrile. Puis les premiers retours négatifs. J’ai commencé à penser à l’auto-édition. Je ne voulais pas. C’était pour moi, une sorte d’aveu d’échec. Je n’entendais pas ceux qui disaient que cette voie présentait bien des intérêts. J’ai fini par me lancer, après avoir cherché, comparé, pesé le pour et le contre de ce que les sites web voulaient bien me dire sur tel ou tel prestataire d’auto-édition en ligne. Après ? J’ai choisi Librinova. J’ai reçu ce coup de fil au sujet de leur Prix des étoiles. J’ai remporté le premier prix et cela a déclenché un contrat avec leur agent littéraire, Andrea. Je l’ai rencontrée. Et cela s’est accéléré, faisant voler en éclats mon a priori condescendant. J’avais tort. J’avais tort de ne pas croire en l’auto-édition. Tort de n’avoir pas imaginé que je pouvais bénéficier des services d’un agent. J’ai découvert son travail de transmetteur. Son rôle à la croisée de tout, entre les maisons d’édition et moi. Soucieuse de mon intérêt, désireuse de me trouver la meilleure maison qui soit pour moi, de me donner toutes les explications utiles pour que je fasse le choix qui me convient, simplifiant les propos plus complexes, négociant mon intérêt. L’agent littéraire tient ce rôle d’intermédiaire qui vous fait vous sentir soutenu, en confiance. C’est éminemment précieux que d’être accompagné par un expert. »

 

Pour aller plus loin :

Comment fonctionne l’auto-édition façon Librinova ?

Prix littéraire de l’auto-édition : découvrez les résultats du Prix des étoiles Librinova 2018

Les meilleures maisons d’édition françaises en 2019 pour les auteurs auto-édités

1 commentaire

Publié par Jean-François Moreau : le 4 février 2020

Je suis heureux que vous ayez réussi là où j’ai échoué, faute d’avoir compris que FaceBook est un leurre quand ma liste est faite d’une très grande majorité d’anglo-hispanophones. Félicitations et meilleurs vœux pour une brillante carrière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Logo étoile

Tout sur
l’auto-édition