À qui faire lire son livre avant d’essayer de le publier et pourquoi ?

Il y a deux types d’auteurs. D’un côté, ceux qui écrivent secrètement et envoient leurs manuscrits à des éditeurs en attendant une réponse positive pour faire leur coming-out d’auteur auprès de leurs proches. De l’autre, ceux qui demandent l’avis de leur mère, de leur voisine et de la boulangère sur leur intrigue, leurs personnages et leur style. Caricatural ? Peut-être un peu… Mais la question est réelle : à qui faire lire son manuscrit et qu’attendre en retour ?

 

1/ Faire lire son manuscrit permet d’avoir un avis extérieur parfois très utile 

C’est un classique : on est plongé dans son histoire, on connaît ses personnages par cœur et hop, on passe à côté d’une incohérence, de longueurs ou de petites lourdeurs de style. Faire lire son manuscrit à d’autres permet de sortir un peu le nez du guidon, d’avoir un regard neuf sur son livre, c’est essentiel pour avancer et s’améliorer.

 

2/ Choisissez des lecteurs bienveillants

L’objectif n’est pas de s’entendre dire « c’est nul » ou de récupérer un manuscrit annoté de rouge avec dans la marge « pas clair », « mal écrit » voire « ??!!! ». Les critiques positives, les points d’améliorations et, n’ayons pas peur des mots, les compliments sont ce qui est attendu. Pour que vous soyez sûr d’avoir un retour de ce type, choisissez des personnes qui vous connaissent et savent que ce livre est un projet important pour vous. Elles auront à cœur de vous aider à l’améliorer et sauront le regarder d’un œil bienveillant bien que critique.

 

3/ Évitez les personnes complaisantes pour faire lire votre livre

Oubliez votre grand-mère : elle n’est pas la lectrice qu’il vous faut. Enfin si, mais uniquement si vous avez besoin de vous remonter le moral car elle trouvera à coup sûr votre livre merveilleux. Mais vous, ce que vous voulez c’est un œil acéré à la recherche des coquilles et des petits défauts et une vision analytique de votre livre. Pour aider vos lecteurs, vous pouvez par exemple les orienter en leur posant les questions suivantes :

• L’intrigue tient-elle la route ?
• Les personnages sont-ils crédibles ?
• Le style s’accorde-t-il bien avec le genre littéraire ?

Un impératif pour vos lecteurs : ils devront être capables de mettre leurs sentiments pour vous de côté le temps de la lecture pour ne pas être biaisés

 

4/ Privilégiez des lecteurs correspondant à la cible de votre livre

Vous vous demandez à qui faire lire votre manuscrit avant de l’envoyer aux maisons d’édition ? Peut-être votre grand-père est-il passionné d’heroic fantasy et votre petite sœur d’essais sur le prolétariat dans les années 20… mais peut-être pas. ! Choisissez des personnes en fonction de leurs goûts et de leurs affinités. Ils auront des remarques plus pertinentes s’ils connaissent les codes du genre. En outre, n’est-ce pas avant tout les acheteurs potentiels de votre livre que vous cherchez à séduire ? N’oubliez pas, on ne peut pas plaire à tout le monde.

 

5/ Sachez écouter les critiques de vos lecteurs

Faire lire son livre avant de l’envoyer à un éditeur, c’est s’exposer à des critiques. Acceptez-les et surtout, tirez-en des leçons pour améliorer votre ouvrage. Personne ne vous attaque en vous conseillant de couper une description trop longue : prenez bien les remarques de vos lecteurs et tirez le meilleur des conseils qu’on vous donne. Savoir se remettre en question est une grande qualité qui vous sera utile pour vous améliorer d’un livre sur l’autre.

 

6/ Faites le tri dans les critiques sur votre manuscrit

Écouter les critiques sur votre livre, c’est bien mais il faut garder en tête que l’auteur c’est vous. De ce fait, vous avez certainement raison sur certains choix. Sachez faire le tri et rester sur vos positions lorsque vous trouvez une critique infondée. Mais attention, veillez à bien écouter les remarques de vos lecteurs pour ne pas les froisser : c’est là que tout se complique.

 

7/ Ne multipliez pas à outrance les lectures : lancez-vous !

Vous avez confié la lecture de votre livre à des amis puis l’avez corrigé en fonction de leurs remarques alors vous leur faites relire et ils ont d’autres remarques… Stoppez tout. À un moment, il faut vous lancer car votre livre ne sera jamais parfait. Il y a parfois des coquilles dans des livres publiés chez Gallimard alors jetez-vous à l’eau, vous apprendrez à nager (enfin on l’espère). N’oubliez pas que multiplier les avis est le meilleur moyen de vous perdre. Trois ou quatre, c’est bien, au-delà de cinq, ça devient compliqué.

 

Pour aller plus loin :

 Faire corriger son livre : pourquoi et comment ?

→ Comment écrire un bon résumé de livre ?

 Auto-édition numérique et auto-édition papier : que choisir ?

4 commentaires

Publié par Paul-Émile Lalonde : le 15 mai 2018

De quel endroit sont expédiés les livres imprimés, commandés au Québec?

Publié par Sandra Bartlett : le 12 septembre 2018

Cherche a publier un premier roman satirique sur les mésaventures d une anglophone contribuable installé dans la centre de la france.
Inspiré des faits réels, tout ressemblance n est que pur coïncidence pour eviter tout procès.
Ann Williams (nom de plume pour LA poire),
est la deuxième victime:
La première a été Martine Leca auteur et journaliste, les gens étaient tellement hospitalière, qu
Elle a choisie de se flinguer dans le même salon ou elle prenais son thé

Publié par REITZIG : le 15 novembre 2018

Ou envoyer un livre à faire lire parlant de Mayotte

Publié par Sophie Conseillère Littéraire : le 12 avril 2019

Bonjour,

En tant que conseillère littéraire, je trouve cet article très juste ! Bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Logo étoile

Tout sur
l’auto-édition

Ne perdez aucune miette d’information :
inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle !