Dissection d'un viol

de Fabrice Schurmans

  0 Commentaires  

Dissection d'un viol

« L’agent Martens se servait une tasse de café lorsque le téléphone de la centrale sonna pour la cinquième fois en dix minutes. Il releva la bouteille thermos et regarda le combiné. Il n’avait pas à hésiter, mais l’effluve légèrement sucrée, la douce chaleur émanant de la tasse, une certaine lass ...

En lire plus

« L’agent Martens se servait une tasse de café lorsque le téléphone de la centrale sonna pour la cinquième fois en dix minutes. Il releva la bouteille thermos et regarda le combiné. Il n’avait pas à hésiter, mais l’effluve légèrement sucrée, la douce chaleur émanant de la tasse, une certaine lassitude… Peut-être n’y eut-il que cela, peut-être qu’en d’autres circonstances, une heure plus tôt, il eût répondu sur un autre ton… Plus tard ,lors du procès, après que le président du tribunal l’eut tancé pour son manque de tact, il admettra n’avoir pas reçu Carmen Serralta comme il le fallait. Mais ce jour-là, à huit heures vingt, sans le savoir, il fut l’un de ces faisceaux ténus de circonstances entraînant souvent les pires catastrophes. » 

Au milieu des années 1990, un viol est commis dans une ville du nord. Les deux enquêteurs, Marie Geller et Éric Bréda, mènent l’enquête. C’est l’occasion pour eux de dresser le portrait d’une femme sous influence, mais également de poser des questions essentielles quant à leurs propres choix de vie.

(−) Réduire

0 Commentaire

Logo étoile

Ne perdez aucune miette d’information :
inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle !

Les informations recueillies sont collectées et traitées, conformément à notre Charte Vie Privée, par Librinova, afin de vous communiquer notre newsletter.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de directives post-mortem et, pour des motifs légitimes, de suppression des informations à caractère personnel vous concernant. Vous pouvez exercer vos droits en nous adressant votre demande, à l’adresse suivante : cnil@librinova.com