Portrait de Mélusine Chouraki, auteur magicienne

Aujourd’hui, Librinova vous emmène à la rencontre de Mélusine Chouraki, auteur de Le Coeur du Phénix un roman de fantasy publié depuis 2014. En quelques questions, plongez dans son univers et ses habitudes d’écriture : 

 

— Comment êtes-vous devenue auteur et depuis quand écrivez-vous ?

Durant l’été 2014, j’ai envoyé mon premier manuscrit, Le Cœur du phénix, au concours de roman jeunesse d’Ipaginastore. J’ai gagné le troisième prix, lequel consistait en une publication numérique sur le site de Librinova.

 

J’écris depuis l’âge de treize ans. C’était au milieu du printemps. J’étais dans ma chambre, je venais de finir de lire Mon amie Flicka de Mary O’Hara et je trouvais cette histoire magnifique. J’ai eu envie d’écrire une histoire qui parlait d’animaux et de magie, une histoire qui émerveillerait les lecteurs autant que je l’avais été par ce livre. J’ai montré mon brouillon à mon père. Il m’a donné quelques conseils pour corriger le style et écrire la suite. Quelques mois plus tard, voyant que je continuais d’écrire, il m’a donné sa machine à écrire, car il venait d’acheter un ordinateur. Après ça, je me suis mise à écrire chaque fois que j’avais du temps libre.

 

— Quel mot vous définit le mieux ?

Rêveuse. Même quand je ne suis pas devant un ordinateur ou une feuille de papier, j’imagine des histoires.

 

— Quelles sont vos sources d’inspiration ?

Les livres de fantastique, fantasy ou science-fiction. Tout ce qui sort du cadre de la réalité ordinaire. Des livres comme L’Arcane des épées, La Tapisserie de Fionavar, Les Âmes vagabondes ou Une braise sous la cendre ont enflammé mon imagination.

 

Ma seconde source d’inspiration, c’est la musique, surtout médiévale, celtique et amérindienne. J’écoute aussi des musiques de film pour me plonger dans l’ambiance de mes histoires.

 

— Quand et comment vous est venue l’idée d’écrire Le Cœur du phénix ?

J’ai commencé d’écrire Le Cœur du phénix quand j’avais quatorze ans. J’étais encore au collège. Je pensais que ce serait bien d’avoir un ami invisible qui me soutiendrait en classe et me chuchoterait les bonnes réponses. C’est là que j’ai commencé à écrire l’histoire d’un elfe dont l’âme est enfermée dans un pendentif de cristal.

 

— Pouvez-vous me parler de votre expérience avec Librinova ?

Après avoir gagné le troisième prix du concours d’Ipaginastore, Librinova m’a contacté pour publier mon manuscrit au format numérique.

 

La procédure était simple, bien expliquée et rapide. J’ai pu créer ma couverture, à partir d’une photo que j’avais prise. J’ai rédigé la quatrième de couverture, fixé le prix du livre. On peut surveiller ses ventes de livres en temps réel et bénéficier de services spéciaux, fournis par Librinova, comme de la publicité.

 

J’ai visité d’autres sites de publication numérique, comparé les services et les procédures. Librinova est mon préféré. C’est celui qui propose le plus de services, à des prix abordables et tout y est clairement expliqué.

 

— Avez-vous un prochain livre ou projet en tête ?

J’en ai plusieurs. J’ai écrit un roman qui parle de changelins et je travaille sur trois autres : l’un sur l’Égypte ancienne, le second est une trilogie sur les légendes amérindiennes et le troisième une tétralogie sur Brocéliande.

 

Portrait chinois

 

Si vous étiez un écrivain célèbre, vous seriez :

Je ne sais pas si je le serais, mais j’aimerais l’être : Stephenie Meyer.

 

Si vous étiez le personnage d’un roman, vous seriez :

Galadriel.

 

Si vous écriviez vos mémoires, le titre en serait :

Journal d’une fée en colère.

 

Si votre livre était adapté au cinéma, quel acteur voudriez-vous pour jouer le rôle ?

Odeya Rush pour incarner Griffine.

 

Si vous organisiez un dîner exceptionnel, qui seraient vos invités idéaux ?

J’inviterais Peter Jackson, Steven Spielberg, Stephenie Meyer, J. K Rowling, Richard Paul Evans, Sabaa Tahir et Mull Brandon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Logo étoile

Tout sur
l’auto-édition