Contrats d’édition : les pièges à éviter

Cher auteur,

Nous avons le grand plaisir de vous informer du retour favorable fait par le comité de lecture qui a été séduit par votre manuscrit…

Vous venez de recevoir ce courriel et vous sautez de joie : ça y est, un éditeur souhaite publier votre livre ! Vous pouvez effectivement vous réjouir : un professionnel s’intéresse à votre livre et y décèle un potentiel. Cependant, vous devez vous poser certaines questions avant de faire votre choix. De quel type d’éditeur s’agit-il ? Quelles sont les conditions du contrat d’édition ? Qui bénéficiera du potentiel commercial de votre livre ? Librinova vous conseille.

 

Les 3 étapes essentielles à suivre quand un éditeur s’intéresse à votre livre

  • Epluchez les différentes clauses du contrat. Si des points ne vous paraissent pas transparents, contactez-nous ! En tant qu’auteur Librinova, vous bénéficiez de notre expertise et de notre rôle d’agent littéraire. Nous sommes à votre disposition pour vous conseiller, vous donner notre avis sur l’éditeur en question et de vous aider à faire un choix éclairé.
  • Prenez le temps de la réflexion et renseignez-vous sur l’éditeur :
    – Qu’en disent les forums d’auteurs ?
    – Cette société a-t-elle déjà contacté d’autres auteurs par le biais d’emails commerciaux ?
    – Y a-t-il des coûts cachés tels que l’obligation d’acheter des exemplaires ou de faire une correction à vos frais ?
    – La publication est-elle soumise à des campagnes de financement participatif ?

Si le site clame haut et fort qu’il s’agit de l’édition à compte d’éditeur et qu’ils sont activement à la recherche d’auteurs, il y a anguille sous roche : les éditeurs à compte d’éditeur sérieux ont plutôt à cœur de présenter les livres et les auteurs déjà publiés. Par ailleurs, ils croulent sous les propositions et ne font que rarement des appels à manuscrits.

  • Vérifiez la plus-value réelle par rapport à l’auto-édition en vous posant les questions suivantes : Y aura-t-il un travail éditorial fait sur votre texte et pas uniquement de la correction ? Votre livre bénéficiera-t-il d’une mise en place en librairies ? Y a-t-il des personnes pour promouvoir votre livre aux éditeurs de poche, à l’étranger ? etc.

Être auteur autoédité est un acte choisi et non pas un choix par défaut. Parfois, il vaut mieux rester en autoédition (et propriétaire de vos droits) que signer à tout prix un contrat d’édition.

 

Édition à compte d’éditeur, à compte d’auteur et auto-édition : les différents types de société d’édition

Pour évaluer la proposition de contrat d’édition qui vous a été faite, il faut d’abord déterminer dans quelle catégorie se trouve l’éditeur en question. Voici un petit rappel des différents modèles existants.

 

L’auto-édition

Un petit rappel sur l’auto-édition tout d’abord : vous restez propriétaire de vos droits, vous payez pour des prestations de service et, chez Librinova, vous recevez 50% du prix public hors taxe que vous aurez fixé en numérique en retour et vous déterminez vous-même votre marge pour les exemplaires vendus en impression à la demande. Vous choisissez d’assurer vous-même toutes les étapes éditoriales (correction, réalisation de la couverture, publicité, promotion) ou de payer des prestations de services supplémentaires.

 

L’édition à compte d’auteur

Dans l’édition à compte d’auteur, il s’agit également d’une prestation de service. L’auteur paie une société pour assurer la mise en page et la diffusion de son ouvrage. Il doit payer lui-même les frais d’impression et de publicité pour son ouvrage. L’édition à compte d’auteur se limite au format papier et l’auteur reste propriétaire de ses droits. Cette forme d’édition est pratique pour un projet très précis et non commercial qui nécessite un petit tirage mais il reste un choix onéreux.

 

L’édition à compte participatif

L’édition à compte participatif est certainement la plus nébuleuse du marché. Ces sociétés se présentent souvent comme des éditeurs à compte d’éditeur et demandent aux auteurs prospectés de signer un contrat d’édition, cédant leurs droits à la société, avant de leur demander de financer la publicité/promotion ou d’acheter un nombre minimum d’exemplaires pour la vente.

Bon à savoir : un article du blog de Florence Cochet, une autrice avertie, répertorie un certain nombre de sociétés d’édition à compte d’auteur ou à compte participatif. L’auteur fait à juste titre la distinction entre l’édition traditionnelle ou le client de la société est le lecteur et ces trois formes d’édition où le client est l’auteur.

 

L’édition « Nouvelle génération »

La technologie numérique a permis la naissance de nombreuses jeunes maisons d’édition, souvent spécialisées dans des genres plébiscités par des lecteurs en numérique (romance, fantasy, fantastique, thriller…) qui sont bien des maisons à compte d’éditeur (leurs clients sont les lecteurs et l’auteur ne paie rien pour être publié). Cependant, contrairement à l’édition traditionnelle, elles ne bénéficient pas d’équipes de diffusion / distribution pour assurer une mise en place en librairies ni d’un entrepôt où les livres sont stockés. Ils utilisent le même type de technologie d’impression à la demande que nous utilisons pour notre service de « commercialisation en librairie ».

Si vous ne voyez pas d’informations claires sur la diffusion / distribution, si les livres sont disponibles à la commande sur leur site et si vous voyez la mention du réseau Dillicom ou même de Hachette, il y a de fortes chances pour qu’il s’agisse d’impression à la demande, sans mise en place en librairie.

Astuce : n’hésitez pas à aller en librairie pour demander à votre libraire s’il répertorie des ouvrages de l’éditeur qui vous a contacté. Si oui, vous pouvez même lui demander son avis sur les équipes commerciales de cette maison.

 

L’édition à compte d’éditeur

Leurs clients, ce sont les lecteurs. Ils sont les seuls à pouvoir assurer une mise en place en librairies, plus ou moins grande. L’éditeur fait un travail éditorial sur votre texte et assure tous les frais de correction, mise en page, promotion, diffusion et distribution de votre livre. L’auteur ne paie rien pour être publié et il est même remboursé pour ses frais de déplacements à l’occasion de sa participation à des salons et autres manifestations. Il a des équipes commerciales qui rencontrent les libraires pour parler de votre livre et une distribution qui assure les allers-retours des exemplaires de votre livre entre l’entrepôt et les points de vente. Sur son site, vous trouvez souvent une rubrique pour les libraires avec le nom du diffuseur / distributeur (les principaux distributeurs sont Hachette Distribution, Interforum, Sodis, Média Diffusion, Dilisco, Union Distribution).

 

En bref : dans chaque type de société d’édition mentionnée, il y a des acteurs de qualité et des acteurs peu recommandables. Renseignez-vous auprès de Librinova, votre libraire, d’autres auteurs de confiance. Votre choix vous appartient. Prenez le temps de faire le choix que, quoi qu’il arrive, vous ne regretterez pas !

 

Pour aller plus loin :

 Auto-édition, édition à compte d’auteur ou d’éditeur ?

 Quels sont les critères de sélection des éditeurs ?

→ Comment faire publier son livre par un éditeur ?

15 commentaires

Publié par NATHALIE MALBEC : le 1 juillet 2019

Merci ! C’est très clair et complet.
Bonne journée

Publié par Anonyme : le 5 février 2020

J’ai publié mon premier roman dans la maison d’édition les trois colonnes. Pourriez vous me renseigner sur leur crédibilité ?

Publié par Anonyme : le 19 juin 2020

Bonjour,
je suis un jeune étudiant qui souhaite publier son premier roman par les éditions Panthéons.
pouvez-vous s’il vous plaît me renseigner sur leur crédibilité.
En effet, leur contrat ne me semble avantageux.

Publié par jack houdet : le 18 août 2020

Enrichissant. Merci

Publié par Pierre MUSAADA BUHENDWA NYAMUHARA : le 29 octobre 2020

je suis heureux de vos conseils car route pour sortir son livre dans l’armoire jusqu’au marché est une route sombre et remplie d’obstacle; mais grâce à vous, nous avançons chaque jour vers les succès, nous avons confiance que nous allons y parvenir, nous avons cru qu’avoir un contrat de publication était la joie, mais l’expérience nous dit aujourd’hui, certes la joie, mais il faut y réfléchir deux fois et demander conseils aux expérimentés.
Croyons que nous obtiendrons de vous plus de conseils, nous croyons que les maisons d’éditions à compte d’éditeurs se multiplieront et les jeunes auteurs trouverons leurs promotions.

Publié par Bodin : le 13 janvier 2021

Merci pour ces informations éclairantes en matière d’édition.

Publié par Joachim Turin : le 13 janvier 2021

Bon, ben, y a pas grand chose à ajouter ! Merci infiniment pour cet article hautement intéressant.

Publié par jean notary : le 12 février 2021

C’est un article indispensable pour tous ceux qui ont fait confiance à Librinova pour leurs premiers ouvrages, sachant que leur objectif reste pour la plupart le contrat à compte d’éditeur, le vrai.

Publié par Antonius Moonen : le 12 février 2021

Toutefois, certaines de ces maisons proposent un suivi « presse » ce qui est un service non négligeable surtout pour un auteur qui a déjà fait ses preuves dans une « vraie » maison d’édition. Chose que Librinova ne fait pas. En outre, le contact avec certaines de ses « auto-éditeurs » est beaucoup plus « direct », il y a une vraie communication « orale » or je n’ai jamais eu le moindre contact physique ou téléphonique avec l’équipe de Librinova.

Publié par ROCCHIA : le 12 février 2021

J’ai auto-édité un roman historique de 550 pages bien sur entièrement à mes frais. J’ai vendu seul environ 1000 livres et j’ai eu beaucoup de retour mail élogieux de lecteurs. J’avais à l’époque contacté librinova mais soit je n’ai rien compris à leur système, soit ils se sont mal expliqués, quoiqu’il en soit je n’ai pas été emballé par ce contact. Je continue mon petit chemin dans mon coin même si maintenant je ne répond plus à des invitations de salon et qu’il me reste encore environ 1000 livres à vendre et que je braderai volontiers si je trouvais des voies ouvertes à ce genre de négociation. Enfin mon avis sur librinova est que le conseilleur n’est pas le payeur.

Publié par Caron Hugues : le 14 février 2021

Je me pose la question sur les éditions  » Lulu » et « Edilivre »? que pensez vous de ces maisons?
J’ai deux livres édités pas vos soins, puis-je toujours faire appel a vos services pour ces derniers?
Un nouveau roman est bientôt prêt ; quelles sont vos conditions à ce jour pour une réalisation papier?
Puis-je toujours vous commander éventuellement l’un de romans déjà en votre possession?

    Publié par librinova : le 15 février 2021

    Bonjour,
    N’hésitez pas à contacter notre équipe par mail à contact@librinova.com et à leur poser toutes vos questions sur notre accompagnement 🙂

Publié par Marc Lebreton : le 14 février 2021

Face à ce type de risque, il vaut mieux être prévenu en effet. La vigilance doit s’éroder, quand on attend vainement des réponses positives depuis un bon moment.
Merci pour votre accompagnement.

Publié par Athané : le 20 février 2021

Que pensez-vous des éditions Vérone, il me dise que c’est une maison d’édition participative. Quel est votre avis avant que je n’accepte leur proposition.
Merci

    Publié par librinova : le 25 février 2021

    Bonjour Eric,
    Si vous souhaitez plus de précisions sur une maison en particulier, vous pouvez écrire à notre équipe à contact@librinova.com 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Logo étoile

Tout sur
l’auto-édition