Pierre LEODOR

Ma biographie

Riche, d'une enfance abreuvée des couleurs de l'Afrique puis du Sud de la France.
Des études d'architecture à Versailles.
En 1995, je suis Soldat en Ex-Yougoslavie, espérant apprendre quelque chose de la noirceur du monde.
Obsédé par l'idée que vie intérieure et réalité s'interpénètrent , l'écriture fut un temps, un moyen de percer ce mystère.
Ma pratique du Bouddhisme m'en donne enfin confirmation.
Ces dernières années, en marge de mon activité professionnelle, je me consacre avec ma famille à la concrétisation d'un projet de ferme autonome dans le Parc du Morvan.
A minuit, il fait jour.

Mon portrait littéraire

Mon livre favori

Crimes et Chatiments

Mon auteur favori

Faulkner, Dostoievsky, Shakespeare, PK DICK,...et plein d'autres

Mon héros / héroïne favori(te)

Homo Sapiens

Le livre que j'aime offrir

Des livres qui parlent des origines

Mes genres littéraires favoris

Littérature classique , Essais , SF / fantasy , Polar

Mes publications

une-vache-sur-titan

Une Vache sur Titan

  de Pierre LEODOR

Quand une idée folle vous habite, comme par exemple celle d’une menace absurde, devez-vous écouter et suivre cette intuition quoi qu’il vous en coûte, ou bien vous raisonner ? C’est exactement le dilemme qui habite notre personnage depuis qu’un grand container vert est installé sous ses fenêtres. Cet objet pourtant banal, n’annoncerait il pas la fin de l’humanité ?

Lorsqu’Alain décide de résilier son abonnement chez SEX RELAX, la société décide de lui rendre visite. Ils compatissent avec sa lassitude et lui proposent d’essayer une nouvelle formule. A l’étranger des femmes consentent une manipulation psychique, les rendant amoureuse de leurs clients, le temps d’un séjour. Le séjour d’Alain se passe au mieux, jusqu’aux premiers signes d’exigences amoureuses. Pire, certaines scènes ne sont pas pour lui rappeler ceux d’une femme qu’il a aimée il y a bien longtemps.

Dans le club très fermé du « Jardin »,  se réunissent les puissants de ce monde. Face à la catastrophe environnementale en cours, le club ne s’inquiète pas. Il pense que l’agent de cette destruction est encore un processus naturel : L’homme. Chercher à interférer dans ce processus serait donc une erreur. Au contraire, il faut laisser la nature suivre son cours. Cette théorie a même un nom, elle s’appelle la « théorie du retour » ou « l’espèce est protégée ».

JE DÉCOUVRE LE LIVRE

Logo étoile

Pour tout savoir de l'activité de Librinova,
suivez nous sur les réseaux sociaux.