Compostelle - Chemin portugais

de Claude Bernier

  0 Commentaires  

Compostelle - Chemin portugais

Trois chemins différents permettent de traverser le Portugal du sud jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle. Le premier suit la côte de l’océan Atlantique. Un autre chemin vagabonde à travers les collines boisées à la frontière de l’Espagne. Nous avons choisi le plus connu et le plus acceptable pour nous, le ...

En lire plus

Trois chemins différents permettent de traverser le Portugal du sud jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle. Le premier suit la côte de l’océan Atlantique. Un autre chemin vagabonde à travers les collines boisées à la frontière de l’Espagne. Nous avons choisi le plus connu et le plus acceptable pour nous, le chemin du centre qui suit la voie romaine numéro XIX, le plus ancien chemin tracé par les Romains dès les années 80 avant l’ère chrétienne. Cette voie reliait les grands ports de mer sur le bord de l’océan Atlantique et assurait le commerce entre Lisbonne, Coimbra, Porto et Padrόn en Galice.

Le Portugal d’aujourd’hui est un immense jardin. Les moindres parcelles de terrain sont cultivées. Difficile de trouver des lieux désertiques où le pèlerin puisse s’isoler et connaître des moments de grande solitude.

Les amis de Compostelle ont aménagé un chemin qui respecte le tracé historique et qui permet aussi des moments de tranquillité où le marcheur trouve du plaisir à faire sa randonnée.

 Après discussions avec mon ami belge, Roger Thomas, nous avons décidé d’éliminer le tronçon entre Lisbonne et Coimbra, jugé trop industrialisé, pour commencer notre aventure dans la cité universitaire. Nous ne l’avons jamais regretté, car dès la sortie de Coimbra, nous empruntons la voie romaine que nous allons suivre dans la majorité du temps. Un chemin plat, légère sinueux, où les arômes des jardins se mêlent aux odeurs salines venues de la mer.

(−) Réduire

0 Commentaire

Logo étoile

Pour tout savoir de l'activité de Librinova,
suivez nous sur les réseaux sociaux.