Comment protéger son livre ?

Après avoir terminé l’écriture de votre livre, une inquiétude peut survenir : comment se protéger d’un éventuel plagiat ? Il est en effet important de vous mettre à l’abri, vous et votre œuvre, de toute mauvaise surprise. Quelles sont les différentes méthodes et démarches à effectuer pour protéger votre livre ? Les conseils de Librinova.

Qu’est-ce que le droit d’auteur ?

Le droit d’auteur correspond à l’ensemble des lois et des règles protégeant les créations de tous types (littéraires, musicales, graphiques, de mode, etc.) à l’exception des idées et des concepts. Il est à noter que vous bénéficiez des droits d’auteur à partir de l’instant de la création de votre œuvre. Ainsi, par exemple, votre livre est protégé dès l’instant où vous l’avez rédigé, sans nécessité de remplir de quelconques formalités.

Toutefois, malgré cette protection juridique, votre œuvre doit être considérée comme étant originale, c’est-à-dire attester de votre personnalité en tant que créateur. De plus, en cas de litige, vous devez être en mesure de prouver la date de création de l’œuvre.

 

Comment protéger son manuscrit ?

Pour protéger son livre, il existe plusieurs solutions, dont certaines sont relativement simples et totalement gratuites.

 

S’envoyer le manuscrit en lettre recommandée

Il s’agit de la méthode la plus fréquemment utilisée par les auteurs pour protéger leurs livres en raison de sa facilité et de son petit prix. La marche à suivre est simple : il suffit d’imprimer votre manuscrit et de vous l’envoyer à vous-même par voie postale, en lettre recommandée avec accusé de réception. Collez l’étiquette du recommandé sur le rabat de l’enveloppe – comme une sorte de sceau – afin d’attester que le courrier n’a jamais été ouvert. En cas de litige, les autorités pourront ainsi ouvrir la lettre encore fermée, le cachet de la Poste faisant foi pour la date.

 

S’envoyer le manuscrit par mail

Le procédé est le même que l’envoi par lettre recommandée, mais en version dématérialisée et, totalement gratuite. Ce moyen de protéger son livre est valable juridiquement (art. 1316-1 du Code civil).  Vous devez vous envoyer un e-mail avec une pièce jointe contenant votre manuscrit, sur lequel est inscrit votre nom d’auteur, la date d’envoi du mail faisant foi.

 

Publier son livre

Pour protéger son livre, une des méthodes les plus efficaces consiste simplement à le publier. Non seulement, cela constitue une preuve matérielle difficilement contestable mais le dépôt opéré auprès de la Bibliothèque nationale de France (BNF) la consolide. Cette méthode est également valable en publiant son livre grâce à l’auto-édition. En vous auto-publiant via Librinova, votre livre se verra automatiquement attribué un numéro d’identification ISBN et sera ainsi référencé à la BNF. Ainsi, en plus de pouvoir être lue, votre œuvre sera protégée, la date de publication marquant l’antériorité.

 

Protéger son livre auprès de la SGDL

Moyennant 45 €, il est possible de protéger son livre pour une durée de 4 ans, en le déposant auprès de la Société des Gens de Lettres (SGDL). Vous devrez glisser votre manuscrit dans une enveloppe, la fermer et signer le rabat.

La SGDL permet également un dépôt dématérialisé, via son service Cléo. Votre œuvre se verra attribuer une empreinte numérique (ou clé numérique composée de lettres et de chiffres). Cette méthode de protection vous coûtera 10 € mais n’est valable qu’un an. Il faut donc penser à la renouveler.

 

Déposer son manuscrit chez un huissier ou un notaire

Il s’agit sans doute de la méthode de protection la plus sûre mais également la plus coûteuse. Déposer son manuscrit chez un notaire ou un huissier de justice coûte environ 150 €.

À lire aussi : Comment écrire un roman ?

 

Pour aller plus loin :

 À qui faire lire son livre avant d’essayer de le publier et pourquoi ?

→ Faire corriger son livre : pourquoi et comment ?

→ Auto-édition numérique et auto-édition papier : que choisir ?

1 commentaire

Publié par Flavien Phanzu : le 24 août 2018

Je voulais poser une question : recopier une citation d’une œuvre publier en numérique ou en papier sans citer l’auteur est un plagiat. Mais qu’en est-il pour des nombreuses écrits qui sont dans le net sans avoir été publié sous forme des livres ? En citer pour approfondir votre explication ou une idée idée, cela constitue-t-il un plagiat si on ne cite pas la source ? Pour les livres scientifiques; si ce que vous décrivait est déjà enseigné ou fait déjà partie de l’enseignement en générale, cela constitue-t-il un plagiat ? (ex: la phrase – les rayons solaires sont constitués des photons – doit-on mentionné la source ? ).
Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Logo étoile

Tout sur
l’auto-édition

Ne perdez aucune miette d’information :
inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle !