Souvenirs du parcours d’Anne Idoux-Thivet, auteure auto-éditée à succès

Parfois les auteurs ressemblent à leur livre… En lisant L’atelier des souvenirs, vous découvrirez un peu qui est Anne Idoux : une auteure sensible, émouvante et tournée vers les autres. Nous attendions avec impatience qu’elle auto-publie ce livre chez Librinova car son ouvrage précédent, lauréat d’un concours d’écriture, nous avait vraiment emballées. Notre impatience s’est muée en enthousiasme à la lecture de ce roman intergénérationnel captivant, enthousiasme partagé quelques mois plus tard par les éditions Michel Lafon… et qui le sera aussi, nous l’espérons, par les lecteurs qui peuvent dès aujourd’hui le découvrir en librairie !

 

Le concours d’écriture ou comment tout a commencé…

 

L’écriture, une histoire de famille…

Le parcours d’auteure d’Anne Idoux est avant tout une histoire de famille. Son premier livre, elle le publie dès 2009, aux éditions Autrement. Ecouter l’autisme : Le livre d’une mère d’enfant autiste relate son quotidien de mère d’un enfant différent.

Peu après, elle se lance dans l’écriture d’un premier roman inspiré d’une histoire de famille : son arrière-grand-mère était la femme de chambre de la comtesse Estherazy, femme du “traître” de l’affaire Dreyfus. Et entre Anne Idoux et l’écriture, l’histoire de famille continue puisque c’est son frère qui l’incite à participer au concours organisé par Librinova et les éditions Charleston à ce moment-là…

Un concours d’écriture pour se lancer !

En effet, en décembre 2015, Librinova lançait avec les éditions Charleston un concours d’écriture sur le thème “Hommage à Downton Abbey”.

Avec son roman historique axé sur la relation entre une femme de chambre et sa maîtresse, Anne Idoux est en plein dans le thème ! Le roman séduit le jury et remporte le quatrième prix : il est publié chez Librinova…

 

 

Du coup de cœur de Librinova au coup de cœur de Michel Lafon

 

L’atelier des souvenirs : un coup de cœur de Librinova !

Le premier roman d’Anne Idoux-Thivet nous a beaucoup plu et nous l’encourageons donc à poursuivre dans l’écriture. Pourquoi pas avec un roman contemporain ?

Après un document et un roman inspiré de l’histoire de sa famille, Anne suit nos conseils et décide de prendre son envol : elle se lance dans l’écriture d’une fiction issue intégralement de son imagination. Le résultat paraît chez Librinova en novembre 2016 : L’atelier des souvenirs. C’est l’histoire de Suzanne, Germaine, Lucien et les autres, pensionnaires d’une maison de retraite, qui prennent sous leur aile la jeune – et trop triste à leur goût – Alice, animatrice d’ateliers d’écriture.

Je me souviens très bien du début de ce texte : le récit d’une histoire d’amour avortée par la guerre, que j’avais trouvé extrêmement fort et bien écrit. En effet, les textes rédigés lors des ateliers viennent ponctuer le roman et lui apportent du souffle et de l’émotion.

L’atelier des souvenirs fait l’unanimité chez Librinova et nous accompagnons Anne dans sa démarche d’auto-édition, en commençant par un petit relooking de sa couverture !

 

De son côté, Anne se lance à fond dans sa nouvelle vie d’auteure auto-éditée et se met, doucement mais sûrement, aux réseaux sociaux.

Fin février 2017, les résultats sont là : 1200 exemplaires vendus ! Et ce n’est que le début : L’atelier des souvenirs se vend à plus de 3700 exemplaires en auto-édition, un vrai best-seller. Anne Idoux-Thivet intègre notre Programme Agent littéraire.

 

En route vers le papier avec les éditions Michel Lafon

Florian Lafani, éditeur chez Michel Lafon connu pour son flair quand il s’agit de repérer les talents issus de l’auto-édition – il a fait connaître Agnès Martin-Lugand mais aussi Carène Ponte, auteure Librinova – est séduit par la couverture et le pitch du livre. Il nous le demande en lecture… et moins d’une semaine après, nous annonce qu’il souhaite le publier.

Après quelques semaines de travail sur le texte, il est finalisé et, le 18 janvier, L’atelier des souvenirs paraît en librairie. Comment ne pas se précipiter sur ce roman tendre, émouvant et drôle ?

Félicitations à Anne, qui mérite grandement d’être l’héroïne de cette belle histoire, et à qui nous souhaitons une longue vie d’écrivain !

 

Pour aller plus loin :

→ La belle histoire de Denis Faïck, révélation de l’auto-édition

→ Chrys Galia ou le pari réussi de l’autoédition

→ Quand le rêve d’un auteur de voir son livre publié devient réalité…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Logo étoile

Tout sur
l’auto-édition

Ne perdez aucune miette d’information :
inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle !