Fabrice Schurmans

Ma biographie

Fabrice Schurmans, originaire de Liège, est chercheur au Centre d’Études Sociales de l’Université de Coimbra. Il vite entre la Belgique et le Portugal. Ses recherches portent sur les littératures francophones contemporaines, les théories postcoloniales et le théâtre. Il a traduit des dramaturges portugais du XXe siècle, a publié deux livres, des articles (disponibles sur academia.edu) ainsi que des nouvelles dans les revues Balises, Bloganozart, Brèves, Harfang, Littératures brèves, mot dit, MuseMedusa et Nouvelle Donne. Il a également participé aux recueils collectifs Le train (Zone Critique & Le Soupirail, 2018) et Les hommes et la prison (Éditions Revue Bancal, 2018, à paraître).

« Ils avaient voulu devenir – ou on avait voulu qu’ils deviennent – médecins, avocats, professeurs, et, tout à coup, rien que de regarder la vie du dehors par la fenêtre ouverte de la classe, ils sentaient l’appel de la rue, de la foule, de la vie, non pas pour dans huit ans ou dans dix ans, mais pour tout de suite. » Georges Simenon, Le passage de la ligne

Mon portrait littéraire

Mon livre favori

Le train

Mon auteur favori

Simenon

Mes genres littéraires favoris

Littérature classique , Essais , BDs / mangas , Polar

Mes publications

dissection-d-un-viol

Dissection d'un viol

  de Fabrice Schurmans

« L’agent Martens se servait une tasse de café lorsque le téléphone de la centrale sonna pour la cinquième fois en dix minutes. Il releva la bouteille thermos et regarda le combiné. Il n’avait pas à hésiter, mais l’effluve légèrement sucrée, la douce chaleur émanant de la tasse, une certaine lassitude… Peut-être n’y eut-il que cela, peut-être qu’en d’autres circonstances, une heure plus tôt, il eût répondu sur un autre ton… Plus tard ,lors du procès, après que le président du tribunal l’eut tancé pour son manque de tact, il admettra n’avoir pas reçu Carmen Serralta comme il le fallait. Mais ce jour-là, à huit heures vingt, sans le savoir, il fut l’un de ces faisceaux ténus de circonstances entraînant souvent les pires catastrophes. » 

Au milieu des années 1990, un viol est commis dans une ville du nord. Les deux enquêteurs, Marie Geller et Éric Bréda, mènent l’enquête. C’est l’occasion pour eux de dresser le portrait d’une femme sous influence, mais également de poser des questions essentielles quant à leurs propres choix de vie.

JE DÉCOUVRE LE LIVRE

Logo étoile

Pour tout savoir de l'activité de Librinova,
suivez nous sur les réseaux sociaux.