Interview de Stéphanie De Geynst Levy

 

« Attends, mais être Belge de souche en Belgique, ce n’est pas non plus facile tous les jours. Nous sommes en guerre, sans blessé, ok, mais en conflit communautaire tout de même ! »

 

Un humour vif, un œil perçant, beaucoup de légèreté : telle est la recette de Surtout que je ne suis pas vraiment Carrie B. ! Dans ce roman paru chez Librinova, Stéphanie De Geynst Levy parvient à conter avec beaucoup de justesse la vie de trois jeunes femmes bruxelloises. Découvrez l’univers plein de fraîcheur de cette auteure talentueuse.

 

 

Quel mot vous définit le mieux ?
Multiple !

 

Quelles sont vos sources d’inspiration pour écrire ?
Sans aucun doute : mes copines et leurs copines ! Elles sont exceptionnelles et représentent une source infinie d’inspiration pour moi. Je prends d’ailleurs régulièrement des notes pendant qu’elles me parlent ou qu’elles se parlent pour être certaine de ne rien oublier.

 

Comment êtes-vous devenu auteur ? Depuis quand écrivez-vous ?
Je ne me considère pas encore comme un auteur mais j’écris depuis que je suis capable de le faire. J’ai commencé par un journal intime dont les trois volumes sont cachés dans mon dressing (chéri ne cherche pas, je les ai bien planqués). J’ai participé à quelques concours à l’école, j’en ai gagné un ou deux. Et depuis quelques années je travaille, pendant mon temps libre, à créer les personnages de Surtout que je ne suis pas vraiment Carrie B.

 

Qu’est-ce qui vous a conduit à écrire Surtout que je ne suis pas vraiment Carrie B. ?
L’envie de montrer qu’on ne doit être ni New-Yorkaise, ni Parisienne pour être racontée. L’envie de parler de ma ville et des sujets qui me touchent.

Et quand on y pense, écrire c’est l’occasion de vivre un peu par procuration ! J’ai un côté Emma Bovary qui rêve mais qui refuse la fin tragique.

 

Avez-vous un prochain livre/projet en tête ?
J’ai eu la chance de recevoir quelques conseils précieux et certaines critiques positives depuis la mise en ligne de Surtout que je ne suis pas vraiment Carrie B. et je voudrais prendre le temps de retravailler mon livre en tenant compte de ces infos. Je commence également à penser à une suite et dans un autre registre, je voudrais aussi créer un blog mais je manque de temps pour le faire.

 

Portrait chinois

 

Si vous étiez un écrivain célèbre, vous seriez :
Tatiana de Rosnay, j’adore ce qu’elle écrit mais aussi le personnage public, je la trouve très inspirante.

 

Si vous étiez le personnage d’un roman, vous y seriez :
Carrie Bradshaw évidemment !

 

Si vous écriviez vos mémoires, quel en serait le titre :
« Surtout que je ne suis pas vraiment Carrie B. » Aha !

 

Si votre livre était adapté au cinéma, quel acteur voudriez-vous pour jouer le rôle ?
On rêve complètement là mais si j’osais, je dirais Leïla Bekhti dans le rôle de Nour. Et puis d’un côté, je me dis que le kiff absolu serait que les actrices principales soient belges…

 

Si vous organisiez un dîner exceptionnel, qui seraient vos invités idéaux ?
Géraldine Nakache parce que je l’adore, Nicolas Bedos pour la tchatche, Marion Cottillard pour le style et pour son côté engagé, le rappeur Akhenaton pour la touche old school, la bloggeuse Léandra Medine parce qu’elle est dingue, Woody Allen et Diane Keaton parce que je les vénère et Yodelice pour qu’il joue « Talk to me » à la guitare pendant le diner.

2 commentaires

Publié par jeanfrancoisjfmamoreau : le 13 octobre 2015

J’étais à Bruxelles vendredi dernier et je vais acquérir ce livre pour voir si cela fit avec mes impressions de deux jours une nuit!

Publié par Stéphanie DG Levy : le 14 octobre 2015

Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii Librinova ! <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Logo étoile

Tout sur
l’auto-édition