En dessous des normales de saison

de Pierre-Aristide Rouchon

  4 Commentaires  

En dessous des normales de saison

Tout commence par une histoire de valise, mais celle dont il est question ici n'évoque ni les vacances ni le voyage.

Disons qu'elle s'est imposée à sa manière un beau matin et a semé le trouble dans  Villeneuve, se balançant au-dessus des t ...

En lire plus

Tout commence par une histoire de valise, mais celle dont il est question ici n'évoque ni les vacances ni le voyage.

Disons qu'elle s'est imposée à sa manière un beau matin et a semé le trouble dans  Villeneuve, se balançant au-dessus des têtes comme un oiseau de mauvais augure, au cours  d'un été particulièrement arrosé.

En réalité, trouble est un terme un peu faible lorsqu'on sait qu'Élisabeth, Paul, Ghislaine, Zohra, Martial et les autres ne sortiront pas indemnes des turbulences qu'elle a provoquées. 

Qui ? Pourquoi ? Comment ? autant de questions sans réponse qui vont profondément bouleverser le fragile équilibre de la communauté au point de croire à une inquiétante manipulation, de perdre ses repères et parfois la raison.

Dans cette histoire, toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé, n'est pas totalement fortuite

(−) Réduire

4 Commentaires

Publié par lavero : le 30/09/2017

Plus on entre dans l'histoire, plus on s'attache aux personnages et plus on a envie de comprendre avec eux. Comprendre ce qui se passe au village et pourquoi tout se détraque comme ça. Tout se détraque comme le temps... Impossible d'arrêter la lecture en route. J'ai adoré!

Publié par deliege : le 30/09/2017

Fin, sensible, émouvant, habile en écriture ... j'ai adoré !

Publié par antoiner : le 04/10/2017

Fluide et bien écrit, on se laisse très facilement emmener dans cette histoire qui peut sembler anodine au départ, mais va nous entraîner dans une complexité inattendue et très bien amenée. Gros talent.

Publié par marcelineb : le 31/12/2017

Tout le monde connaît l'effet papillon : au départ, on change une toute petite condition, et à l'arrivée, on ne contrôle plus rien. On change la taille du nez d'une reine, et les empereurs ne viennent plus se battre pour son royaume, ce qui change le destin du monde. C'est exactement ce qui se passe dans En dessous des normales de saison : au départ, le village se réveille presque comme la veille, à un détail près, une valise est apparue, suspendue à un câble tendu en travers d'une rue. A partir de là, une série d'événements se déclenchent, qui en entraînent d'autres, et finissent par remettre sérieusement en cause tout l'équilibre des habitants du village. L'un glisse sur une échelle qu'il n'aurait pas eu à dresser s'il n'avait pas fallu décrocher la valise, se blesse, arrête de travailler... la sociologie aura beau exhiber des statistiques sur les accidents du travail et prédire que ce monsieur était la victime idéale, il n'empêche que sans la valise, la statistique serait tombée sur quelqu'un d'autre ! Autre exemple, un adultère se trouve révélé parce qu'un homme, parti avec sa maîtresse pour l'après-midi, manque un rendez-vous pour décrocher la valise... là encore, la psychologie aura beau décortiquer la midlife crisis, sans la valise, c'est peut-être celle d'un autre qui aurait été révélée ! Alors en lisant ce livre, on se prend à se demander quelle valise a croisé notre vie... toutes sortes de déterminismes sociologiques, psychologiques, physiologiques nous cernent, mais ils contiennent quand même encore la possibilité de plusieurs destins, et nous ne savons pas lequel nous attend : et si une valise surgit, comment fait-elle basculer notre vie ? Original dans son thème, En dessous des normales de saison l'est aussi dans son style. Il y a beaucoup de dialogues, mais ils ne sont jamais écrits sous une forme classique de dialogue : ils sont insérés dans le cours des phrases, d'une manière totalement fluide. "Et la valise accrochée à son câble revint à nouveau au centre de toutes les conversations au café, chez le boulanger et autour de la pompe à essence, le coude sur la portière entrouverte, laisse pas tourner ton moteur Martial, tu nous empestes avec ton vieux moteur diesel et les particules fines qu'est-ce-que t'en fais ?" C'est d'abord très surprenant, puis on s'y fait, et finalement on en redemande... voilà un livre vraiment original, dont je vous recommande la découverte.

Logo étoile

Pour tout savoir de l'activité de Librinova,
suivez nous sur les réseaux sociaux.