L'Allée de platanes

de Hélène Maire Bailet

  2 Commentaires  

L'Allée de platanes

Dans la campagne aixoise, une allée de platanes nous emmène vers une bastide. Cette maison, superbe et bienveillante, solide et aimante, veille pendant plus d’un siècle sur ses habitants. C’est elle qui nous raconte leurs vies, et la sienne : un vécu commun, dans une étonnante symbiose. 

Nous découvro ...

En lire plus

Dans la campagne aixoise, une allée de platanes nous emmène vers une bastide. Cette maison, superbe et bienveillante, solide et aimante, veille pendant plus d’un siècle sur ses habitants. C’est elle qui nous raconte leurs vies, et la sienne : un vécu commun, dans une étonnante symbiose. 

Nous découvrons les personnages de cette saga provençale, ancrés dans leur réalité et emportés dans un espace imaginaire. Tout est là, décrit ou suggéré, pour nous plonger dans un univers solaire, où la fantaisie et le rêve ont toute leur place. 

(−) Réduire

2 Commentaires

Publié par augustin : le 14/06/2019

L'allée des platanes vous prend par la main et ne vous lâche plus, c'est une gorgée de miel blond. Je suppose que son auteur est un platane qui a « la beauté franche des êtres qui sont aimés » et qui est « habile à jouir non par principe mais par expérience » de cet univers baigné de lumière qui est le sien, un univers éblouissant. Ce livre est comme un bain de soleil sur une pierre chaude, après le bain de mer, aux heures où le soleil est dangereux, à son zénith ; il est comme une grappe de raisin trop mûre.... ça attire les abeilles, c’est trop sucré, c’est merveilleux. La Bastide est une mère superbe et bienveillante, solide et aimante. Ses habitants sont croqués en quelques traits, on les voit pour de vrai (leurs couleurs, leur corpulence, leur caractère) et pour de faux dans des espaces imaginaires esquissés eux aussi (ils sont des Fleurs, un Ogre, une Fée…, un Métis et tous les visiteurs occasionnels René Char et Sacha Guitry … qui passent comme des comètes laissant une trace de leur univers…), ils évoluent avec leur temps sous l’œil tolérant et toujours aimant de la Bastide. L'écriture est en parfaite harmonie avec le contenu, légère, précise, les mots de là-bas ne sont jamais plaqués pour faire joli, ils sont nécessaires, absolument nécessaires, toujours, pour sentir cet univers solaire par les pores de la peau. Le livre d’or répond à la maison, de toutes sortes de façons par des petits textes qui ont chacun leur personnalité, c'est léger et profond à la fois. Et puis il y a le clou, les rêves avec Zéphir… là l'auteure se lâche… quelle liberté ! Quel plaisir ! Plus de mystère et plus de matière à la fois pour chacun des personnages.... Et la couverture est un tableau de l'auteure, que de talents, prenez cette allée, elle éclairera votre été. Merci pour ce moment magnifique.

Publié par laurencana-dubois : le 05/07/2019

Chère Allée, C' est avec grand plaisir que, grâce à votre abode, j'ai suivi votre parcours à travers le temps . Cette maison de famille ou cette famille de la maison , toutes deux liées pour le meilleur et pour le pire, témoigne d' aléas imprévus et surprenants de génération en génération. Cordon ombilical ou enracinement familial, cette allée de platanes survit malgré tout en arbres généalogiques.

Logo étoile

Pour tout savoir de l'activité de Librinova,
suivez nous sur les réseaux sociaux.