Lettres détournées

Ondes de choc de l'armistice

de Jean-Yves Quentric

  0 Commentaires  

Lettres détournées

Armand, vigneron bourguignon, tombe le 16 avril 1917, premier jour de l’Offensive Nivelle au Chemin des Dames, le visage lacéré par l’acier brûlant d’un éclat d’obus.

Il n’en sort vivant que grâce au courage héroïque d’Eugène, le camarade illettré dont il rédige et lit le courrier depuis de ...

En lire plus

Armand, vigneron bourguignon, tombe le 16 avril 1917, premier jour de l’Offensive Nivelle au Chemin des Dames, le visage lacéré par l’acier brûlant d’un éclat d’obus.

Il n’en sort vivant que grâce au courage héroïque d’Eugène, le camarade illettré dont il rédige et lit le courrier depuis des mois. 

Courriers auxquels Armand ajoutait des post-scriptum qui vont lui faire découvrir Angèle, une femme qui va bouleverser sa vie. La guerre va cruellement malmener la vie de ces êtres meurtris tant dans leur âme que dans leur chair : poilus à la « gueule cassée » délaissés par l’état, soldats rebelles fusillés pour l’exemple, orphelins de guerre égarés et amants désespérément séparés.

Un armistice n’est qu’un cessez-le-feu. La vraie paix, celle de l’accalmie des souffrances et des passions, viendra avec le temps, grâce à quelques hasards heureux, des réhabilitations tardives, des deuils et des retrouvailles inespérées quelques décennies plus tard.

 

(−) Réduire
0 Commentaire
Logo étoile

Pour tout savoir de l'activité de Librinova,
suivez-nous sur les réseaux sociaux.