Verlaine d'absinthe et Rimbaud d'Abyssinie

de Christian Paillet

  0 Commentaires  

Verlaine d'absinthe et Rimbaud d'Abyssinie

Rimbaud, c’est un feu d’artifice de voyelles. Semelles de vent, yeux pervenche. Main à plume ou main à charrue, en tout cas l’enfant chéri des Muses a les poings rougis du jeune paysan laboureur d’arc-en-ciel. 

Verlaine c’est le faune, l’écureuil à la bouche ensanglantée, sa poésie pareill ...

En lire plus

Rimbaud, c’est un feu d’artifice de voyelles. Semelles de vent, yeux pervenche. Main à plume ou main à charrue, en tout cas l’enfant chéri des Muses a les poings rougis du jeune paysan laboureur d’arc-en-ciel. 

Verlaine c’est le faune, l’écureuil à la bouche ensanglantée, sa poésie pareille à de la fourrure qui frissonne.

Je ne sais pas ce qui m’a pris de vouloir éclairer ma lanterne à leurs vers luisants.

De les suivre dans les ruelles qui mènent de la verte absinthe à l’Abyssinie desséchée.

Un coup de folie, sans doute.

Deux ans d’une bringue gigantesque, qui les fait chavirer de Paris à Londres en passant par Bruxelles et retour.

Deux géants de la poésie aux bottes de sept lieues. Un road movie qui va de leur première rencontre, en septembre 1871, au coup de feu fatal du 10 juillet 1873, qui blessa Rimbaud au poignet et envoya Verlaine pour deux ans en prison à Mons.

(−) Réduire

0 Commentaire

Logo étoile

Ne perdez aucune miette d’information :
inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle !

Les informations recueillies sont collectées et traitées, conformément à notre Charte Vie Privée, par Librinova, afin de vous communiquer notre newsletter.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de directives post-mortem et, pour des motifs légitimes, de suppression des informations à caractère personnel vous concernant. Vous pouvez exercer vos droits en nous adressant votre demande, à l’adresse suivante : cnil@librinova.com