Gérard Chauvin

Ma biographie

Né en 1947, Gérard Chauvin contribue à réinscrire la « pensée traditionnelle », définie dans ses fondements métaphysiques dès les « années vingt » par René Guénon (le grand soufi du Caire : 1886-1951), puis après-guerre par Michel Vâlsan et Frithjof Schuon, au cœur de l’expression théosophique des mondes spirituels issus de la souche du Patriarche Abraham : juif, chrétien et musulman. Cette démarche, résolument doctrinale, s’oppose aux démissions modernistes comme aux régressions intégristes : les deux grands fléaux de l’ignorance de l’“unité-unicité” du Réel. La réponse de l’Auteur, aussi fidèle que possible à cette pensée, passe par la recouvrance d’une métaphysique universelle, garante de l’intégrité du sens caché et pérenne de la Parole de Dieu. Ce qui suppose une rigueur et une prudence méthodologique, avec la mise en œuvre d’une praxis spirituelle conforme à l’Ordre.

Mes publications

metaphysique-de-la-lettre-autour-d-ibn-arabi

Métaphysique de la lettre autour d'Ibn Arabi

  de Gérard Chauvin

Dans deux ouvrages publiés en 2013 et 2014, nous avons envisagé le haut thème spirituel du « Nom de Dieu » sous le rapport de la mémoire et des pratiques invocatoires. La mémoire de Ce qui est dans l’Éternité, nous constitue comme être, et le Nom est un puissant support de méditation et de réalisation… Il est de fait le bien commun des saintes confréries de l’islam (soufisme). Ce présent titre reprend le sujet dans sa plénitude métalogique ou métaphysique ; soit la science des principes « originés » dans l’Incréé. Le Coran même – Parole de Dieu – est incréé et créé, et il porte, dans l’océanique profondeur de sa Lettre, le secret intime du Nom suprême. Logé à la « fine pointe » du cœur, où se reçoit la grâce de l’Esprit, et où se réverbère dans l’âme la prescience de la Vérité. Cette Parole qui nous est destinée et à laquelle, par la vertu de notre constitution intérieure, nous avons accès, nous devons encore la réaliser – hic et nunc. L’exposé prend appui sur une lecture théosophique du mythe de la « Montagne de (la lettre) Qâf », avec ses versants de l’Un (Aḥad) et de l’Unique (Al-Wâḥid) : Essence et Être. Chaque signe du Livre révélé (al-Qur’ân : litt. la Récitation) est ceci et cela. La science de l’équivalence et de la balance des lettres et des nombres (guématrie) est le principal outil de ce travail d’extraction des degrés du sens. L’andalou Ibn ‘Arabî (1165-1240), incontesté « grand-maître » dans les sciences spirituelles du Coran, est ici notre fil conducteur.

JE DÉCOUVRE LE LIVRE

Logo étoile

Pour tout savoir de l'activité de Librinova,
suivez-nous sur les réseaux sociaux.