Comment écrire une autofiction ?

Autofiction et autobiographie, quelles sont les différences et les points communs entre ces deux genres littéraires ? Quelles sont les particularités d’une autofiction ? Les conseils de Librinova pour savoir comment écrire une autofiction.

Autofiction et autobiographie : les différences

D’après le dictionnaire Larousse, « l’autofiction est une autobiographie qui emprunte les formes narratives de la fiction ». L’autofiction est donc un genre littéraire qui consiste à parler de soi, à l’instar d’une autobiographie, mais en romançant sa propre histoire. L’auteur se base sur sa vie, sa personnalité, en s’offrant la liberté d’inventer une histoire autour de sa propre personne, de façon fictionnelle. En d’autres termes : l’auteur se met en scène. Sa personnalité n’est donc que le point de départ de son œuvre. Auteur, narrateur et héros de l’autofiction ne forment qu’une seule et même personne. L’auteur mélange ainsi des faits réels de sa vie à des situations fictives.

À l’inverse, dans une autobiographie, l’auteur s’engage à ne conter que des faits qu’il a réellement vécus. L’autobiographie implique sincérité et loyauté entre l’auteur et ses lecteurs, alors que l’autofiction permet de prendre la liberté de raconter une histoire.

Les caractéristiques du genre autofiction

Pour rédiger une autofiction, l’auteur emploie la première personne du singulier. Mais on peut aussi trouver des autofictions rédigées à la troisième personne. Autre caractéristique de ce genre littéraire, l’autofiction relate un ou plusieurs événements de la vie de l’auteur racontés de façon fictionnelle. Dans le livre Une forme de vie d’Amélie Nothomb, l’autrice s’invente par exemple une correspondance avec un soldat américain posté à Bagdad lors de la guerre en Irak. Si le héros — en l’occurrence une héroïne dans cette autofiction — est bel et bien réel, l’intrigue de l’autofiction repose quant à elle sur des faits inventés. Il n’est donc pas rare que dans ce genre littéraire, les noms des personnages soient modifiés, au même titre que les lieux où se déroulent les événements.

Les conseils pour réussir son autofiction

L’autofiction est un exercice littéraire délicat, c’est pourquoi il est primordial de s’imposer une discipline en suivant certaines règles.

Respecter les règles de base

L’autofiction est avant tout un récit, il est donc nécessaire de bien construire votre histoire. Si le héros/auteur est le point de départ de votre œuvre, il ne faut pas oublier que l’intrigue en est l’élément central. Pour susciter l’intérêt des lecteurs et les garder en haleine, il faudra respecter un schéma narratif avec une situation initiale (vous, l’auteur), un élément perturbateur, des péripéties et un dénouement pour aboutir à la situation finale. En effet, l’un des risques majeurs quand on écrit une autofiction est de faire se succéder les anecdotes de sa vie. Or, il y a fort à parier que cela ne suffira pas à accrocher vos lecteurs. C’est pourquoi une intrigue solide est nécessaire. C’est là que réside tout l’art de l’auteur d’autofiction : savoir inventer une histoire en partant de sa propre existence.

Écrire avec soi

L’auteur d’autofiction ne doit pas écrire sur lui-même, mais avec lui-même. L’autofiction n’est pas une autobiographie. L’auteur d’autofiction doit concevoir le héros de son histoire comme n’importe quel héros de roman et lui faire vivre des aventures. Le thème d’une autofiction n’est pas sa propre personne, mais l’histoire que va vivre ce personnage dans l’ouvrage. L’auteur d’autofiction se doit certes d’utiliser sa propre personne, mais pour lui faire vivre des aventures fictives. Et ce sont ces éléments extérieurs qui toucheront le public. Le lecteur d’autofiction portera peu d’intérêt à la vie de l’auteur. Ce qu’il souhaite, c’est trouver une résonance entre l’histoire qu’il est en train de lire et sa propre vie.

Le saviez-vous ? Vous êtes auteur d’autofiction et vous souhaitez améliorer votre écriture grâce à un coaching éditorial, ou bénéficier d’une relecture ? Cela fait partie des services éditoriaux proposés par Librinova.

Ne pas tomber dans le narcissisme

Écrire sur soi implique de savoir garder du recul afin de rester objectif, crédible et intéressant pour le lecteur. En effet, en tant qu’auteur, narrateur et personnage principal de son récit, la tentation est grande pour l’auteur d’autofiction de créer un personnage principal sans défaut ni faiblesse. Or, réinventer sa vie en tentant de créer un personnage parfait est-il utile ? Les lecteurs seront-ils attirés par le récit d’un personnage parfait ?

 

Pour aller plus loin :

Qu’est-ce qu’une fanfiction ? 

Le blog d’auteur, indispensable à tout écrivain moderne

Comment trouver un bon titre de roman ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Logo étoile

Tout sur
l’auto-édition