Le Troisième œil et l'infini

de Claude Le Moal

  12 Commentaires  

Le Troisième œil et l'infini

Le véritable pèlerinage qu'offre la lecture de ce livre, qui aborde sans complaisance ce qui fait l'essence d'une vie dans un quotidien ordinaire, ouvre la vision intellectuelle puis spirituelle sur les prodigieuses et phénoménales potentialités que nous possédons tous en nous. Cette découverte progre ...

En lire plus

Le véritable pèlerinage qu'offre la lecture de ce livre, qui aborde sans complaisance ce qui fait l'essence d'une vie dans un quotidien ordinaire, ouvre la vision intellectuelle puis spirituelle sur les prodigieuses et phénoménales potentialités que nous possédons tous en nous. Cette découverte progressive s'effectue sans jamais sombrer dans l'occulte superstitieux, les délires religieux, le sectarisme dogmatique ou l'implacable et absurde logique matérialiste d'une science moderniste venant, sans cesse, enterrer la précédente.

Dans un langage accessible et joyeux, il aborde tous les grands sujets auxquels nous sommes confrontés durant notre bref passage dans une incarnation terrestre. La vision qu’il apporte est si différente de ce que nous impose le conditionnement social d’une normalité ambiante régressive, qu’il sera au début un peu déstabilisant, mais rapidement, comme l'ont manifesté un grand nombre, des plus de 100 000 lecteurs qui en ont déjà pris connaissance, les perspectives qu’il offre ouvrent sur un horizon aussi enthousiasment que libérateur.

Vous y découvrirez à quel point vous valez infiniment plus que tout ce que l’on a pu vous faire
croire.

C'est grâce aux antiques secrets des Enseignements de la Sagesse immémoriale, dont ce livre contient de nombreux extraits, que vous pourrez vous aussi procéder à l'ouverture de votre Troisième œil.

Rien que pour cela, l'expérience vaut la peine d'être tentée.

(−) Réduire

12 Commentaires

Publié par ludovic-biabino : le 12/07/2018

Magnifique... Voici le livre auquel il est permis de poser toutes les questions relevant de la normalité ambiante et quotidienne, mais dont il faut accepter intelligemment, que les réponses soient de nature terriblement sismique. Mille mercis à l'auteur Claude Le MOAL, pour cet ouvrage décapant , et qui remet les choses à l'endroit en offrant une vision juste et vertueuse de cette maladie sexuellement transmissible qu'est la vie. À ceux qui partiront, en balade pour une randonnée cosmique au travers de cet ouvrage, agripper-vous, car vous n'êtes certainement pas au bout de vos surprises. Fraternellement

Publié par randonneur-sans-complexes76 : le 12/07/2018

Un livre exquis, plein de richesses, dans lequel l'auteur nous propose une randonnée de bon sens et de discernement, qui se reçoit comme une douche froide mais tellement vivifiante dans une société où la léthargie des plaisirs éphémères et vides de sens sont monnaie courante. Ce livre est à conseiller à tous les esprits libres, ouverts et qui sont prêts à avoir un regard critique et audacieux sur notre réalité. Ce livre a le pouvoir de mener le lecteur aussi loin qu'il le souhaitera, s'il souhaite en faire l'effort. Car bien entendu, rien dans ce monde qui n'en vaille la peine n'est servit sur un plateau, prêt à tomber dans le bec béant d'oisillons paresseux. Il en est de même pour la sagesse... Débutants, aguerris, ce livre saura se montrer à la hauteur de ceux qui seront capables d'en saisir la haute et magique trame... :) Sans modération !

Publié par modeste : le 13/07/2018

Ce livre contient, sous la forme d’une évidence pour certains, sous celle d’une élucubration fantasque pour d’autre, rien de moins qu’un des plus grand secret de l’humanité. Mais pour appréhender ce secret et commencer à en saisir toute l’amplitude encore faut il le vouloir et en avoir les capacitées. Ce livre, non seulement l’énonce de manière claire mais encore nous prépare progressivement et nous permet de nous mette en capacité de le recevoir ; En un mot il dessille notre troisième œil…

Publié par tristan-duda : le 18/07/2018

Un livre exceptionnel qui permet d'établir une base saine pleine d'autonomie, de remise en causes et de conviction. L'auteur, tout en étant éminemment pragmatique, nous ouvre progressivement les portes d'une saine spiritualité profondément ancrée dans le matériel. A relire plusieurs fois sans jamais se lasser et à faire passer à toute personne curieuse et ouverte d'esprit !

Publié par olivier-lacombe : le 22/07/2018

Dans la lignée de cet auteur très peu connu et même reconnu, un livre qui ne fait pas de bruit et qui ne mérite pas qu'on en fasse, comme se sont abstenus d'en faire d'ailleurs, depuis une dizaine d'année, les plus de 100 000 (très modestement annoncé par l'auteur) à l'avoir téléchargé gratuitement dans sa première version. On est en droit de se demander : quel degré de vérité ce livre contient, lorsque celui-ci est si rapidement « réactualisé » (au bout de 10 ans seulement pour cette deuxième version), quand, à côté, les écrits véritablement traditionnels et d'une luminosité éclatante (que Monsieur Le Moal ne semble pas avoir encore percés), et à teneur d'un très haut degré de vérité (intemporalité) traversent les siècles et les millénaires sans perdre une once de justesse et de clarté ? Si l'auteur était dans la fleur de l'âge, nous aurions droit à je ne sais combien encore de « réactualisations » de ce qui s'avère n'être, indubitablement, qu'un pale reflet de la vérité. Ce livre, comme tous les livres de cet auteur, mériterait un commentaire sur chacun de ses paragraphes, c'est pour dire son nombre impressionnant de pétitions de principe et d'affirmations péremptoires et à haute teneur garantie en logiques fallacieuses, s'appuyant sur un semblant de vérités (relatives et changeantes) que bon nombre d'esprits crédules, ignorants et idolâtres, avec de surcroît une foi aveugle démesurée, prennent pour vérité absolue. Un livre digne de l'âge sombre du Kali Yuga, caractérisé par la confusion générale, et notamment celle entre ce qui appartient à l'ordre du « psychique » (largement représenté dans cet ouvrage) et ce qui appartient au domaine « spirituel ».

Publié par stephy-lokua : le 23/07/2018

Ce qu'on peut bien évidemment constater en lisant les commentaires, leurs nombres, mais aussi leur teneur, c'est que ce livre et à fortiori son auteur, ne laisse pas indifférent. Et pour cause, celui-ci s'évertue à secouer chapitres après chapitres le peu de conscience qu'il nous reste en ces temps sombres. Pas étonnant alors que cela crée de l'émoi. À titre personnel, je me suis beaucoup enrichi auprès de l'auteur et je ne m'en cache pas et si vous avez l'esprit ouvert, je vous invite vivement à lire ce livre ne serait-ce que pour vous faire votre propre idée. C'est, je pense, un cadeau que vous vous faites. Pour avoir des détracteurs aussi virulent, c'est que ce livre contient forcément des choses susceptibles de toucher ce qu'il y'a de plus profond en soi. Bonne lecture.

Publié par -khanzi- : le 30/07/2018

Une bombe ! Le livre qui détruit toutes les illusions, d'où son titre... Une ascension vers des vérités essentielles, qui peuvent donner le vertige dans la première partie. L'auteur n'avance rien qu'il ne puisse prouver, libre à chacun de vérifier. Un livre pragmatique aux antipodes des superstitions, mysticisme occulte, et croyances aveugles de toutes sortes. Inéluctablement, après lecture, une autre vision du monde se fait jour.

Publié par sebastien-philippe : le 12/08/2018

Après lecture, et du point de vue strictement spirituel (dégagé de toutes contingences mondaines et transitoires), cet ouvrage est une bombe qui a autant d'effet qu'un pétard mouillé ! et qui donne, de surcroît, la présomptueuse illusion de détruire toutes les illusions... rien que ça Khanzi !!! Ne perdez pas votre temps avec ce genre bien moderne de « spiritualité » pragmatique (un pur non-sens), vous risqueriez de prendre vos illusions pour réalité...

Publié par nicolas-guitton : le 25/08/2018

Je vous rejoins Olivier Lacombe dans votre commentaire, néanmoins, la nature « psychique » des enseignements que présente cet auteur provient justement du fait qu'ils se rattachent à la tradition hermétique, une « philosophie » essentiellement intermédiaire et incomplète, tirant son nom d' Hermès (Mercure) qui n'a jamais été Dieu ou même son symbole, mais seulement son intermédiaire, le «  messager » entre les mondes céleste (Spirituel / Infini) et terrestre (le monde physique, le plus grossier et dense du fini). Mais là où je vous rejoins complètement, dans ce que l'on peut reprocher à cet auteur, c'est non seulement la pauvre et médiocre représentation des enseignements hermétiques qu'il dresse dans cet ouvrage, mais aussi et surtout, voyant l'hermétisme, et plus largement la « science Sacrée » uniquement à travers sa propre fantaisie, la confusion évidente qu'il établit entre le « psychique » (monde intermédiaire) et le « spirituel » (monde supérieur), ayant pour conséquence de duper le lecteur en lui faisant prendre ce qui est un simple moyen, pour une fin. Accessoirement, cette parodie que sont ses « enseignements », fait irrémédiablement tomber cet auteur sous la sentence du Marquis de Vauvenargues qui indique fort justement : '' C'est être médiocrement habile, que de faire des dupes."

Publié par nadia-ali : le 29/09/2018

Lecture véritablement pénible qui amène aux mêmes conclusions que celles des derniers commentateurs : l'auteur mélange systématiquement tout ce qui le dépasse ! au point de ne plus s'y retrouver lui-même, le conduisant inévitablement à tenir des propos incohérents et même quelquefois contradictoires. Juste un exemple pour illustrer la confusion du « psychique » et du « spirituel » évoquée un peu plus haut dans les précédents commentaires, l'auteur dit au chapitre ''le grand secret'' : « Un égrégore est une entité spirituelle et métaphysique... » Un peu plus loin il dit encore : « L’égrégore est mortel... ». On pourrait se demander, avec un minimum de bon sens, comment une entité spirituelle, appartenant donc au domaine Spirituel (Métaphysique) et auquel l'auteur a, par ailleurs, justement attribué les adjectifs d’ « Éternel » (au-delà du temps et du changement), d' absolument « Permanent » (sans naissance ni mort) peut-elle être naissante et mortelle ? Il y aurait pléthore d'incohérences à relever dans ces nombreuses pages et en s'appuyant sur ce que dit Lao-Tseu, qui lui n'était pas la moitié d'un Sage : « Ceux qui savent ne parlent pas, ceux qui parlent ne savent pas. »... on pourrait démontrer clairement que ceux qui parlent vraiment beaucoup, à l'image de cet auteur particulièrement volubile, sont ceux qui ne savent vraiment pas beaucoup. Mais soyons sages, et parlons peu !

Publié par seeker-truth : le 09/10/2018

Ce livre est encore de ceux qui sont plus propres à égarer l’opinion qu’à l’éclairer !

Après avoir lu son dernier ouvrage quelque peu mêlé : Transsubstantiation, j'ai décidé d'acheter ce livre (qui est une réédition de son premier) pensant y trouver logiquement une introduction, une présentation des « doctrines » de cet auteur et qui restent hélas ! très dogmatiques. Il serait fort cocasse si celui-ci se décidait à écrire un simple glossaire, car, devant le casse tête auquel il s'exposerait en ayant à relire un tant soit peu ses écrits, il réaliserait que son édifice intellectuel ne repose en fait que sur une multitude de redites, de digressions, de considérations accessoires, de confusions, d'affirmations péremptoires, et surtout, préalablement à toute utilisation abusive qu'il fait des mots et qui ont une importance capitale tel que : « esprit », « conscience », « âme de vie », l'absence d'une simple et concise attribution de sens à ceux-ci... mais attribuer un sens précis à ces termes serait pour lui trop révélateur de ses nombreuses lacunes, alors nous comprendrons qu'il ne peut y avoir de glossaire dans aucun de ses ouvrages !

Dans ce livre, l’auteur ne semble pas satisfait du développement purement matériel de la civilisation occidentale moderne ; par quel étrange illogisme continue-t-il donc à accepter des idées qui sont exclusivement propres à cette même civilisation ?

Par quelle ironie du sort se trouve-t- il incapable de se dégager des influences (qu'il appelle « égrégores ») et auxquelles il nous a expressément invité à nous libérer ?

À commencer par l'influence du dualisme cartésien propre à la civilisation occidentale moderne et qui condamne ce pauvre auteur à ne concevoir l'« esprit » uniquement que comme corrélatif de « matière ». Pour lui, « spirituel, esprit » (qu'il emploie à toutes les sauces plus de 400 fois juste dans cet ouvrage) est synonyme d’« invisible », et y fait rentrer ainsi tout ce qui dépasse ses propres facultés limités par une ignorance manifeste ; et, naturellement, la conception qu’il se fait de la « libération » et de tout le reste s’en ressent fortement. Aussi, d'un côté, il nie le darwinisme (encore un « égrégore »), et d'un autre côté, admet une « loi de progrès », qu’il veut appliquer même en métaphysique ! ce qui montre assez clairement que ce qu’il entend par ce mot n’est encore que « pseudo-métaphysique ». Et que dire des influences particulièrement pernicieuses de la Société Théosophique auxquelles l'auteur n'a pu résister et qui consistent à subtilement déformer, au regard naïf des profanes, les doctrines orthodoxes orientales telle que celle de la transmigration et qui veut dire simplement « changement d'état », pour en faire maintenant un retour (réincarnation) dans le même état ! (corporel humain). Comment nos contemporains ont-ils donc la tête faite pour être capable de croire de pareilles choses ?

De plus, dominé par une idée de simplicité excessive notamment dans les passages les plus cruciaux, il ne donne qu’un sens assez extérieur et qui ne laisse rien transparaître des significations plus profondes auxquelles il ne peut accéder et qui auraient mérité, malheureusement, de plus amples développements ; ses commentaires se réduisent vraiment à peu de chose. Tout se borne en somme à des formules extrêmement vagues, inconsistantes, vides et dangereuses par leur vague même ; chacun peut y trouver à peu près tout ce qu’il veut dans un tel salmigondis, mais ceux véritablement sérieux dans leur quête de la Vérité ne se paient point de mots et ne sauront certainement s’en satisfaire.

Si nous pensons que le « Grand Secret » (qui consiste à croire que nous sommes immortels sans mettre en œuvre aucun moyen sérieux d'y croire) qu'il s'est imaginé nous dévoiler dans cet ouvrage nous sera d'une quelconque utilité, nous nous condamnons à d'âpres désillusions, et la plus grande de toutes, au moment du trépas ; la même désillusion que nous aurions tombant d'une falaise avec, pour seule « aile salvatrice », la croyance que nous so

Publié par seeker-truth : le 09/10/2018

...la croyance que nous sommes oiseaux !

Logo étoile

Ne perdez aucune miette d’information :
inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle !

Les informations recueillies sont collectées et traitées, conformément à notre Charte Vie Privée, par Librinova, afin de vous communiquer notre newsletter.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de directives post-mortem et, pour des motifs légitimes, de suppression des informations à caractère personnel vous concernant. Vous pouvez exercer vos droits en nous adressant votre demande, à l’adresse suivante : cnil@librinova.com