Des friches en moi demeurent

de Agnès Rabineau

  5 Commentaires  

Des friches en moi demeurent

 

On n’y échappe pas. On est forcément un jour ou l’autre confronté à cette épreuve : vider la maison ou l’appartement de ses parents.

Au moment où, avec mes frères et sœurs, nous vidions la maison familiale pour la mettre en vente, je devins pour la première fois propriétaire. Un hasard, une ...

En lire plus

 

On n’y échappe pas. On est forcément un jour ou l’autre confronté à cette épreuve : vider la maison ou l’appartement de ses parents.

Au moment où, avec mes frères et sœurs, nous vidions la maison familiale pour la mettre en vente, je devins pour la première fois propriétaire. Un hasard, une coïncidence loin d’être anodine.

 Ce récit part de mon expérience personnelle. Ecrit en prose, avec alternance de textes poétiques, il invite à la projection et donne la possibilité aux lecteurs d’interroger leur propre vécu.

(−) Réduire
5 Commentaires

Publié par florence-gourmel : le 25/03/2020

Comment les places créent les êtres! Un style d'écriture différent. Un rythme agréable, sans suivre les chemins battus. Une manière de lire un peu étrangère au début, mais à laquelle on s'habitue très vite. Presque poétique et qui coule bien. Les parties "récit vécu" et les parties "poésie" s'intercalant naturellement. Des phrases courtes mais qui racontent bien. Un livre très personnel qui m'a beaucoup plus. À lire!

Publié par henri-nowacki : le 02/04/2020

j'ai bien aimé. Une maison, c'est vrai qu'on se sent tous concernés. Dans une monde de grandes métropoles, de zones industrielles, commerciales ou pavillonnaires sans âme, exister, être là simplement parmi des objets, des espaces et des temps habités et qui nous habitent, c'est magique, c'est plus grand que nous même ! Et puis c'est tellement essentiel l'enchantement du monde et des êtres et ce livre en est rempli, et cette maison bien sûr. Je ne sais pas pourquoi, mais cette profusion d'impressions ténues où le présent et les souvenirs s'entremêlent ou se font écho me rappelle le livre de Nathalie Sarraute : enfance.

Publié par dominique-boistard : le 13/04/2020

Ce livre a une connotation particulière pour moi car écrit par une amie d'enfance. Rien que la couverture me replonge dans ce passé dont je croyais avoir fait le deuil. Et "voilà ty pâ" (prononcé en sarthois s'il vous plait) qu'Agnès m'y replonge. Mais sa plume légère en a fait un retour affectif et chaleureux. On s'y balade comme chez soi. Impressionnant. Merci Agnès et bravo d'avoir osé ce pas.

Publié par marie-annick-moisy : le 19/04/2020

Merci Agnès pour ce partage, Ce livre m'a ému, car si ce livre est personnel , il nous plonge dans notre vécu ou ce que nous vivrons un jour. La perte de nos parents et la séparation de leurs biens avec tous les souvenirs qui s'y rapportent. Une lecture facile faite de souvenirs et de poésies avec beaucoup d'émotion. a lire.

Publié par danielle-desmons : le 29/06/2020

Je t'ai reconnue Agnès et parfois découverte grâce à ce livre très chaleureux. J'ai aimé la précision des souvenirs d'enfance, les réflexions et questionnements posés sur le monde actuel. Avec ces points d'interrogation, de suspension j'ai eu envie de me poser. Cette lecture fait du bien. Clin d'oeil au seul tableau acheté dans ta vie....je l'avais remarqué. Sans dote a t-il quand même quelque chose d'extraordinaire.

Logo étoile

Pour tout savoir de l'activité de Librinova,
suivez-nous sur les réseaux sociaux.