Des taureaux et des femmes

Nouvelles

de Catherine Gaillard-Sarron

  1 Commentaires  

Des taureaux et des femmes

Lorsque la faiblesse des uns croise la folie des autres, lorsque la vengeance donne lieu à une imagination morbide, que reste-t-il de la tendresse des hommes ? 

Sans donner de réponse, l’auteure explore le côté sombre des individus. Dans un même temps, et c’est peut-êtr ...

En lire plus

Lorsque la faiblesse des uns croise la folie des autres, lorsque la vengeance donne lieu à une imagination morbide, que reste-t-il de la tendresse des hommes ? 

Sans donner de réponse, l’auteure explore le côté sombre des individus. Dans un même temps, et c’est peut-être ce qui fait la force de ce recueil, on est ému par des personnages qui sont heureux dans l’instant; celui du désir, de la chair, du présent à vivre ici et maintenant, sans se préoccuper de ce qui pourrait se passer après…

Une écriture piquante et provocante… serait-ce une marque de fabrique?


« Au fil des nouvelles, le lecteur est promené dans des relations interpersonnelles et de couple qui dysfonctionnent et cahotent, jusqu'à la folie, Monsieur Herbert, et certaines pages de Des taureaux des femmes ont un petit goût amer ou dérangeant. Cela dit, l'auteure indique de façon claire que tout cela n'est pas à prendre trop au sérieux - l'onomastique des personnages, en particulier, le signale, riche en jeux de mots subtils ou directs. Ainsi le lecteur fera-t-il la connaissance de Kim Lalesh (on imagine ce qui lui plaît...), de Madame Currit-Vaire (qui ne manque pas de piquant) et, bien sûr, du Père Fides, insidieux d'entre les insidieux. 

Ainsi, tout en soulevant des sujets graves liés aux relations interpersonnelles, l'auteure offre toujours un espace ludique au lecteur, et évite ainsi, fort justement, de plomber l'ambiance. »

Daniel Fattore

(−) Réduire

1 Commentaire

Publié par bourdon : le 19/06/2017

L’auteure sait créer des ambiances, raconter des histoires et nous emmener dans son monde. Un univers fascinant et terriblement humain. Et on la suit, épaté, car elle sait distiller avec talent et subtilité le suspense, l’émotion, l’amour, l’humour, tous ces ingrédients qui font qu’on ne lâche pas un livre avant d’être arrivé au bout de l’histoire. J’ai vraiment adoré un grand nombre des nouvelles de ce recueil. En particulier « Le fantasme du curé » pour sa chute inattendue, « Monsieur Herbert », un homme psychorigide qui pète les plombs, « Le père Fides » manipulateur et perfide entre tous. Ou encore « Un mal sain! », « L’affaire de Noël », « Le banquet », « Remlin » et « Affibulation », nouvelles décalées et pleines d’humour. Beaucoup aimé également des nouvelles plus sérieuses et graves telles que « La Lisette », « La traversée », « La Mimi », « Réminiscence » et « Déclic », ou dramatiques, comme « Paul et Martha », « Perce-Neige Avril » ou « Aux mille et un pâtés ». Autant de textes qui mettent en avant la complexité des relations humaines, la diversité des sentiments et la révolte des humbles. Manipulation, vengeance, violence, trahison, perversité, cruauté, remords, une panoplie d’émotions dont n’est pas exclu l’érotisme dans la dernière nouvelle du recueil, « L’histoire de Kim Lalesh », dont je conseille la lecture à tous les hommes...

Logo étoile

Pour tout savoir de l'activité de Librinova,
suivez nous sur les réseaux sociaux.