Piratage des livres numériques : faut-il en avoir peur ?

Souvent les auteurs indépendants s’inquiètent : et si mon livre était piraté ? Faisons un point sur le piratage de livres numériques, le risque qu’il représente pour les auteurs et les moyens de protéger son texte.

 

Oui des livres sont piratés, mais un constat modéré

Une étude récente du site Youboox réalisée sur 100 titres indiquait que la moitié d’entre eux existaient en version piratée. Néanmoins, ce chiffre est à relativiser : un panel de 100 titres n’est pas représentatif de l’offre totale de livres numériques en France (100.000 titres environ). L’étude montre également que le piratage numérique concerne certains genres littéraires plus que d’autres : 59% des titres piratés sont des BD, 23% des ouvrages de science-fiction et 14% des romans. L’offre de titres piratés existe donc mais seuls 14% des lecteurs de livres numériques ont reconnu avoir téléchargé un livre piraté (étude 2013 du SNE).

 

Alors faut-il s’inquiéter de voir son livre numérique piraté et comment réagir ?

 

Tout d’abord, il faut savoir que les livres les plus piratés sont les best-sellers, les BD et les livres qui ne sont pas téléchargeables légalement. En outre, si les prix élevés sur les livres numériques pratiqués par certains éditeurs peuvent décourager les lecteurs d’acheter un livre au lieu de le pirater, ce n’est généralement pas le cas pour les auteurs indépendants qui pratiquent des prix plus bas, plus proches des attentes des lecteurs. Disponibilité d’une œuvre et prix raisonnable sont donc les deux conditions premières pour limiter le piratage.

 

Des solutions techniques pour limiter le piratage de livre payant

Les DRM (Digital Right Management) de type DRM Adobe sont aujourd’hui largement décriées car elles pénalisent le lecteur-acheteur – qui a souvent des difficultés à ouvrir le livre, ne peut pas le déplacer sur un autre appareil etc – tandis que les pirates peuvent facilement les craquer. Les éditeurs utilisent couramment un système de « tatouage » à but dissuasif : certaines informations concernant le lecteur (son nom, son numéro de commande…) sont mentionnées dans le livre numérique. Ce dernier y réfléchira donc à deux fois avant de le mettre sur un site pirate. Enfin, il faut noter qu’Apple, Amazon et Kobo – les principaux vendeurs de livres numériques – apposent leurs propres DRM sur les livres achetés sur leur site.

 

Protéger son œuvre pour : 1er moyen pour contrer le piratage numérique

Concernant la protection au sens plus large de votre œuvre, le site http://www.culture.gouv.fr/culture/infos-pratiques/droits/protection.htm indique que « le droit d’auteur protège les œuvres de l’esprit sans que l’auteur n’ait à accomplir une quelconque formalité administrative de dépôt ou d’enregistrement préalable ». Votre livre est donc tacitement protégé, notamment contre le piratage numérique, par le droit d’auteur dès lors que vous l’avez écrit. Néanmoins, en cas de contentieux, un dépôt ou un enregistrement peut permettre de dater la création de l’œuvre et ainsi servir de preuve. Vous pouvez donc dater la création de votre œuvre et vous enregistrer comme auteur :

  • auprès d’un huissier ou notaire ;
  • auprès d’un centre de l’Institut National de la Propriété Intellectuelle (INPI) présent à Paris et en région, via l’utilisation d’une enveloppe soleau – enveloppe double dont l’une des parties est renvoyée au déposant, après enregistrement et perforation – dans laquelle l’auteur introduit les éléments qu’il souhaite dater ;
  • auprès de l’une des sociétés de perception et de répartition des droits, choisie en raison de son objet social.

Enfin, une fois votre livre publié, par exemple sur www.librinova.com, vous disposerez également d’une date « preuve » de création de votre →œuvre.

 

Hier, 23 avril, était célébrée la Journée Mondiale du livre et du droit d’auteur. A cette occasion, la directrice de l’UNESCO a déclaré : « Saisissons nous de nos livres et de nos stylos, ce sont nos armes les plus puissantes« . Vous savez ce qu’il vous reste à faire…

 

Pour aller plus loin :

→ Auto-édition numérique et auto-édition papier : que choisir ?

Quelle stratégie marketing pour son livre numérique ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Logo étoile

Tout sur
l’auto-édition

Ne perdez aucune miette d’information :
inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle !