Pourquoi et comment écrire un haïku ?

Pourquoi et comment écrire un haïku ?
30/06/2021
Conseils d’écriture

Né au Japon au XVIIe siècle et arrivé en Occident au tout début du XXe siècle, le haïku est une forme de poème très bref gagnant de plus en plus en popularité. Et si vous vous essayiez à écrire un haïku ? Pourquoi et comment faire ?

Qu’est-ce qu’un haïku ?

Le haïku est né au Japon dans le courant du XVIIe siècle. Ce serait le maître japonais Bashō Matsuo qui en serait le père. Le mot même de haïku a été imaginé au XIXe siècle à partir de la contraction de deux autres mots japonais : haïkaï (amusement) et hokku (désignant la première strophe de 5/7/5 mores d’un renga – autre genre de la poésie japonaise).

Le haïku est un poème bref en trois lignes, visant à traduire une sensation vis-à-vis d’un événement naturel ou d’une saison, par exemple. Dès lors, il ne décrit pas une scène mais évoque simplement un sentiment particulier face à la scène qui se déroule sous les yeux de son auteur.

Écrire un haïku : les règles à connaître

Pour écrire un haïku, il faut en connaître les règles de base. Pas de panique, il n’y a que deux règles importantes à maîtriser pour rédiger un haïku.

Une composition simple

Le haïku est composé de trois lignes que l’on peut appeler aussi vers. Chacune de ces trois lignes se compose de la façon suivante :

  • la première ligne comprend 5 syllabes ;
  • la deuxième ligne comprend 7 syllabes ;
  • la dernière ligne comprend 5 syllabes.

Au total, il vous faudra 17 syllabes pour composer votre haïku.

Bon à savoir

Le haïku ne doit pas forcément faire de rimes. Souciez-vous seulement de la structure syllabique énoncée ci-dessus pour composer votre haïku.

Les deux piliers essentiels du haïku

Deuxième règle importante à connaître porte sur deux piliers : le kigo et le kireji. D’un côté, le kigo est un mot de saison, plaçant ainsi le haïku dans la réalité de l’auteur. Si le kigo était obligatoire dans les haïkus traditionnels, au fil du temps, certains auteurs se permettent d’utiliser d’autres allégories – ils sont toutefois minoritaires.

De l’autre, le kireji est une césure permettant de faire une pause dans la lecture du haïku. Il peut prendre diverses formes : cela peut être un adverbe ou un auxiliaire verbal. Il peut même se retrouver sous la forme d’un simple tiret.

Comment écrire un haïku ?

Maintenant que vous connaissez les règles de base à respecter pour écrire un haïku, il ne reste plus qu’à vous lancer.

Trouver l’inspiration

La première étape consiste évidemment à trouver une idée. Étant donné que le haïku fait appel à la nature ou à une saison, vous pouvez observer la nature qui vous entoure pour trouver l’inspiration. Vous pouvez également focaliser votre attention sur une saison en particulier. Enfin, vous pouvez vous inspirer d’un événement en particulier.

Jouer sur vos sens pour décrire le sujet du haïku

Ouïe, goût, odorat, toucher et vue : nous disposons de cinq sens, plus ou moins affûtés selon les personnes. Pour parler de vos sentiments face à la nature ou à une saison qui vous touche, appuyez-vous sur un de ces sens afin de décrire ce que vous ressentez. Cela ajoutera en poésie.

Écrire au présent

Pour placer le haïku dans l’immédiateté, il est conseillé d’utiliser le présent plutôt que le passé. Les trois lignes seront ainsi plus simples, tout en étant faciles à lire pour vos lecteurs. Après tout, vous devez décrire un élément, un sentiment, en seulement trois lignes. Mieux vaut aller à l’essentiel sans se perdre dans une conjugaison compliquée.

Lire son haïku à voix haute

Dernière étape pour la rédaction de votre haïku : la lecture à voix haute. Cela va vous permettre de compter vos syllabes, mais aussi de vérifier que l’enchaînement des mots et des trois lignes se fait naturellement. Vous pourrez ainsi remplacer les mots qui ne sont pas adaptés.

Bon à savoir

Vous pouvez aussi faire lire votre haïku à d’autres personnes pour avoir un œil neuf sur votre composition.

Pourquoi écrire un haïku ?

C’est bien de savoir écrire un haïku, mais pourquoi devriez-vous vous lancer dans l’aventure ?

Aborder la poésie plus simplement

La poésie peut parfois intimider les apprentis auteurs, qui n’osent pas s’y frotter de peur de ne pas respecter des règles parfois alambiquées. L’avantage du haïku est qu’il est simple à appréhender : deux règles à connaître et à appliquer à chaque fois, pas de rime à créer.

Méditer à travers l’écriture

Réfléchir à la nature environnante, aux saisons qui passent sous nos yeux est un moyen de méditer et de profiter de l’instant présent comme on prend rarement le temps de le faire. Que vous écriviez un haïku ou que vous en lisiez un, vous verrez sans doute la vie sous un autre angle.

S’évader de son quotidien

Au-delà de la méditation, le haïku permet de s’évader de son quotidien avec trois phrases simples, pleines de sens et de poésie. Un petit plaisir de la vie qui éloigne votre esprit des tracas ordinaires.

Bon à savoir

Si vous avez envie de vous essayer au haïku ou tout simplement de vous lancer dans l’écriture, découvrez la partie 1 de la masterclass de Librinova sur le sujet.

 

 

Court, simple et apaisant, le haïku est un format particulièrement intéressant pour les auteurs confirmés ou en devenir. Il représente également un bon entraînement pour les amateurs de poésie en quête d’inspiration. Lancez-vous !

 

Pour aller plus loin :

Quel est votre style d’écriture, comment l’améliorer ?

Ponctuation et espaces : les règles typographiques

Témoignage, biographie : écrire pour se raconter, comment faire ?