Structurer un roman : comment faire ?

Structurer un roman est l’une des étapes les plus délicates de l’écriture et l’une des plus essentielles puisqu’elle consiste à élaborer la trame du roman et les éléments qui vont être développés. Comment bien structurer un roman ? Quelles sont les solutions pour y parvenir ? Toutes les réponses à vos questions.

 

Le schéma narratif : la méthode idéale pour structurer un roman

Un roman est structuré selon un schéma narratif ; le plus courant comporte cinq étapes :

  • La situation initiale
  • L’élément perturbateur
  • Les péripéties
  • L’élément de résolution
  • La situation finale

Le schéma narratif constitue la moelle épinière de votre roman et sa trame générale.

 

La situation initiale : le point de départ de tout roman

La situation initiale place le personnage principal dans un contexte classique, qui constitue en général son quotidien, quel qu’il soit. Le but principal de cette partie est de présenter le ou les protagonistes, dans un espace-temps donné pour que le lecteur puisse contextualiser l’histoire qui va être développée.

 

L’élément perturbateur

Comme son nom l’indique, l’élément perturbateur vient déranger le quotidien des protagonistes de façon irréversible. Il remet en cause la situation initiale. L’élément perturbateur sert à démarrer l’histoire du roman et à lancer les actions qui vont en découler. Sans élément perturbateur, le roman risque fort de ne jamais vraiment décoller.

 

Les péripéties

Les péripéties viennent ensuite enrichir le roman pour essayer de résoudre le ou les problèmes déclenchés par l’élément perturbateur. Elles vont permettre au(x) protagoniste(s) de surmonter l’épreuve qui a secoué la situation initiale. Un roman peut avoir plusieurs péripéties, certaines servant l’intrigue et résolvant en partie le problème et certaines aggravant la situation. À vous, en tant qu’auteur, de décider du nombre de péripéties nécessaires à la résolution de l’histoire.

Bon à savoir

Les péripéties ne désignent pas nécessairement des aventures chevaleresques. Tout dépend le cadre de votre roman.

 

L’élément de résolution

L’élément de résolution arrive à la fin du roman lorsque le héros réussit à surmonter la dernière péripétie sur son chemin – généralement celle qui semble être la plus difficile à résoudre.

 

La situation finale

Cette ultime partie vient clore tout ce qui s’est passé précédemment. Le héros a appris des épreuves auxquelles il a été confronté et s’en sert pour reprendre sa vie. Toutes les questions du lecteur doivent avoir trouvé leur réponse et le roman peut être refermé. En quelque sorte, la situation finale constitue un nouveau point de départ pour les protagonistes – celui d’une histoire qui ne sera pas forcément contée.

À lire aussi : Comment écrire un roman ?

 

Structurer chaque scène du roman pour une plus grande cohérence

Maintenant que vous avez la moelle épinière de votre roman, il ne vous reste plus qu’à structurer votre roman en développant les différentes étapes à l’intérieur du schéma narratif. Il existe notamment trois méthodes :

 

1. Le plan détaillé

Comme son nom l’indique le plan détaillé vise à donner le plus d’information possible sur les protagonistes, leur passé, leur futur, le lieu et le temps dans lesquels l’intrigue s’inscrit. Dans ce plan, chaque scène du roman va être détaillée et développée en insistant sur leur objectif. Cela permet d’écarter les éventuelles scènes inutiles à la narration et à l’évolution de l’histoire. L’intrigue n’en sera que mieux ficelée

 

2. Le plan a minima

Ce type de plan est bien moins développé que le précédent. Chaque scène n’est pas autant détaillée, ce qui offre à l’auteur davantage de liberté dans la construction du roman. Cependant, ce plan rallonge la phase d’écriture puisque les détails n’auront pas été abordés avant l’écriture.

 

3. Les cartes à jouer

Cette technique vise à rendre le récit en construction plus pertinent grâce à l’utilisation de cartes à jouer. Sélectionnez plusieurs cartes. Chacune d’entre elles doit correspondre à une scène prévue dans l’intrigue. Notez sur la carte les personnages concernés, le lieu dans lequel se déroule l’action, les détails ainsi que l’objectif de la scène. Il ne vous reste plus qu’à replacer chaque carte selon la progression de votre intrigue pour une plus grande cohérence dans les événements. Si vous remarquez un manque de logique dans l’enchaînement de l’intrigue, c’est qu’il manque peut-être des cartes ou qu’elles n’ont pas été placées dans l’ordre le plus adéquat. Manipulez votre jeu de cartes jusqu’à ce que vous trouviez la combinaison qui vous satisfait le plus.

Une fois que la structure de votre roman est établie, il ne vous reste « plus qu’à » vous lancer dans l’écriture de votre roman. Bon courage !

 

Pour aller plus loin :

→ Écrire un livre en s’inspirant du voyage du héros

→ Faire corriger son livre : pourquoi et comment ?

→ Comment éviter l’angoisse de la page blanche ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Logo étoile

Tout sur
l’auto-édition

Ne perdez aucune miette d’information :
inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle !