Chemins de traverse

de Catherine Gaillard-Sarron

  2 Commentaires  

Chemins de traverse

Chemins de traverse, chemins intérieurs, chemins de vie…
Des histoires, des contes et des personnages en quête de sens, de silence et de solitude. Des êtres humains qui se posent des questions existentielles et se mettent en route pour trouver des réponses…
Une ...

En lire plus

Chemins de traverse, chemins intérieurs, chemins de vie…
Des histoires, des contes et des personnages en quête de sens, de silence et de solitude. Des êtres humains qui se posent des questions existentielles et se mettent en route pour trouver des réponses…
Une révélation au bout d’un chemin ; un homme obsédé par le temps ; un étrange visiteur ; un Grand Rêve dans lequel apparaît l’immémorial visage du monde ; une femme arbre ; deux marcheurs qui s’interrogent sur la mort, la vie et l’amour. Autant de quêtes qui mènent à la même source…
 
Avec Chemins de traverse, l’auteure nous dévoile une nouvelle facette de son talent et nous entraîne au-delà des sentiers battus. Une quête d’harmonie en forme de voyage initiatique, philosophique et « quanticospirituel ».

(−) Réduire

2 Commentaires

Publié par bourdon : le 22/09/2016

Après la lecture de ces Chemins de traverse, j’ai beaucoup réfléchi, beaucoup pensé, analysé et j’en ai très mal dormi. Pour cause, car ces nouvelles sont très profondes voire philosophiques et surtout fort bien écrites. J’ai aimé, beaucoup aimé.

Publié par gachoud : le 12/03/2017

Comment philosopher en profondeur à travers des contes? Catherine Gaillard-Sarron excelle en cet art fort rare. Car elle a compris qu'une des meilleures manières d'apprendre à penser passe par le caractère pédagogique de la création fictive. En cela, elle rejoint le génial Voltaite qui, dans Candide ou Zadig, a brillé dans le genre. J'invite lectrices et lecteurs à découvrir ces récits où des chemins de vie, des chemins insolites, surprenants parfois, se dévoilent à travers des personnages très vivants. Comme ce John en quête de son temps intérieur aux dimensions infinies ("Le grand Horloger") ou ce couple de marcheurs qui dialoguent sur l'amour en quête de son éternité possible (("Les marcheurs"). Le plus étonnant parmi ces contes est sans doute "Le Grand Rêve" où une grand-mère initie sa petite fille à la découverte des vertus trop oubliées de la féminité proposée comme matrice originelle de tout amour humain. A l'heure où il y a encore tant à faire pour donner toute sa place au rôle de la femme dans nos sociétés, ce conte est porteur d'un message prophétique. Ce recueil à lire avec une curiosité vive et sans modération. François Gachoud, philosophe

Logo étoile

Ne perdez aucune miette d’information :
inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle !

Les informations recueillies sont collectées et traitées, conformément à notre Charte Vie Privée, par Librinova, afin de vous communiquer notre newsletter.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de directives post-mortem et, pour des motifs légitimes, de suppression des informations à caractère personnel vous concernant. Vous pouvez exercer vos droits en nous adressant votre demande, à l’adresse suivante : cnil@librinova.com