Première de la Classe

de Michaël Millasseau

  2 Commentaires  

Première de la Classe

Hilarie Daignet a été première de la classe pratiquement toute sa vie ; même après avoir décroché son doctorat en histoire de l’art. Il ne peut en être autrement. Elle ne supporte pas l’imperfection et ceux qui s’y complaisent.

Un jour, elle croise Sandra, son amie d’enfance. La jeune femme ...

En lire plus

Hilarie Daignet a été première de la classe pratiquement toute sa vie ; même après avoir décroché son doctorat en histoire de l’art. Il ne peut en être autrement. Elle ne supporte pas l’imperfection et ceux qui s’y complaisent.

Un jour, elle croise Sandra, son amie d’enfance. La jeune femme sombre alors dans ses angoisses les plus noires, à la rencontre de son passé et de ces personnes qu’elle a tant méprisées. Elle ne peut que subir cette descente aux enfers. Elle sait que pour en revenir, elle devra d’abord retrouver son équilibre. Parce que dans le monde d’Hilarie, tout est question d’équilibre !

Que s’est-il passé ce jour-là, à cet instant précis où tout s’est brisé ?

Loin de son trépidant roman « Ces Êtres Venus d’Ailleurs », Michaël Millasseau livre ici l’histoire d’une profonde complicité. Entre l’amitié et la trahison, il n’y a parfois qu’une fine couche de glace.

(−) Réduire
2 Commentaires

Publié par philippe-meisburger : le 10/12/2019

Si les mots "Court mais efficace" ont un sens, ce sont pour sûr la définition de cette première de la classe, écrite par un auteur dont la plume riche et variée fera à mon avis bientôt un premier de la classe des auteurs ! Des personnages riches, denses, tragiques, des retournements de situation puissants, et une critique acerbe mais oh combien juste de notre société de compétition à outrance, qui réduit les hommes à de simples numéros : ceux de leurs performances, niant de fait leur humanité. Le binôme d'opposés Hilarie / Sandra est des plus réussi. Hilarie est magnifiquement détestable de suffisance, Sandra riche d'une humanité qui fera toujours défaut à sa "partner in life". Le récit, intelligemment construit à base de flashbacks, monte crescendo jusqu'à la révélation finale : mais qu'est-ce que Sandra a bien pu faire pour mettre Hilarie dans cet état ? Je ne spoilerai pas la réponse ici, mais je peux vous assurer qu'elle vaut tous les discours sur l'état déplorable de notre société obnubilée par la quête veine succès à tout prix. Un très grand petit roman ! Mais après tout, Camus a bien eu son Nobel pour un roman de 185 petites pages... manie des chiffres quand tu nous tiens !

Publié par diana-ds : le 24/01/2020

Première de la Classe est un livre que j'ai adoré lire ! On apprend à connaître les personnages, j'ai facilement imaginé leurs quotidiens, leurs évolutions et même les décors. Le personnage principale Hilarie, pourrait à mon avis en irriter plus d'un mais en ce qui me concerne elle me faisait de la peine, l'auteur Michaël Millasseau m'a sans difficulté transporter dans ses moments et actions obscurs que rencontre le personnage. Je l'ai trouvée vraiment captivante. Le rythme de l'histoire est maîtrisé, on ne s'ennuie pas et sa jusqu'à la fin, et quelle fin ! Je ne m'y attendais pas, s'était intense mais je n'en dirais pas plus pour éviter de vous spoiler toutefois, cette fin fait honneur au dynamisme de l'histoire. N'hésitez pas !

Logo étoile

Pour tout savoir de l'activité de Librinova,
suivez-nous sur les réseaux sociaux.