Circeo

de Serena Gentilhomme

  2 Commentaires  

Circeo

Le 30 septembre 1975, au beau milieu de la nuit romaine, une mère et son fils découvrent deux jeunes femmes dans le coffre d’une Fiat 127 ; une seule est encore en vie. Elle s’appelle Donatella Colasanti et a bien l’intention de raconter en détail ses trente-six heures de souffrance, déterminée à venger s ...

En lire plus

Le 30 septembre 1975, au beau milieu de la nuit romaine, une mère et son fils découvrent deux jeunes femmes dans le coffre d’une Fiat 127 ; une seule est encore en vie. Elle s’appelle Donatella Colasanti et a bien l’intention de raconter en détail ses trente-six heures de souffrance, déterminée à venger son amie massacrée.

Ce roman s’enracine profondément dans le fait divers du « massacre de Circeo », révélant une importante documentation et dépassant ses allures de thriller pour révéler la dimension politique hors du commun du procès qui s’ensuivit. Italo Calvino, Pier Paolo Pasolini et plusieurs mouvements féministes participèrent activement à la médiatisation de ce procès et notamment à la dénonciation des privilèges de ces trois fils de bonne famille coupables de meurtre et de viols, provoquant un véritable tremblement de terre médiatique.

Au-delà des enjeux féministes de l’ouvrage, le procès des atroces violences subies par deux jeunes femmes prolétaires marque le poids persistant des classes sociales dans la lutte pour la justice.

Entre récit journalistique et thriller, découvrez ce témoignage palpitant sur un fait marquant de l’histoire européenne.

(−) Réduire

2 Commentaires

Publié par daniele-secretant : le 24/04/2018

Nous sommes en 1975. Un fait divers dans l'Italie des années de plomb va soulever les passions dans tout le pays, et même au delà de ses frontières. L'enquête minutieuse de Serena Gentilhomme fait revivre cette histoire abominable, à la " hauteur" des horreurs commises dans le film de Pasolini, Salo ou les 120 journées de Sodome, D'ailleurs, Pasolini est présent dans ce roman/essai. Son "dialogue" par journal interposé, avec Italo Calvino, est à lire. Chacun des deux intellectuels donne son interprétation du sens à donner à ce qui s'est passé dans une villa, à Circeo. Le talent de Serena Gentilhomme est de restituer les faits, tels qu'ils se sont déroulés, de façon romanesque (et bien écrite), sans que la véracité du récit en soit altérée. Elle fait se poser la question de l'instrumentalisation qui a été faite de cette affaire. Symptôme de la lutte des classes ? Illustration de la condition faite aux femmes ? ... La réponse n'est ni simple, ni donnée par l'auteur. Mais son roman/essai fait s'interroger sur la lecture, ou sur les lectures possibles, de ce que l'on appelle un fait divers. Nous sommes en 2018. Les questions soulevées par Circeo, autopsie d'un massacre annoncé, sont toujours d'actualité.

Publié par magali-discours : le 25/06/2018

Quelques heures de frissons pour cette lecture captivante dans la noirceur de ce fait divers hélas bien réel. Le style vif et très visuel de l'auteure, sa belle langue charnelle bien ciselée vous racontera tout du drame de Circeo: les voies qui mènent au pire, l'indiscible et l'après : roman de style et chronique judiciaire à la fois. A découvrir d'urgence!

Logo étoile

Ne perdez aucune miette d’information :
inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle !

Les informations recueillies sont collectées et traitées, conformément à notre Charte Vie Privée, par Librinova, afin de vous communiquer notre newsletter.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de directives post-mortem et, pour des motifs légitimes, de suppression des informations à caractère personnel vous concernant. Vous pouvez exercer vos droits en nous adressant votre demande, à l’adresse suivante : cnil@librinova.com