La Pierre et le Bocal

de Gilles Voirin

  6 Commentaires  

La Pierre et le Bocal

Katmandou, Garden of Dreams, 1er août 2018, Owen reçoit un mail inattendu de Juliette, son amie des années Lycée, ses pensées s’évadent et voltigent. Elles remontent le temps comme un funambule avance sur son fil. Né de « prénom inconnu », bringuebalé au gré des déménagements de sa mère volage, ...

En lire plus

Katmandou, Garden of Dreams, 1er août 2018, Owen reçoit un mail inattendu de Juliette, son amie des années Lycée, ses pensées s’évadent et voltigent. Elles remontent le temps comme un funambule avance sur son fil. Né de « prénom inconnu », bringuebalé au gré des déménagements de sa mère volage, Owen s’est très tôt réfugié dans les « mots ».

Des mots pour être heureux ou malheureux. Des mots pour penser et se panser à la fois. Des mots pour changer une vie. Des mots qu’Owen ne choisit pas toujours, mais avec lesquels il lui faut composer.

Dans ce roman à la fois léger et profond, avec ses personnages attachants et colorés, et sa palette d’émotions largement déployée, Gilles Voirin joue avec les mots, comme Owen jongle avec ses souvenirs. Avec une dextérité singulière.

C’est ainsi qu’en suivant le chemin de vie cabossé d’Owen, on découvre une version inédite d’un conte initiatique moderne, qui invite à se poser les vraies questions. Pour se trouver ou se retrouver.


Couverture : © Gilles Voirin et Corinne Dauger, artiste plasticienne

(−) Réduire

6 Commentaires

Publié par arnaud-mayeur : le 09/12/2018

Les bons livres sont ceux que l'on est triste de refermer. Les très bons livres sont ceux où l'on n'est pas triste car non seulement ils vous ont transporté, mais vous savez en plus que la lecture de la dernière page n'est pas un "adieu" mais juste un "au revoir". Un "au revoir" car ce livre est juste fabuleux... Tellement touchant, prenant, émouvant que vous savez que vous croiserez à nouveau la route d'Owen, de Juliette, de Xiao Long... Gilles Voirin vous transporte par son écriture si juste et si belle... et le voyage est bouleversant... Un livre à lire et à relire.

Publié par noelle-luber : le 09/12/2018

Enfin un vrai roman initiatique digne de ce nom, à la fois simple et très agréable à lire et tellement enrichissant, au plan personnel. Ça faisait bien longtemps que je n'avais pas passé une nuit blanche, plongée dans un livre ! L'écriture est d'une finesse et d'une intelligence à la mesure d'Owen : incroyables. Merci mille fois à Nathalie qui m'a conseillé ce livre "à lire de toute urgence"'. Si vous aimez une histoire riche en couleurs, avec des enseignements très profonds, des personnages attachants et une "plume d'esthète", alors vous serez copieusement servi. Prévoir quelques mouchoirs pour certains passages ;-)

Publié par serge-pallier : le 09/12/2018

Un livre merveilleux, profondément sensible et drôle, foisonnant de personnages, de références avec un style délicat et bien personnel. Owen présente un beau personnage , qui se construit avec ses amis, ses mots, ses bosses. La lecture est prenante, elle questionne, elle fait passer des émotions les plus profondes aux rires . Sa richesse est proposée avec finesse et propose une lecture fluide, plaisante, sympathique et attrayante.

Publié par jean-kim-messin : le 11/12/2018

Avec l'itinéraire d'Owen, chacun et chacune assistera au déroulement fabuleuse d'un ruban littéraire ô combien inspirant, qui est aussi une trajectoire de vie hors du commun. Il faut lire et relire chaque ligne et chaque définition made-in-ce-petit-garçon pour être sûr d'avoir goûté les milles saveurs emmagasinées dans l'imaginaire et la réflexion d'Owen, gardées précieusement en lui et soudain lancées avec éclat et talent sur la scène du monde. L'écriture de Gilles Voirin touche et remue, comme une lame de fond tranquille, qui soulève les questions existentielles et relève les mille détails absurdes, drôles et beaux du quotidien. Une cure, une parabole et une errance douce dont on sort un peu meurtri, beaucoup grandi et tellement changé.

Publié par malika-afnai : le 14/12/2018

Difficile de s'arrêter quand on a commencé. Non la vie d'Owen n'est pas un long fleuve tranquille... Owen nous entraîne dans son monde avec la magie de ses mots, avec habilité, agilité, fragilité, humour, drôlerie et tristesse même pour nous faire découvrir une enfance qui marque ! Il nous emmène avec sensibilité et cette précision quasi chirurgicale des mots dans son univers comme un maestro jouant une partition pour nous faire ressentir toute une palette d'émotions sur ce chemin initiatique rythmé par des définitions qui lui sont propres, ce qui donne à ce roman toute sa force, le rendant unique dans son style... Une vraie aventure que ce roman.... Et, ce qui ne tue pas, renforce...

Publié par erwin-abbeloos : le 16/12/2018

Nous vivons dans un monde étrange, un monde dans lequel on ne s’arrête plus… et dans lequel, au final, on n’avance plus. On est abruti. On tourne en rond. Tourner en rond n’est pas propice à la vie. Une vie sans angles n’est pas une vie. Ce serait une vie sans s’apercevoir de l’autre et de soi. On se dit que ça n’arrive pas à moi. ‘J’ai toute my life under control’. ‘Ma vie est belle et surtout réussie’, ‘Ma vie est magnify’. Savez-vous qu’on ne lit plus de livres ? D’accord, c’est fake news. On lit encore des livres, on va encore dans les librairies pour les nouveautés, on va encore dans les bibliothèques pour les pas si nouveautés que ça. La ‘pas fake news’ c’est qu’on écrit encore des livres. Que l’on soit rassuré ! Gilles Voirin l’a écrit, ce livre, et ce livre fonctionne comme la machine à explorer le temps du professeur (belge) Barabas dans ‘Bob et Bobette’ et qui a nourri mes rêves et mes désirs d’ailleurs. Owen est ce personnage qu’on a connu quand on était ‘petit’ ou que l’on était quand on était ‘petit’. A la fois comme si c’était moi ou comme si c’était mon meilleur camarade de classe. L’écriture de Gilles n’est pas ce rollercoaster flamboyant et à scandale pour atterrir sur les pires plateaux de télé ou dans les plus mauvais critiques littéraires. L’écriture de Gilles est plus que ça : c’est vous, c’est moi, c’est authentique, c’est cru aussi mais surtout, c’est ‘genuine’. Et c’est ce qu’on aime chez un écrivain quand il est sincère, nu et devant nous. Owen ne juge pas. Owen observe. Owen s’exprime. Owen se pose des questions. Owen disait : ‘Pourquoi les gens se gavent de romans à l’eau de rose, avec des histoires d’amour au kilomètre, alors qu’il y a tant de merveilles littéraires ?’ Qu’on soit rassuré, Gilles Voirin a écrit ce roman, une merveille littéraire qui ne passera pas inaperçue, tant que son histoire, l’histoire d’Owen, est aussi notre histoire. Gilles Voirin est de cette génération qui sait encore où sont enfouies les choses, les merveilles et les mots simples de la vie et ça nous fait ‘verdoeme’ du bien !

Logo étoile

Ne perdez aucune miette d’information :
inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle !

Les informations recueillies sont collectées et traitées, conformément à notre Charte Vie Privée, par Librinova, afin de vous communiquer notre newsletter.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de directives post-mortem et, pour des motifs légitimes, de suppression des informations à caractère personnel vous concernant. Vous pouvez exercer vos droits en nous adressant votre demande, à l’adresse suivante : cnil@librinova.com