La lune est une fausse blonde

de Eliza de Varga

  37 Commentaires  

La lune est une fausse blonde

Je ne sais plus qui a dit « arriver brûlant à sa table de travail, s’asseoir, écrire froidement ». J’arrive glacée, j’écris ébouillantée, je relis, je balance.

Je m’assois à mon bureau et j’écris : LORETTE BLANCHE.

Avec les lettres de LORETTE BLANCHE je peux faire :

CHATTE

...

En lire plus

Je ne sais plus qui a dit « arriver brûlant à sa table de travail, s’asseoir, écrire froidement ». J’arrive glacée, j’écris ébouillantée, je relis, je balance.

Je m’assois à mon bureau et j’écris : LORETTE BLANCHE.

Avec les lettres de LORETTE BLANCHE je peux faire :

CHATTE

CROTTE

RECTALE,


BALLE

AORTE

TRANCHÉE,


CROTALE

CRÂNE

ÉCLATÉE


C’est déjà ça.

Dis, peut-on avorter de sa mère comme d’un enfant qu’on aime et qu’on ne saurait garder?

(−) Réduire

37 Commentaires

Publié par sandra-mauveaux : le 04/01/2019

Je l’ai lu comme on bouffe un petit lu....d’un coup et bing 2h de passé comme si c’était 2 secondes... Eliza De Varga j’y ai rencontré des fantômes,les tiens,les miens,j’y ai vue ta mère,la mienne ,mon père,toi,moi..la vie,la mort...j’ai juste ADORÉ ton livre ,c’est tout toi...cet humour décalé,noir comme mon café,je pensais lire une histoire sympa ,que j’allais forcément aimé sinon j’aurais pas acheté .....et je me suis laissé surprendre,tu m’a mis une bonne droite ...ton (chef-d’)œuvre m’a fait réfléchir à comment je me trouvais,dans qu’elle état j’étais lors de la perte ,et ce qui est très intéressant,c’est comment en tant qu’enfant on le perçoit,comment on le vit,comment on l’accepte ou pas et ce de façon très différente au fur et a mesure qu’on grandit. A l’aube de la mort je penserais sûrement encore différemment de maintenant,et bon sang qu’est ce que Je suis proche de Camille !! Alors merci Eliza pour ce moment de réflexion plus ou moins douloureux... Finalement on dit que les écrivains font leur analyse en écrivant mais il en va de même pour leur lecteur lorsque le contenu est bon. Vas jouer les VRP dans toute la France,ton bouquin mérite le Goncourt mon « écrit veine « préférée...❤️

Publié par flodor : le 08/01/2019

La plume d’Eliza de Varga est d’une élégance rare, chaque mot tient son rang et la virgule ponctue la musique de ce récit peu ordinaire. « La Lune est une fausse blonde » est à mon sens une œuvre symphonique, remarquablement écrite mais pas que… Ce livre raconte les ravages de l’absence d’une mère pourtant présente. Des fois, on se dit qu’il aurait été préférable pour Camille d’être orpheline et puis la page d’après, non ; car elle aime à hurler cette actrice de femme qui est sa mère. « Mes mains tremblent sur tes épaules. J’ai le tournis. Je m’agrippe à toi. Tes salières sont saillantes, de petits bénitiers de chair et des creux où poser des doigts d’enfant. » Tant d’injustice, tant de maladresses, la blessure est sans remède. Le cœur serré, on aimerait prendre la petite Camille dans ses bras et la consoler d’une chanson douce. Une mère encombrante, même morte. Une femme qui a fait ses choix et a la grâce d’être la fille d’un homme merveilleux. Le grand-père de Camille adoucira quelques temps cette enfance saccagée et cela donnera à lire des pages magnifiques sur la transmission. Une histoire qui décoiffe, un style qui arrache !

Publié par philippe_d : le 13/01/2019

Comment ne pas être subjugué par des phrases comme : « …Poser des mots sur toi Maman c’est sculpter le vide… » « …J’ai cru, petite, que je n’y arriverais jamais. A quoi ? A vivre. Eh bien j’avais raison, je n’y arrive toujours pas… » « … J’ai squatté le ventre d’une légende … » « … Pourquoi porte-t’on sa mère comme Sisyphe son rocher ? …» « … Grand-père avait un cœur à double fond, d’où grand-mère jaillissait en carrousel… » « …Ta mort a balafré mon désir toutes ces années… J’ai refusé d’aimer considérant ma vie comme une ardoise magique qui efface dès l’aube, ses cicatrices de craie... » J’ai adoré. A LIRE ABSOLUMENT!

Publié par veronique-hug : le 14/01/2019

Le roman d’Eliza De Varga vous prend aux tripes! L’écriture de cette auteure vous cueille toujours autant que dans La Petite Fille Des Coulisses (Ed Stock). Elle a de ces bijoux de mots, savamment orchestrés, qui vous remplissent de joie! Le sujet du roman est une ode à l’enfant et à sa puissante capacité d’amour! J’ai été surprise et conquise par le fil rouge du roman qui mêle humour et gravité. Eliza De Varga a, décidément, le sens de l'écriture. Elle écrit avec une virtuosité et une élégance rare et vous laisse pantois, ému, heureux, nostalgique et prêt à affronter vos propres angoisses. Bravo, total respect...

Publié par christian-cousin : le 18/01/2019

la lune est une fausse blonde …. elle est rousse ! L'auteure plante ses dents acérées dans son passé et suce le sang de ses souvenirs. Une écriture incisive, mordante, pleine d'un humour noir, décalé, jouissif. Un côté cinématographique assurément qui nous laisse imaginer de belles images, à travers tous ces jolis mots. A lire absolument, à savourer sans modération, lentement ….

Publié par joelle-adani : le 18/01/2019

Ce roman est d’une beauté artistique rare. Beauté picturale, musicale... Elisa de Varga nous promène, plume au poing, dans les subtiles délices de ses descriptions. On vibre avec elle. Elle ne nous laisse jamais insensible. A lire absolument.

Publié par bernard-eider : le 19/01/2019

Lire Eliza de Varga, c'est prendre le temps des mots. La justesse de son verbe nous aiguillonne sur le cheminement de sa pensée et le rapport fille/mère s'en trouve subtilement éclairé. On est conquis par le récit, la tension des émotions, la vérité des situations. Un livre rare. J'invite les internautes à se faire astronautes, qu'ils nous rejoignent nombreux sur cette lune exceptionnelle! Bravo à vous Eliza!

Publié par claire-marionneau : le 20/01/2019

Un livre que j'ai lu en apnée .. Des phrases incisives qui écorchent le coeur. Des passages que l'on note pour pouvoir les relire. Une déclaration d'Amour, une promesse de l'aube percutante. Eliza De Varga bouscule,, Camille renverse, Lorette plane au dessus. La mort est mise en boite.... Une merveille.

Publié par laurent-meliz : le 21/01/2019

En un instant, en trois mots, en quelques lignes j'ai compris déjà que le style allait me conduire jusqu'au bout de cette "aventure", drôle, drolatique, par son regard sur un roman ? Une vérité ? J'avoue ne plus savoir si j'ai rêvé ou si je l'ai lu... Je recommande ce voyage lunaire :)

Publié par clara-laurent : le 21/01/2019

Petit bijou littéraire lu d'une traite. Tout y est l'émotion, le partage, l'affection, les sentiments. L'auteure joue avec les mots et les phrases avec un talent rare. C'est une pépite qu'on ne lâche pas aussitôt les premières pages ouvertes.

Publié par andre-obadia : le 22/01/2019

Hâte de découvrir ce roman ! J'ai tellement aimé "La petite fille des coulisses" !! Impossible de ne pas aimer

Publié par marie-jose-hubert : le 22/01/2019

LU en une nuit ! impossible de lâcher le bouquin ! ce n'est pas:" juste une petite histoire sympathique ", mais un chemin de vie avec des moments douloureux , joyeux , et surtout un humour dévastateur qui n'enlève rien à l'émotion présente tout au long de l'histoire . J'aime bien les rencontres ... la j'en ai fait beaucoup ! merci de nous avoir fait tous ces moments !

Publié par marie-noelle-eusebe : le 24/01/2019

Un récit sans compromis, où l’auteur révèle avec tendresse, humour et originalité le « mal de Mère » qui accompagne la petite fille qu’elle est restée. Les mots font mouche et nous touchent en plein cœur. L’écriture est puissante, bousculante, mordante, et nous emmène dans ce voyage où la quête d’amour enrobe souvenirs... fictions... et regrets. La découverte pour moi d’une auteure de grand talent, à l’univers aussi personnel que désarmant. Une révélation !

Publié par isabel-grenat : le 25/01/2019

Je viens de finir dans la nuit. Merci pour ce superbe récit, poignant, poétique, onirique. Vos mots sont des notes qui valsent et bercent, une mélodie qui conte et chante en même temps, la blessure abyssale qui est la vôtre. "Peut-on avorter de sa mère ?"... Magnifique ! A lire absolument.

Publié par marie-de-varga : le 26/01/2019

J ai lu ce livre d une traite presque en état de transe ! J ai adore le style incroyablement percutant transperçant de l auteure! Elle nous coupe le souffle nous tient en haleine on souffre on pleure on rit avec elle ! C est un ode à l Amour filial bouleversant et indélébile Ce livre colle à la peau on ne peut rester indifférent ilnous explose dans le coeur j ai adore et je dis Eliza de Varga encore encore c était trop court on est en manque déjà du suivant

Publié par marie-de-varga : le 26/01/2019

Un livre de folie la famille l à adore nous avons vécu un grand moment d’émotion

Publié par agnes-bregeon : le 26/01/2019

La petite musique de Varga.... celle qui fait comptine sur un sujet grinçant, le mal de mère. Le piano des jolis mots contre la dissonance des premiers chagrins. « La lune... » c’est, poétique et drôle, l’apprentissage du chagrin d’amour, par le premier, celui dont on ne se débarrasse jamais, qui nous fonde... « La lune... », c’est l’amour éperdu des fillettes pour la plus belle des femmes, la plus inconstante, la plus fuyante, la moins tendre et la plus attendrissante. J’y ai retrouvé glissant sous les mots d’E de Varga cette merveilleuse savonnette parfumée qu’a été ma mère... Merci pour toutes celles qui, tout en jalousant férocement les copines aux mères gâteaux-câlins-cache nez se sont construites sur un modèle de femme lumineuse et sombre. De celle dont on ressort cabossées mais aussi fées Merci Elisa, merci Maman

Publié par maxime-bouaouli : le 27/01/2019

Tellement bien écrit ! bravo Eliza. Un roman écrit tout en finesse, on suit l'héroïne sans la lâcher. Une jolie leçon de vie.

Publié par fanny-guignard : le 27/01/2019

J'ai adoré ! Livre pleins d'émotions et d'une écriture envoûtante.. Rien d'étonnant de la part d'Eliza de Varga, grand auteure !

Publié par mahdia-bendacha : le 29/01/2019

Des mots comme des tirs de roquette, un lyrisme acéré. Une histoire qui bouscule les genres et les conventions. J'ai adoré l'univers de cet auteur A suivre ..........

Publié par laurent-fabre : le 29/01/2019

S'arracher à la douleur vécue comme une emprise de tous les instants, se libérer d'un héritage trop lourd à porter, pour Camille, l'héroïne du livre, c'est le début d'un long monologue avec sa génétrice, la prise de conscience et l'heure des règlements de comptes, le deuil et le poids de le perte prendront alors des proportions insoupçonnées, chacun réagit suivant son coeur, Camille est une écorchée vive, une âme blessée et paradoxalement de cette fragilité naîtra une résistance à l'épreuve, les heures tourmentées succèdent à des instants d'allégresse, de cette légèreté qui trouve sa place quand il s'agit de se questionner en évitant si possible de sombrer, d'apporter un éclairage devant la réalité, de comprendre ou trouver un début d'explicationcette distanciation avec la défunte se symbolise dans cette ambivalence des états d'âme en collision permanente, une lutte intestine avec son ombre et pour laquelle chaque instant est interprété comme un jeu de dé entre le passé et le présent, ce fil distendu sera-t-il longtemps solide pour permettre à Camille de trouver son équilibre et dénouer les cordes de son existence délabrée ? Une belle découverte portée par une plume lumineuse, une histoire percutante et essentielle, de celle qui bouleverse et restera longtemps dans les mémoires ... La lune est une fausse blonde est un roman puissant sur les affres de la destinée, Eliza de Varga a tous les atouts d'une auteure en devenir pour toucher aux émotions les plus sincères, bravo et merci pour cette ode à la vie !!!

Publié par marilyn-sigonneau : le 30/01/2019

Quand l’auteure a pris contact avec moi, je lui ai demandé qu’elle m’envoie la couverture et le résumé. Deux minutes après, tombée sous le charme de cette petite ballerine, je me jetai sur ma lecture. Dès les premières pages, le style de l’auteure est très saccadé et je me suis demandée où elle voulait en venir…. Mais après plusieurs chapitres, son style incisif mêlant humour, sarcasme, lamentations …..et amour m’a complètement conquise. Camille ne pourra vous laisser insensible : même si elle a une manière bien à elle de vivre la situation, j’ai eu envie de la consoler mais aussi de la gifler pour qu’elle se réveille de son état de léthargie dans lequel elle tombe sans s’en apercevoir. Face au décès d’un proche, on a tous des réactions différentes, encore plus en l’occurrence quand c’est sa mère qui est touchée par la mort mais là le personnage principal règle ses comptes avec son passé. Pour faire le deuil, on doit passer par de nombreuses phases très bien expliquées dans ce livre…. Merci à l’auteure pour sa capacité à parler d’un sujet délicat, tout en le tournant aussi en dérision.

Publié par vanessa-laguerre : le 30/01/2019

Fausse blonde mais vrai roman !!!! C’est sous une nuit de pleine lune que j’en me suis laissée envahir par cette émouvante et bouleversante histoire. Quelle magnifique résilience !!!! Emotionnellement marquant tant par le style que par l’histoire. A découvrir au plus vite.

Publié par rat-de-bibliothèque : le 30/01/2019

Déjà, dans sa description, Eliza de Verga semble avoir tout dit : "mon actualité ? Décrocher la lune". On a envie de la décrocher avec elle... Son livre ? il ne vous tombe pas des mains. L’écriture est unique, la richesse des mots et des images évoquées est bouleversante. Le personnage central, une petite fille en quête d’amour maternel n'est qu'émotions… C’est une belle leçon de vie! Bravo à cette auteure que je découvre. Quel talent! Vivement le prochain roman !

Publié par brigitte-senechaud : le 01/02/2019

J'achète les yeux fermés... Mais je sais que mon attention oculaire ainsi que mon coeur seront bel et bien ouverts pour une Autrice que ... J'adore ! Vivement ce soir... La Bricols'

Publié par johannadupont-2018 : le 01/02/2019

Un livre incendiaire qui m'a marqué. je pense encore à Camille comme à un refrain qu'on aurait dans la tête, très bon moment de lecture.

Publié par marouschka-santini : le 04/02/2019

Commandé il y a quelques heures et déjà terminé Je retrouve tout un monde et un milieu familier J'adore l'écriture de cette fille de feu J'ai hâte de commander les autres livres Et le titre pour un jour de nouvelle lune, me faire sourire Je recommande vraiment !!

Publié par cypora-petitjean-cerf : le 04/02/2019

Je ne saurais que trop conseiller la lecture de ce roman à la fois profond, poétique et drôle. Chaque ligne est dense, émouvante. Chaque page va à rebours des clichés. Une révélation !

Publié par dominique-messali : le 04/02/2019

Camille reçoit les cendres de sa mère Lorette, actrice de son état et de son essence et c'est toute son enfance qui resurgit au galop. Petite fille trimbalée à gauche et à droite qui vénère et magnifie une mère toujours absente, plus préoccupée par la préparation de ses rôles que par son enfant en soif d'amour. Ce sera pour Camille le parcours d'un amour invétéré à sens unique. Outre sa sensibilité à fleur de mots, Eliza de Varga nous emporte dans sa plume vertigineuse, elle jongle avec les mots, entrelace les phrases avec virtuosité. Humour et dérision quand l'émotion cogne trop fort. J'ai lu ce livre intime deux fois de peur d'avoir oublié quelque chose. Je vous le recommande.

Publié par andre-obadia : le 05/02/2019

J'avais hâte de lire ce nouveau livre d'Eliza de Varga... Et j'avais raison de l'être !... Lu quasi d'une seule traite tellement ses mots vous happent, vous enveloppent, vous touchent à des endroits de vous dont vous aviez oublié l'existence, vous bouscule dans leur force, dans leur côté abrupt, sans complaisance, sans pathos, à froid et pourtant pleins d'une chaleur irradiante qui vous réchauffe l'imaginaire et le sensible. Merci pour cette confidence entre une fille et sa mère, pour la force de l'amour malgré les chagrins... Une histoire (presque) universelle...

Publié par nathalie-brunal : le 05/02/2019

J’ai dévoré ce roman sans savoir vraiment où j’allais. L’écriture est fluide, les mots sont pesés et le tout est saupoudré d’humour noir et décalé. Camille, fille de Lorette Blanche qui est actrice, grandit sans l’amour de sa mère qui ne voulait pas d’enfant et ne vit que pour son métier. Au fil des pages, les anecdotes de son enfance permettent de mieux cerner Camille et de ressentir les souffrances et les ravages laissés par l’absence d’une mère. Elle essayera par tous les moyens d’attirer l’attention de sa mère et espérera que celle-ci au moins une fois la verra comme son enfant. J’ai eu envie de consoler Camille, de la prendre dans mes bras et de secouer cette mère qui ne méritait pas de l’être. Ce roman qui s’égrène au fil des clap de ciné fait défiler tel un film la vie de Camille.J’ai été emporté par les mots d’Eliza telle une symphonie. Un roman dont on ne sort pas indemne. Comment s’épanouir et construire sa vie quand on se demande si on peut « avorter de sa mère » Je vous le recommande, un roman à déguster sans modération et qui vous bouleversera.

Publié par brigitte-lemaire : le 07/02/2019

J'avoue, je me méfie des histoires de famille, particulièrement celles d'enfants blessés. Prétexte officiel: j'en ai trop lues! En vrai? La peur d'être trop atteinte ... J'ai cédé à celle-ci: le titre, la photo, l'accroche ... Je ne regrette pas. Pourtant, atteinte, je l'ai été, et pas qu'un peu, mais consentante: les mots, ciselés, durs et délicats, cristallins, l'histoire en plein plexus et quand c'était trop, un clin d'oeil, un rire, on est peu de choses après tout! Bref, un chahut-chaos émotionnel qui a eu raison de ma méfiance: l'auteure se montrait nue et m'invitait par là à faire de même, alors j'ai abandonné de bonne grâce distance et carapace et me suis laissée toucher, émouvoir, indigner aussi un peu. Bref, j'ai vécu intensément cette histoire et revécu un peu de la mienne avec la troublante impression que l'auteur se confiait à moi, rien qu'à moi dans une langue assez unique: précieuse confidence ... Un livre rare, un bijou dans sa couverture écrin ...

Publié par candice-r : le 13/02/2019

En lisant ce livre une question essentielle se pose:Peut-on avorter sa mère? La plume prenante d'Elisa de Varga m'a permise d'y méditer! Un roman que je recommande vivement de lire

Publié par manuel-da-rocha : le 19/02/2019

Bonjour Je viens de terminer, la lune est une fausse blonde Eliza De Varga Ça démarre fort,avec l'arrivée en colissimo de l'urne avec les cendres de sa mère (lorette) Ma mère est morte il y a un mois,cette fois elle a demandé à être incinérée. Ma mère est une actrice. Elle a toujours brûlé les planches. Le roman d'Eliza de Varga ,c'est la quête d'un amour maternel,un manque pour Camille qui l'a tant désiré, attendu ,une course aux souvenirs d'enfance. Écriture directe, percutante,teinté d'humour noir! Je tape " incinération" la famille et les proches du défunt qui le désirent peuvent ensuite se réunir dans une petite salle pour assister à la poussée, par un bras métallique, du cercueil dans le four. Ton dernier travelling . Enfant je t'ai traquée, c'était tout le temps,c'était partout. Tu n'étais pas là. Tellement pas là que je devenais toi,je me battais pour arracher des consistances. Profileuse fut mon métier :décortiquer ton coeur,trouver son mode opératoire, ses scènes de crime - Moteur !Coupez ! - on la garde ! On la r'fait! Je veux tes doigts de mère dans mes cheveux. Démêle-Moi. Je ne suis pas douée pour vivre . Je dansais la mort du cygne, une jambe allongée, le port de bras gracile jusqu'au genou. La tête enfin ployée, je battais des ailes. Tu aurais dû avoir pitié et m'achever. Des exemples de petite phrase teinté d'humour ! Elle aime sa mère, souffre car elle la déteste ou le contraire! Pour Camille c'est famille je vous hai. ...me ! Une histoire triste est pleine d'espoir,les choses qu'on dit pas, les silences , la difficulté de couper le cordon, petit à petit la construction de Camille. En clin d'œil, une vie peut se résumer en deux mots. Le début, le défunt ! Merci Eliza .

Publié par veva-song : le 27/02/2019

Entre elles, tout est mort avant même d'avoir eu la moindre chance de commencer. Une relation en cendres, dès le départ. La mère rapplique "après bien des années d'errance" sous la forme pas banale d'une urne funéraire. La boucle est bouclée : sa fille pense qu'elle ne voulait pas d'elle. Et voilà qu'en plus, elle revient , en cendres, pour qu'on respecte ses dernières volontés d'actrice.. Un héritage funeste ,paradoxalement lourd. Et pourtant, elle se débat, la narratrice, contre ses démons, son enfance désertée, son jumeau qui, lui, n'a pas résisté et est mort avant même d'avoir respiré! Le ton est tour à tour insolent, poétique, plein d'un humour noir pour survivre malgré tout. On souhaite de tout cœur à la narratrice de quitter ce passé et de vivre enfin et, à l'auteure, de poursuivre son beau chemin d'écriture.

Publié par anne-laure-buffet : le 10/03/2019

Ne vous fiez pas au titre, ce livre, à la fois roman et essai, amène à la réflexion, l'introspection, à un voyage en soi, en sa propre enfance. Que deviennent les traces de notre passé, et quelles attaches nous laisse ce passé, cette enfance ? Eliza de Varga nous fait tourner les pages de son livre comme celles d'un album photo, parfois plein de colère, parfois mélancolique, parfois joyeux et taquin, et avec ces regrets et ces questions que nous pouvons tous avoir, et que nous cherchons à oublier pour qu'elles ne nous hantent pas. Une déclaration d'amour à la vie, au-delà de tout ce qu'elle a donné ou pris, et une déclaration d'amour à elle-même, ce que nous devrions tous pouvoir faire un jour. La lune est une fausse blonde, un livre qui VOUS fait du bien.

Publié par pascal-evesque : le 25/03/2019

Camille est un personnage si attachant qu'on pourrait en faire une héroine de film. Je recommande très fortement ce livre qui m'a conquis. Auteur à suivre.

Logo étoile

Ne perdez aucune miette d’information :
inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle !

Les informations recueillies sont collectées et traitées, conformément à notre Charte Vie Privée, par Librinova, afin de vous communiquer notre newsletter.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de directives post-mortem et, pour des motifs légitimes, de suppression des informations à caractère personnel vous concernant. Vous pouvez exercer vos droits en nous adressant votre demande, à l’adresse suivante : cnil@librinova.com