1942, à nos identités perdues

de Annie Convert

  8 Commentaires  

1942, à nos identités perdues

Bordeaux 1942, en acceptant de soigner des résistants, Lison, jeune infirmière, met le doigt dans un engrenage infernal. Dénoncée, elle doit fuir, quitter la ville pour se réfugier auprès du maquis corrézien.
Comment va-t-elle s'adapter à sa nouvelle vie de guerrière ?
Comment survivre dans le froid ...

En lire plus

Bordeaux 1942, en acceptant de soigner des résistants, Lison, jeune infirmière, met le doigt dans un engrenage infernal. Dénoncée, elle doit fuir, quitter la ville pour se réfugier auprès du maquis corrézien.
Comment va-t-elle s'adapter à sa nouvelle vie de guerrière ?
Comment survivre dans le froid, la crasse, la peur en étant traquée le ventre toujours vide ?

(−) Réduire
8 Commentaires

Publié par philippe-meisburger : le 10/12/2019

Quelle épopée ! Le destin de Lison, jeune infirmière emportée malgré elle par le torrent de folie de la 2de Guerre mondiale est un modèle du genre. De l'action, de l'aventure, du suspense, de l'horreur même... pour une histoire qui sonne juste de bout en bout ! Un roman exemplaire, nécessaire afin de faire vivre le devoir de mémoire, afin que plus jamais pareille horreur ne se déroule sur notre continent. Je ne peux que constater à quelle vitesse j'ai dévoré ce roman qu'on se prend en pleine face, comme un uppercut de l'histoire. Bref un immense coup de coeur, qui devrait trôner dans toutes les bibliothèques...

Publié par sophie-convert : le 14/12/2019

De l'action, de l'aventure, du suspense, une histoire qui sonne juste de bout en bout ! Gros coup de cœur. A lire absolument

Publié par valerie-veger : le 20/12/2019

Ce n'est pas une histoire, mais une épopée. Lison n'est pas le personnage principal du livre, mais une héroïne, une héroïne de l'Histoire. Elle pourrait être une amie, notre mère ou notre grand mère et toute personne, homme ou femme qui s'est battu pour la liberté, pour la vie, pour nous, pour vous et pour, espérons le, notre futur. Refermer le livre pour passer à autre chose est un véritable "crève cœur" tellement il tient le lecteur en haleine

Publié par yann-persoglio : le 24/05/2020

Je viens de finir le livre d’Annie Convert « 1942, à nos identités perdues ». Même si mon grand père m’avait déjà sensibilisé à cette période de la deuxième guerre mondiale, j’ai beaucoup appris en lisant cette histoire. C’est toujours bon de rappeler ce que l’être humain peut accomplir dans sa plus grande bassesse, mais c’est également appréciable de connaître ses capacités dans l’adversité. Il peut être capable de donner sa vie, sans sourciller, pour son idéal de liberté. Ces hommes et ces femmes de la résistance Française ont accompli des actes de bravoures hors normes : tuer de sang froid, donner leur vie au nom du refus d’une soumission. J’inviterai mes deux filles adolescentes à lire ce livre, pour leur culture générale et pour qu’elles sachent... qu’elles prennent acte de leur chance inouïe de vivre aujourd’hui en démocratie, et non pas dans un état dictatorial à l’idéologie nazie. Pour résumer, je vous conseille vivement de lire cette histoire et je transmets toutes mes félicitations à Annie Convert. Respect à cette autrice pleine d’humanité, à sa belle âme et à la femme libre qu’elle doit être.

Publié par anne-anjard : le 03/07/2020

Mai 1942. Lison, jeune infirmière, seconde les médecins qui soignent clandestinement des résistants blessés dans le sous-sol de l’hôpital où elle travaille. Obligée de fuir les Allemands et la Gestapo, Lison va devoir changer plusieurs fois d’identité et rejoindre le maquis corrézien, où elle suivra un entraînement quasi-militaire pour devenir à son tour une résistante active. La Résistance et les maquis, vécus par une femme, racontés avec un regard, des mots et des sentiments féminins, n’"adoucissent" absolument pas l’horreur de la guerre. L’évocation des exactions de la division "Das Reich" à Tulle et à Oradour-sur-Glane est prégnante. J’ai aimé découvrir la vie d’une femme dans les maquis. Un bémol toutefois à la lecture : la ponctuation… déformation professionnelle…

Publié par manuel-rebuffel : le 25/07/2020

Une histoire où la sincérité de l'auteure le dispute à son désir de témoignage, où l'héroïsme des résistants s'oppose à l'horreur de la guerre. On n'y apprendra pas l'histoire anonyme des livres scolaires, mais celle de destins particuliers. Des histoires en chair et en os, souvent tragiques, mais où l'espoir et l'amour ont leur place. À leurs identités héroïques !

Publié par angelique-maurin : le 06/08/2020

1942 est un livre très dense où les actions se succèdent vite, vite, vite, sans pauses pour penser, décrire, détailler. Ça peut être perturbant parfois, mais c'est la pulsion dévastatrice de la guerre qui entraîne sans doute toujours si intensément une héroïne qui a perdu le temps de s'appesantir sur ses douleurs, sur ses ressentis. Un livre qui nous plonge dans une période que l'on sait mais que l'on n'imaginera jamais vraiment dans toute sa cruauté. Alors il est bon de s'y pencher pour réaliser notre chance immense de n'avoir pas été confrontés à ces atrocités.

Publié par florian-allain : le 28/09/2020

Ce premier roman de Annie Convert est tiré d’une histoire vraie: celle de son papa, ce qui apporte au roman une émotion particulière aux côtés de Lison qui part se battre pour sauver son pays, vivre dans la peur, le froid en ne sachant pas de quoi le lendemain sera fait. J’ai pris un réel plaisir à me plonger dans la vie de cette combattante pendant ces trois années de guerre en n’oubliant pas que c’est grâce à des personnes comme cette héroïne, qui ont bravé leur peur que nous sommes aujourd’hui des hommes et des femmes libres. L’auteure leur rend ici un très bel hommage et nous rappelle que nul n’a le droit d’oublier ces héros ! Mêlant fiction et réalité, on ne s’ennuie pas une seule seconde. Les chapitres sont courts et les pages défilent à une vitesse… Des actes de résistances en pleine campagne, au face à face avec un commandant SS à la « Kommandantur » en passant par un hôpital clandestin dans les grottes de Corrèze nous sommes plongés dans le quotidien difficile de Lison et de ses camarades face à la barbarie nazie. S’appuyant sur des faits réels retrouvés dans les petits papiers de son père et sur un travail de recherche très approfondis ce livre mérite amplement sa place parmi les romans historique. Grâce à une jolie plume, l’auteure à réussi à glisser un peu de romance à son histoire, qui nous fait prendre conscience qu’en temps de guerre nous pouvons tout perdre en une fraction de seconde, ses amis, ses proches, ses biens. Enfin, je remercie l’Auteur Annie Convert de m’avoir proposé de lui faire un retour sur son premier roman. En effet, étant un passionné de la 2nd guerre mondiale, je l’ai dévoré et il m’a rappelé que la vie est un bien précieux dont il faut prendre soin. Merci à elle puis félicitations aussi à Philippe Meisburger auteur lui aussi pour cette magnifique couverture !

Logo étoile

Pour tout savoir de l'activité de Librinova,
suivez-nous sur les réseaux sociaux.