Vincent Billerot

Ma biographie

J'exerce comme kinésithérapeute dans un hôpital parisien.
J'y côtoie la maladie au quotidien. Celle des Autres d'abord. Mais également la mienne.
Je souffre d'un syndrome de la personnalité évitante. Une maladie qui aurait tendance à me faire éviter les Autres.
Dans mon formidable travail il y a des anecdotes à raconter et des fabuleuses histoires humaines à écrire.
Celles des Autres.
Celles que les malades me confessent dans les couloirs anonymes de la clinique.
Et surtout je me suis aperçu qu'en soignant les Autres, on se soignait soi-même.
Alors j'écris et je soigne.





Ma revue de presse

tu nous remercieras plus tard

LIRE L'ARTICLE

Mes publications

tu-nous-remercieras-plus-tard

Tu nous remercieras plus tard

  de Vincent Billerot

Je m’appelle Vincent. Cela arrive. Cela m’est arrivé. Une des plus belles choses qui soient tombées sur moi d’ailleurs.

C’est la réflexion que je me faisais alors que je rampais au bout de moi-même sur le carrelage glacé de ma salle de bains.

Vous me connaissez tous. Sur les forums, on me surnomme « l’homme aux mille miracles ».

Vous pensez me connaître grâce à la vie de milliardaire débauché que je mène.

Grâce à toutes les guérisons inexpliquées qui jalonnent ma route. Peut-être m’avez-vous écrit, plein d’espoir, afin que je m’occupe de vous ?

Seulement j’ai mon lot de douleurs et de souffrances comme tout le monde.

J’ai deux parents comme vous tous. C’est eux que je remercierai plus tard. Ils font un peu partie de ce lot.

Mais pas que.

Je souffre d’un syndrome d’évitement. Une maladie psychiatrique assez rare où l’on choisit d’être seul par une peur terrible d’être rejeté par l’autre.

Une maladie qui me pousse à m’isoler du monde. À éviter toujours. Coûte que coûte.

À m’éviter.

Alors lorsque je regardais mon visage hagard dans le miroir embué, j’ai réalisé que sauver les autres ne me sauvait pas pour autant.

Pour me sauver, il me fallait écrire ce livre.

JE DÉCOUVRE LE LIVRE

Logo étoile

Pour tout savoir de l'activité de Librinova,
suivez-nous sur les réseaux sociaux.