Quels sont les avis des éditeurs sur Librinova ?

Rencontres avec les auteurs, ouverture sur l’auto-édition, rôle d’agent littéraire… Voilà autant d’opportunités que Librinova a pu offrir aux maisons d’éditions traditionnelles. Trois éditeurs, Cécile TerouanneAurore Mennela et Florian Lafani, donnent leurs avis sur Librinova et expliquent ce que la plateforme d’auto-édition a pu apporter dans leur travail. 

 

« Librinova a changé notre manière de travailler »

Les avis des éditeurs sur Librinova, et leur collaboration avec la maison d’auto-édition, sont clairs : l’entreprise leur a permis d’avoir un nouveau regard sur leur profession. « C’est la formidable démonstration du partenariat vertueux qu’il peut y avoir entre l’auto-édition et l’édition dite traditionnelle », explique Cécile Terouanne. 

La directrice de Hachette Romans détaille : « Librinova a changé notre manière de travailler et s’est vraiment inscrit dans une dynamique d’attention à l’auto-édition, aux plateformes d’écriture, aux plateformes où les auteurs viennent déposer spontanément leurs travaux. C’est une formidable niche pour trouver de nouvelles voix, de jeunes auteurs au sens primo-auteurs. » 

Un avis sur Librinova que partage Aurore Mennella, directrice du développement chez Michel Lafon. « Au départ, l’édition traditionnelle a eu un peu peur de ces auteurs auto-édités », reconnaît-elle. « On a eu peur que ce soient des concurrents. On a eu peur que ce soit une nouvelle manière de faire, qui nous ringardise. » 

Mais grâce au travail de Librinova, le point de vue des professionnels de l’édition traditionnelle a su évoluer. « Finalement, on se rend compte, notamment grâce à des entreprises comme Librinova, que ce sont des viviers d’auteurs très intéressants. Et de nouveaux partenaires pour nous. »

Découvrir de nouveaux auteurs grâce à l’auto-édition

Lorsque l’on demande leur avis aux éditeurs sur Librinova, ils n’oublient pas le principal : les auteurs. Et leurs importantes rencontres avec ces derniers. « Ma rencontre avec Librinova s’est passée grâce à sa dimension d’agent littéraire », se souvient Florian Lafani, le directeur éditorial Fleuve Éditions. « Laure Prételat et Charlotte Allibert (les fondatrices de Librinova) sont venues me présenter une auteure, Carène Ponte, qui avait connu un grand succès sur la plateforme d’auto-édition. Et comme l’une des dimensions de Librinova, c’est aussi de proposer des nouveaux auteurs aux éditeurs, elles sont naturellement venues me la proposer. » 

Carène Ponte, auteure de Un merci de trop, Tu as promis que tu vivrais pour moi, ou encore Gros sur le cœur, a également séduit Aurore Mennela, des éditions Michel Lafon. Une collaboration rendue possible grâce à Librinova. « On a deux auteurs qui viennent de chez Librinova, qui sont Carène Ponte et Anne Idoux-Thivet (L’Atelier des souvenirsLes Oscillations du cœur). On en est au cinquième roman de Carène Ponte (aujourd’hui, l’autrice en est à son huitième roman, ndlr) et au deuxième d’Anne Idoux-Thivet. Ça fonctionne très bien. On est très, très contents. » 

Parmi les autres rencontres entre auteurs et éditeurs initiées par Librinova, Cécile Terouanne rappelle que « c’est ainsi que nous avons découvert le travail de Chrys Galia (Parier mais pas jouer)François Rochet (Agence 42) et Lucile Caron-Boyer (Mon petit cœur de pierre), que nous avons ou allons publier ». De belles collaborations qui en appellent d’autres. 

 

Pour aller plus loin :

De l’auto-édition d’un livre chez Librinova à l’édition chez Michel Lafon, l’extraordinaire aventure de Carène Ponte

Chrys Galia ou le pari réussi de l’autoédition

Souvenirs du parcours d’Anne Idoux-Thivet, auteure auto-éditée à succès

1 commentaire

Publié par Marie-Paule Dessaint : le 19 décembre 2020

Intéressant de réaliser que les auteurs autoédités ne sont pas systématiquement considérés comme des « loosers « , des perdants et des rejets de l’édition traditionnelle! Merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Logo étoile

Tout sur
l’auto-édition