Clovis des vallées perdues

[paysage] [mental]

de François Montagnon

  0 Commentaires  

Clovis  des  vallées perdues

La trajectoire désabusée de Clovis des vallées perdues — [péizaZ] [mâtal] — photographe iconoclaste, paludier des mots et des images, de sa plongée en apnée est contraint dans un désarroi au rythme des arrivées en fanfare montées en épingle par des candides de pacotilles, lui a contrario se dissipe gar ...

En lire plus

La trajectoire désabusée de Clovis des vallées perdues — [péizaZ] [mâtal] — photographe iconoclaste, paludier des mots et des images, de sa plongée en apnée est contraint dans un désarroi au rythme des arrivées en fanfare montées en épingle par des candides de pacotilles, lui a contrario se dissipe garant d’un passé qui se détourne ; le doute, il augure sa langue acculée, baignée de mensonges, de misère renouvelée et la lame de fond démographique ultime tabou : « nous étions trop nombreux », la nature dans son ensemble périssait sous notre joug.
Il poursuit ses aspirations romanesques, éclats de beautés à dessein de préserver quelques arpents vierges sans qu’ils ne soient piétinés au grand maelström des valises à roulettes connectées folles et hilares.
Bien que résigné, au point mort de tout laisser à vau-l’eau, il se fait violence et voyage dans ses pensées à l’aide de cartes, celle au-dessus de lui ; South-East Asia de Bartholomew qui le ramène à son vécu, les rêveurs de siècles révolus, disciple d’un monde passé imprenable, immense et aussi beau forcément que des illustrations de faune et de flore lorsque Louis-Antoine de Bougainville débarqua à Tahiti en 1768.

Avec ce quatrième opuscule, François Montagnon creuse ses interrogations liées à l’enfance à coup sûr magique ; de ne pas omettre nos embrasements de vingt ans ; la belle décennie et du désenchantement qui surgit sans crier gare.

(−) Réduire
0 Commentaire
Logo étoile

Pour tout savoir de l'activité de Librinova,
suivez-nous sur les réseaux sociaux.