La beauté des vaches

de Romain Pierog

  2 Commentaires  

La beauté des vaches

« Il est inéluctable que de chaque village en bord de mer s’extirpe un jour un apprenti marin, décidé à aller voir de ses propres yeux ce qui se trouve de l’autre côté de la masse d’eau qui lui fait face. Et partout où un sommet enneigé toise les vallées, un gamin grandit en ses flancs avec la volonté ...

En lire plus

« Il est inéluctable que de chaque village en bord de mer s’extirpe un jour un apprenti marin, décidé à aller voir de ses propres yeux ce qui se trouve de l’autre côté de la masse d’eau qui lui fait face. Et partout où un sommet enneigé toise les vallées, un gamin grandit en ses flancs avec la volonté inébranlable d’en dominer la cime. L’horizon divise ainsi les hommes en deux catégories, ceux qui acceptent que le monde s’arrête là où leurs yeux ne portent plus, et ceux qui décident d’aller vérifier par eux-mêmes. Et c’est cela voyager : donner des pieds à sa curiosité. »

La beauté des vaches, c'est l'histoire d'un gamin nourri aux épopées de Tintin, de Tom Sawyer et de Phileas Fogg, qui décide de mettre ses rêves à exécution et de s'en aller arpenter les grands chemins. Au fur et à mesure de ses pérégrinations, du désert de Sonora jusqu'aux glaciers de Patagonie, il médite sur l'essence du voyage, jusqu'à se demander si la véritable aventure n'est pas déjà derrière lui, dans les parties de football et les cabanes de l'enfance.

(−) Réduire

2 Commentaires

Publié par marine-vallee : le 25/02/2019

Ces récits de voyage nous transportent et nous permettent de vivre de jolies aventures, de découvrir de magnifiques paysages et de parcourir le monde. Je recommande fortement ce livre à tous les amoureux de voyages, à tous les curieux du monde et amateurs de belle prose.

Publié par guenaelle-folange : le 28/02/2019

Je n'ai pas encore tout lu. Parce que ce livre se dégutse, il ne s'avale pas tout cru. Imaginez un livre esquissé par Monet, en petites touches. Puis repris par Mozart, des notes imprévues tout à coup, une mélodie qui monte, qui monte. Paganini intervient –avec La Campanella- puis cède la place à Shakira, ondulante, chantant Cabrel. Puis arrive Dali, son imagination délie les sens. Siqueiros pour l’ampleur des mondes dévoilés, Remedios Varo pour le choix des mots et Romain, Romain Pierog qui écrit. Et alors, en même temps, il nous parle des Dieux à l’oreille et vous raconte la mer juste à côté du cœur. Une merveille ce livre, un bijou. À lire, et à écouter résonner.

Logo étoile

Pour tout savoir de l'activité de Librinova,
suivez nous sur les réseaux sociaux.