20 mangas à lire absolument

20 mangas à lire absolument
09/11/2022
Miscellanées du livre

En France, un livre sur quatre est une bande dessinée et le manga représente 5 % des ventes de livres en librairie. Cette bande dessinée d’origine japonaise s’est durablement implantée dans la culture populaire moderne et notamment en France, deuxième pays le plus consommateur de manga après le Japon. Si vous êtes novice en la matière, mais que vous avez envie de découvrir cet art complet, voici une liste (forcément subjective !) des 20 mangas à lire absolument. À côté des incontournables du genre, nous avons glissé des pépites qui valent le coup d’œil bien qu’elles soient méconnues.

À savoir :

Les mangas sont répartis en plusieurs catégories selon le public : seinen pour adultes masculins, josei pour les femmes adultes, shonen pour les ados garçons, shôjo pour les ados filles. D’autres catégories sont relatives au genre, le plus connu étant le yaoi qui désigne les mangas axés sur les relations amoureuses entre hommes (le yuri étant son équivalent pour les femmes).

    En quelques titres:

  1. Full Metal Alchemist, Hiromu Arakawa (shonen)
  2. Great Teacher Onizuka (GTO), Fujisawa Tohru (shonen)
  3. Berserk, Miura Kentarô et Mori Kôji (seinen)
  4. Dragon Ball, Toriyama Akira (shonen)
  5. One Piece, Oda Eiichirô (shonen)
  6. Death Note, Obata Takeshi (shonen)
  7. Minuscule, Kashiki Takuto
  8. L’atelier des sorciers, Shirahama Kamome (seinen)
  9. Promised Neverland, Demizu Posuka et Shirai Kaiu (shonen)
  10. Magus of the library, Izumi Mitsu (seinen)
  11. Bride Stories, Mori Kaoru (seinen)
  12. Aria, Amano Kozue
  13. L’Attaque des Titans, Isayama Hajime (shonen)
  14. Les mémoires de Vanitas, Mochizuki Jun (shonen)
  15. Naruto, Kishimoto Masashi (shonen)
  16. My Hero Academia, Horikoshi Kôhei (shonen)
  17. Les Enfants de la baleine, Umeda Abi (shojo)
  18. Neon Genesis Evangelion, Sadamoto Yoshiyuki (shonen)
  19. Black Butler, Toboso Yana (shonen)
  20. Arte, Kei Ohkubo
  21. Bonus : Radiant, Tony Valente, le premier manga français édité au Japon

Full Metal Alchemist, Hiromu Arakawa (shonen)

Sorti initialement entre 2001 et 2010, ce manga d’aventure et de science-fiction lorgne beaucoup sur l’univers fantasy et steampunk. Lorsque leur mère meurt, les deux frères Edward et Alphonse tentent d’utiliser l’Alchimie pour la faire revenir, au mépris de la loi l’interdisant formellement. Alphonse y perd son corps et Edward scelle alors l’âme de son petit frère dans une armure enserrant son bras droit.

Devenu Fullmetal Alchemist, il part en quête de la pierre philosophale, seule capable de rendre aux deux frères leur corps. Avec son graphisme maîtrisé et ses personnages charismatiques, ce manga est l’un des plus grands succès de Square Enix (70 millions d’exemplaires) et est devenu un titre culte.

Great Teacher Onizuka (GTO), Fujisawa Tohru (shonen)

Ancien chef de gang, Eikichi Onizuka, le GTO est à 22 ans un prof encore puceau qui souhaite avant tout se rapprocher de jeunes étudiantes. Si l’enseignant est loin de faire l’unanimité, il réussit là où bien d’autres ont échoué : gagner la confiance des élèves à forte tête pour les amener à donner le meilleur.

Avec son humour potache, GTO est pourtant une série plus profonde qu’il n’y paraît, avec des thématiques d’actualité comme la démission des parents, le manque de motivation des ados ou le manque de reconnaissance au travail. Le titre fait partie des dix les plus vendus en France. Avec son trait dynamique et ses paysages fouillés, le mangaka offre une série pleine d’action et d’humour.

Berserk, Miura Kentarô et Mori Kôji (seinen)

Ce manga nous plonge dans un univers médiéval-fantastique dans les pas d’un guerrier solitaire. Guts, un ancien mercenaire, veut reprendre la main sur son destin et retrouver sa liberté. Démarrée par Miura, décédé en mai 2021, la série est poursuivie par son ami d’enfance Mori. Certains fans regrettent d’ailleurs que l’œuvre soit reprise.

Le style visuel de ces aventures de dark fantasy est très fouillé et se destine clairement aux adultes. Les thématiques abordées sont graves, avec une réflexion sur l’âme humaine et son côté sombre (violence, ambition, désirs…).

Dragon Ball, Toriyama Akira (shonen)

Difficile d’évoquer le manga sans parler de Dragon Ball, car c’est peut-être le seul titre qui vous vient à l’esprit si vous êtes totalement étranger au genre ! Débarqué en 1985, ce manga évolue dans un monde fantastique peuplé de créatures aussi étranges les unes que les autres. Son Goku est un petit garçon bodybuildé à la queue de singe parti à la recherche de sept boules de cristal (les fameuses dragon ball).

Humour, combats épiques et aventures, tous les ingrédients étaient réunis pour faire de ce manga d’apprentissage un succès. Avec le temps, le trait de crayon de l’auteur s’est affiné et a gagné en richesse, notamment dans le dessin des batailles.

One Piece, Oda Eiichirô (shonen)

L’espiègle Luffy espère devenir le roi des pirates en trouvant le « one piece », un mystérieux trésor. L’absorption d’un fruit magique le transforme en homme caoutchouc qui peut se contorsionner dans tous les sens, mais qui ne peut plus nager (pas pratique pour un pirate!). Luffy va d’aventures en aventures pour composer son équipage et découvrir de nouveaux peuples.

Action, humour et une pincée de magie, la saga One piece ravit les fans depuis 1997. C’est le manga le plus vendu en France devant Naruto et même le plus vendu au monde.  La série n’est pas encore terminée, alors que le volume 103 est sorti au Japon en août 2022.

Death Note, Obata Takeshi (shonen)

Lycéen surdoué, Light Yagami ramasse un jour un mystérieux cahier intitulé « death note », indiquant que la personne dont le nom est inscrit dans le carnet meurt. Le pouvoir magique du carnet se confirmant, Light va-t-il s’arroger le droit de vie et de mort selon ses propres critères ? Ses agissements attirent l’attention de L, un enquêteur mystérieux qui va le poursuivre pour le confondre.

Death Note évoque des thèmes profonds comme la peine de mort, le besoin de se faire justice soi-même ou la classique lutte entre le bien et le mal. Si la seconde partie de la série (volume 7 à 12) est légèrement en dessous de la première, l’ensemble reste un incontournable du manga.

Minuscule, Kashiki Takuto

Pas facile de vivre dans la forêt quand on mesure neuf centimètres ! C’est le quotidien de Hakumei et Mikochi, les deux héroïnes de cette série du genre seinen. Elles construisent des cabanes en feuilles de mandariniers et se déplacent à dos de scarabée pour vivre des aventures très attendrissantes.

Le graphisme tout en rondeurs est somptueux et l’univers fascinant, digne des plus beaux contes, avec une incroyable richesse de détails. Le manga peut se lire dès l’âge de huit ans, une belle entrée en matière pour les plus jeunes.

L’atelier des sorciers, Shirahama Kamome (seinen)

Les aficionados d’Harry Potter se retrouveront dans l’histoire de Coco, une fille fascinée par la magie et qui aimerait devenir magicienne. Mais seuls les sorciers choisis dès la naissance le peuvent, comme Kieffrey qui arrive un jour dans son village. Coco l’espionne et commence à apprendre en cachette. Sauf qu’elle va commettre l’irréparable.

L’histoire haletante et l’héroïne attachante sont à la hauteur des graphismes époustouflants de cette saga fantastique à découvrir absolument.

Promised Neverland, Demizu Posuka et Shirai Kaiu (shonen)

À l’orphelinat Grace Field House, Emma, Norman et Ray découvrent l’horrible réalité de leur vie. Ils doivent s’échapper pour survivre et vont vivre des aventures rocambolesques dans un univers fantastique et cruel. Pas de magie ni de pouvoirs ici, les enfants doivent s’en sortir grâce à leur débrouillardise.

Un scénario original et un trait graphique d’une grande qualité ont permis à cette série d’être nommée lors de la 10eédition du grand prix du manga au Japon. Elle est aussi lauréate du tournoi Shonen 2018.

Magus of the library, Izumi Mitsu (seinen)

Bienvenue dans le monde des livres, dans lequel le jeune Shio se réfugie pour faire face à la brutalité du quotidien. Il rêve de partir pour la capitale des livres, mais sans ressources, comment faire ? Lorsque de mystérieuses envoyées de la bibliothèque centrale arrivent dans son village, il croit au miracle…

Ce manga lauréat du Tournoi Seinen en 2019 est un véritable éloge de la lecture. Il décloisonne le genre du shonen à travers un récit à tiroirs plein de rebondissements. Le graphisme est à la hauteur du reste et mérite le détour.

Bride Stories, Mori Kaoru (seinen)

Amir, 20 ans, est mariée avec Karluk, un garçon du clan voisin… sauf que son clan va ensuite décider de la reprendre pour conclure une alliance plus avantageuse. Manga d’exception dans lequel la mangaka décrit les petites choses d’exception, Bride Stories est une romance historique à la fois épique et humaine. Les graphismes plein de détails sont justes et font découvrir la richesse des cultures de l’Asie centrale.

Le manga a été récompensé par le prix Intergénérations au Festival d’Angoulême en 2012.

Aria, Amano Kozue

Akira est une jeune terrienne qui débarque sur la planète Mars au 24e siècle, transformée en néo-Venise avec ses canaux, ses bateliers et ses bâtiments typiques. Akira veut devenir ondine, c’est-à-dire professionnelle de la gondole et doit pour cela intégrer Aria, une société dirigée par… un chat intelligent. À ses côtés, sa protectrice Alicia lui montrera le chemin.

Ce manga shonen de 2002 est dessiné par une mangaka aujourd’hui réputée qui nous fait voyager dans des mondes futuristes, mais féeriques. Aria compte douze volumes qu’il faut compléter avec les deux volumes du préquel Aqua. Les quatorze volumes sont été réédités en 2020 par Ki-oon en sept volumes sous le titre Aria The Masterpiece.

L’Attaque des Titans, Isayama Hajime (shonen)

Cette série très populaire au Japon raconte l’histoire du combat entre les Titans et les Hommes, dont il ne reste plus qu’une poignée de survivants abrités dans une citadelle où ils ignorent tout du monde extérieur. Publiée entre 2013 et 2021, la série compte 34 volumes et fait partie des mangas les plus vendus.

L’atmosphère et l’intensité du récit sont parfaitement rendus par le dessin, avec une identité graphique bien propre au mangaka, entre réalisme monstrueux et visages très expressifs.

Les mémoires de Vanitas, Mochizuki Jun (shonen)

À l’aube du XXe siècle, à Paris, le vampire Noé suit la trace du grimoire de Vanitas, un artefact légendaire craint de tous les vampires. Il rencontre Amélia et découvre que le fameux grimoire n’est peut-être pas qu’une arme mortelle. Vanitas cherche au contraire à sauver les vampires de la malédiction qui pèse sur eux.

Ce manga conçu par Mochizuki Jun est moins connu que le précédent, le célèbre Pandora Hearts, mais il vaut le détour. Dans un univers oscillant entre steampunk et fantasy, la mangaka campe des personnages mystérieux et élégants avec un graphisme soigné.

Naruto, Kishimoto Masashi (shonen)

Impossible également de ne pas citer le mastodonte du genre, Naruto, né en 2000. Ce garçon solitaire et fougueux veut devenir « maître Hokage », la crème des ninjas. Mais Naruto est aussi un grand farceur et un incorrigible mangeur de ramens (des nouilles japonaises).

Manga culte, Naruto est le plus gros succès de l’histoire du genre, encensé par les uns, détesté par les autres. On lui reproche d’être cliché ou répétitif, mais il faut avouer que la plupart du temps, ça fonctionne et que le titre reste d’une grande richesse scénaristique et graphique.

My Hero Academia, Horikoshi Kôhei (shonen)

Dans ce monde, tout le monde est super-héros, ou presque, dont le plus puissant est All Might. Le jeune Izuku Midoriya l’admire plus que tout et rêve d’entrer la Hero Academia pour suivre ses traces. Sauf qu’il fait partie des 20 % de la population qui n’a aucun super-pouvoir… All Might lui offre une chance de réaliser son rêve, mais à quel prix ?

Cette série rend ostensiblement hommage aux comics américains et y mêle les codes du manga. Les personnages sont attachants et les scènes extrêmement fouillées, jusque dans la vie quotidienne des élèves. Les combats sont aussi parfaitement réalisés.

Les Enfants de la baleine, Umeda Abi (shojo)

Ce magnifique manga shojo (destiné aux jeunes filles) se passe dans un monde de dunes sur lequel vogue un vaisseau abritant des hommes et des femmes coupés du monde. Leur pouvoir surnaturel les condamne à une mort précoce, mais un jour, Chakuro fait une étrange rencontre.

Cette série de science-fiction est originale par son propos écologique et rappelle le manga Nausicaä. Le graphisme est époustouflant avec des détails très travaillés et des paysages magnifiques.

Neon Genesis Evangelion, Sadamoto Yoshiyuki (shonen)

Ce manga est sans doute l’une des plus grandes séries de science-fiction, issu de la série de dessins animés Evangelion. Quinze ans après un gigantesque cataclysme détruisant une grande partie de la planète, les rescapés se sont retranchés dans Tokyo-3, la capitale forteresse du Japon. Ils construisent l’Evangelion ou Eva, un anthropoïde géant pour combattre des créatures géantes, les Anges, qui menacent la ville. Shinji Ikari, le fils du directeur du projet Eva, ne se doute pas que le destin du monde repose sur ses épaules.

La série en quatorze volumes reprend le scénario du dessin animé en approfondissant certains points et bénéficie de la grande maîtrise graphique du mangaka.

Black Butler, Toboso Yana (shonen)

Héritier d’une noblesse anglaise, Ciel Phantomhive porte sur ses épaules l’empire familial construit sur la vente de jouets et de friandises. Il fait également partie de chiens de garde de la reine en éliminant les criminels du pays. Mais les serviteurs de Ciel connaissent-ils vraiment leur maître ?

Ce nouveau manga de Square Enix est doté d’un graphisme somptueux et d’un univers original alliant   action, suspens et humour.

Arte, Kei Ohkubo

Ce manga historique se passe à Florence. Une jeune aristocrate, Arte, rêve de devenir artiste peintre. Oui, mais voilà, nous sommes en pleine Renaissance italienne et les femmes ne pouvaient pas vivre de leur art et même travailler. Mais il en faudra plus pour rebuter Arte.

Un livre qui change des univers de science-fiction et de fantasy, qui aborde des thèmes toujours très actuels comme la misogynie. Ces tranches de vie d’artiste sont aussi l’occasion d’évoquer l’Histoire, à travers des dessins d’une grande beauté.

 

Bonus : Radiant, Tony Valente, le premier manga français édité au Japon

Aspirant sorcier, Seth a choisi de combattre les Némésis, des créatures tombées du ciel contaminant tous ce qu’elles touchent. Il veut pour cela trouver le Radiant, leur berceau, pour les éradiquer. Il parcourt le monde à sa recherche, entouré d’autres sorciers.

Toulousain d’origine, Tony Valente a réussi l’exploit d’éditer en 2015 au Japon le premier manga français, ouvrant la voie du manga à de nombreux dessinateurs francophones. Il est depuis publié dans une douzaine de pays. Il reprend les codes du manga japonais, mais y insuffle les subtilités du manga français. Un univers riche graphiquement et scénaristiquement, à découvrir absolument !